Sea, Sex and Sun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sea, Sex and Sun
Description de cette image, également commentée ci-après
Serge Gainsbourg (en 1981).
Single de Serge Gainsbourg
Face B Mister Iceberg
Sortie
Enregistré du 22 au 24 mai 1978
Drapeau : Royaume-Uni Studio Phonogram, Londres
Durée 3:38 (version 45 tours)
4:17 (version maxi 45 tours)
Genre Disco, synthpop
Format 45 tours, maxi 45 tours
Auteur-compositeur Serge Gainsbourg
Producteur Philippe Lerichomme
Label Philips

Singles de Serge Gainsbourg

Sea, Sex and Sun est une chanson de Serge Gainsbourg, sortie uniquement en single avec Mister Iceberg en face B en [1]. Elle est notable pour être le premier véritable succès commercial de Gainsbourg en solo.

Genèse[modifier | modifier le code]

En 1978, Serge Gainsbourg, qui vient d'avoir cinquante ans, peine à connaître le succès en tant que chanteur, malgré le triomphe international de Je t'aime… moi non plus, qu'il a interprété en duo avec Jane Birkin neuf ans auparavant, ne parvenant qu'à être reconnu comme auteur-compositeur pour des chanteuses telles que France Gall, Brigitte Bardot et Birkin[2],[3]. En effet, ses albums « ambitieux », Histoire de Melody Nelson et L'Homme à tête de chou, sont des échecs commerciaux lors de leurs sorties en 1971 et 1976[4].

À cette période, Jane Birkin, sa compagne depuis dix ans, connaît du succès en tant qu'actrice au cinéma et en tant que chanteuse. Gainsbourg vit mal la notoriété grandissante de la jeune femme, alors que lui a du mal à se faire un nom en tant que chanteur en raison d'un rejet du public et de la censure des médias[2]. Il explique aux médias que « mac d'accord, mais gigolo, j'ai passé l'âge », acceptant le succès de Birkin à condition que le sien arrive, mais dit qu'il n'hésiterait pas à dire, devant elle, dans une interview qu'il la « lâche »[2].

Alors qu'il allait enregistrer une autre chanson, Gainsbourg écrit Sea, Sex and Sun sur un coin de table en dix minutes, un rythme entraînant et une mélodie que l'on retient facilement, mais qui ne fait pas l'unanimité auprès de son entourage[2],[3]. Cela n'empêche pas l'artiste de l'enregistrer, la peur au ventre, pendant deux jours à partir du dans un studio de Londres[2].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Les musiciens[modifier | modifier le code]

Réalisation[modifier | modifier le code]

Liste des titres[modifier | modifier le code]

Single 45 tours Philips 6172 147 (France)[1],[N 2]
  1. Sea Sex and Sun (3:38)
  2. Mister Iceberg (3:32)
Single 45 tours Philips 6172 187 (France)[5],[N 3]
  1. Sea Sex and Sun (3:38)
  2. Mister Iceberg (3:32)
Single maxi 45 tours Philips 9199 777 (France)[6]
  1. Sea Sex and Sun (4:17)[N 4]
  2. Mister Iceberg (3:32)
Single maxi 45 tours Philips 9199 914 (France)[7]
  1. Sea Sex and Sun (4:17)[N 5]
  2. Mister Iceberg (3:32)[N 6]
Single 45 tours Philips 6042 412 (Royaume-Uni)[8]
  1. Sea Sex and Sun (3:35)[N 6]
  2. Mister Iceberg (3:32)[N 6]
Single 45 tours Philips 6042 412 (Italie)[9]
  1. Sea Sex and Sun (3:38)
  2. Mister Iceberg (3:32)

Sortie et accueil[modifier | modifier le code]

Classement (1978) Meilleure
place
Drapeau de la France France (IFOP)[10] 18

Sea, Sex and Sun sort en single en juin 1978, Gainsbourg présente le titre à la télévision afin d'en faire toute la promotion qu'il peut autour de ce titre[2]. Le titre rencontre le succès avec 400 000 exemplaires du single vendus en France[2]. Selon InfoDisc, le single s'est écoulé à 318 000 exemplaires[11]. À part Je t'aime, moi non plus, Gainsbourg n'avait connu qu'un seul succès commercial en solo avec L'Eau à la bouche (100 000 exemplaires vendus du single)[12] et un succès relativement modeste avec L'Ami Caouette en 1975, qui est malgré tout un tube de l'été[13]. Jacky Jakubowicz, à l'époque attaché de presse de Gainsbourg, dira qu'« enfin, pour la première fois, les gens achètent une chanson de Gainsbourg, chantée par Gainsbourg »[2].

Toutefois, Gainsbourg dira à Libération qu'il a fait « un truc disco pour faire du blé mais ce succès-là [l'a] déprimé », ajoutant que peut-être parce que ça ne l'étonnait pas, car « c'était trop fait pour »[4]. Le succès de la chanson se confirme lorsque le producteur du film Les Bronzés suggère au réalisateur Patrice Leconte, qui cherche une musique de générique, d'utiliser Sea, Sex and Sun[2]. Bien que, selon Jakubowicz, cela ne soit pas son univers et son humour, Gainsbourg, amusé, l'a laissé faire[2]. Mais peu sûr de lui, Gainsbourg se rend discrètement à la première du film à l'automne 1978. Leconte se souvient que le chanteur a « regardé le générique avec sa chanson », ajoutant qu'« il a regardé un peu le début du film, puis il devait avoir quelque chose à faire, il est parti »[2]. Ce premier succès personnel de Gainsbourg se confirmera l'année suivante avec l'album Aux armes et cætera, qui lui permettra de remonter sur scène après quinze ans d'absence, sous l'effervescence de la foule[2].

Le 45 tours Sea sex and sun est, selon Top France, classé 18e au hit parade français, en septembre 1978, où il n'est resté qu'une seule semaine dans le top 20 hebdomadaire[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et détails
  1. a b c et d Il est non crédité sur la pochette du single 45 tours.
  2. Première édition du single.
  3. Il s'agit d'une réédition du single pour la sortie du film Les Bronzés, dans lequel Sea, Sex and Sun figure en tant que générique de début, avec une nouvelle pochette.
  4. Il s'agit de la version longue du titre.
  5. Il s'agit de la version longue et en langue anglaise du titre.
  6. a b et c La version du single britannique est chantée en langue anglaise.
Références
  1. a et b (en) « Serge Gainsbourg - Sea Sex And Sun », sur discogs.com (consulté le 7 mars 2016)
  2. a b c d e f g h i j k et l Barbara Azais, « 25 ans de la mort de Serge Gainsbourg : Sea, Sex and Sun son premier gros succès en France à 50 ans », sur MYTF1 News, (consulté le 6 mars 2016).
  3. a et b Julie Rigal, « Serge Gainsbourg : Coups de gueule et dérapages, découvrez ses moments cultes », sur MYTF1 News, (consulté le 6 mars 2016).
  4. a et b Rebecca Manzoni, « Gainsbourg point barre #5 : coquillages et crustacés », sur France Inter, (consulté le 6 mars 2016).
  5. « Serge Gainsbourg - Sea Sex and Sun (réédition 45 tours - B.O. du film Les Bronzés) », sur discogs.com (consulté le 4 novembre 2017)
  6. « Serge Gainsbourg - Sea Sex and Sun (maxi 45 tours) », sur discogs.com (consulté le 4 novembre 2017)
  7. « Serge Gainsbourg - Sea Sex and Sun (maxi 45 tours) », sur discogs.com (consulté le 4 novembre 2017)
  8. (en) « Serge Gainsbourg - Sea Sex and Sun (édition britannique du 45 tours) », sur discogs.com (consulté le 4 novembre 2017)
  9. (en) « Serge Gainsbourg - Sea Sex and Sun (édition italienne du 45 tours) », sur discogs.com (consulté le 4 novembre 2017)
  10. a et b Top France — cliquer sur les onglets "1978" et la date du "2 septembre 1978"
  11. Ventes singles en France
  12. « Biographie de Serge Gainsbourg », sur mistergainsbarre.com (consulté le 27 juin 2017)
  13. Stéphane Jarno, « “Petits” arrangements avec Gainsbourg : les hommes de l’ombre », sur Télérama, 18 octobre 2008 (m-à-j le 21 octobre 2008) (consulté le 4 août 2017)