Dieu fumeur de havanes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dieu fumeur de havanes

Single de Catherine Deneuve featuring Serge Gainsbourg
Face B La fautive
Sortie 1980
Enregistré Drapeau : France Studio Ferber, Paris
Durée min 48 s
Genre Chanson française
Format 45 tours
Auteur-compositeur Serge Gainsbourg
Producteur Renn Productions
Label Philips
Classement 8e[1]

Singles de Catherine Deneuve

Singles par Serge Gainsbourg

Dieu fumeur de havanes ou Dieu est un fumeur de havanes est une chanson française interprétée par Serge Gainsbourg et Catherine Deneuve. Écrite et composée par Serge Gainsbourg en 1980 pour le film de Claude Berri Je vous aime, elle remporte un grand succès.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1980, la vie privée de Serge Gainsbourg connaît un bouleversement majeur : Jane Birkin le quitte au mois d'août, lassée par ses excès. Pour lui changer les idées, le réalisateur Claude Berri lui propose de composer la bande originale de son prochain film intitulé Je vous aime et d'y jouer un second rôle[2],[3].

Dans le film, Catherine Deneuve interprète le rôle d'une parolière. Dieu fumeur de havanes est l'une des chansons que son personnage aurait écrites[4]. Sous l'apparence d'une chanson d'amour, ce titre révèle en réalité l'attachement indéfectible que ressent l'homme, Serge Gainsbourg, envers le tabac et surtout les gitanes[5], « ses tendances autodestructrices ». La femme, Catherine Deneuve, tente de lui faire comprendre que ce n'est pas « la lueur de la cigarette qui « brille au fond de mes yeux », c'est la flamme de l'amour ». Cet amour semble à sens unique et repose sur un malentendu comme le faisait déjà Je t'aime… moi non plus[6]. Pour Le Figaro, Dieu fumeur de havanes est « un titre aux accents un peu maladroits, mais qui sonne juste[7]. » Pour Jane Birkin, la façon de chanter de Catherine Deneuve — « au plus près du micro, d'une voix chuchotante » — sur cette chanson est caractéristique de la façon dont Serge Gainsbourg aime travailler avec les actrices en studio[8].

Contrairement à la bande originale du film qui passe inaperçue, le duo de Dieu fumeur de havanes est mis en avant pour faciliter la promotion du film. Le titre fait son entrée au classement des meilleures ventes le 6 février 1981 et y reste sept semaines. Il parvient à atteindre la huitième place[1],[3].

À la suite de la diffusion à la télévision d'un enregistrement de leur duo, la rumeur d'une aventure entre les deux stars apparaît dans les médias. Gainsbourg lui-même laisse entendre dans une interview donnée à France-Soir qu'ils entretiennent une liaison. Cette histoire est fermement démentie par Catherine Deneuve qui rappelle que leurs « relations étaient celles de copains. Il ne détestait pas donner l'apparence d'une ambiguïté dans une relation avec une femme, même s'il ne la touchait pas[9]. » Malgré ce malentendu, ils restent en très bons termes. Aussi, inspiré par Catherine Deneuve et le succès de la chanson, Serge Gainsbourg décide de lui composer un album dans la foulée et l'enregistre en février 1981. Mais Souviens-toi de m'oublier est un échec artistique et commercial sans appel[10],[3].

Reprises[modifier | modifier le code]

La chanson est reprise en 2012 par Stone et Charden dans l'album Made in France[11].

Personnel[modifier | modifier le code]

Musiciens[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Serge Gainsbourg », Infodisc (consulté le 15 janvier 2014).
  2. Violet, p. 276.
  3. a b et c Bertrand Dicale, Serge Gainsbourg en dix leçons, Fayard, , 287 p. (lire en ligne).
  4. Vidal et Champion, p. 91.
  5. Eric Godeau, Le tabac en France de 1940 à nos jours, Presses de l'Université Paris-Sorbonne, , 472 p., p. 156.
  6. Aknin, Crocq et Vincendet, p. 145.
  7. Olivier Nuc, Pierre De Boishue, « Les comédiens font-ils de bons chanteurs ? », Le Figaro, (consulté le 15 janvier 2014).
  8. Ludovic Perrin, « Jane Birkin : « Serge Gainsbourg était un provocateur avec une âme follement romantique » », Le Monde, (consulté le 15 janvier 2014).
  9. Violet, p. 276 et 277.
  10. Violet, p. 277.
  11. « Stone & Charden : écoutez deux de leurs reprises ! », sur chartsinfrance.net, (consulté le 19 janvier 2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marion Vidal et Isabelle Champion, Histoire des plus célèbres chansons du cinéma, M. A. Éditions, 1990, 392 pages.
  • Bernard Violet, Deneuve, l'affranchie, Flammarion, 2007, 478 pages.
  • Alain-Guy Aknin, Philippe Crocq, Serge Vincendet, Le cinéma de Gainsbourg… affirmatif !, Éditions du Rocher, 2007, 256 pages.