Claude Ponti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article semble contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Vous pouvez aider en ajoutant des références. Voir la page de discussion pour plus de détails.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ponti (homonymie).
Claude Ponti
Description de cette image, également commentée ci-après

Claude Ponti, lors du salon du livre de Paris en mars 2011

Nom de naissance Claude Ponticelli
Alias
Claude Ponti
Naissance
Lunéville[1]
Nationalité Français
Profession
Formation
École des Beaux-Arts d'Aix-en-Provence, lettres et archéologie à Strasbourg

Claude Ponticelli, dit Claude Ponti, né en 1948 à Lunéville, est un auteur de littérature de jeunesse et illustrateur français. Son œuvre basée essentiellement sur un travail de profusion à la fois graphique, lexicale, narrative et symbolique fait date dans la littérature de jeunesse de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude Ponti est né le 22 novembre 1948 à Lunéville en Lorraine, d'un père chrono-analyseur et d'une mère institutrice. Il passe le bac en 1967. Il fréquente alors l'École des Beaux-Arts d'Aix-en-Provence, puis suit des études de lettres et d'archéologie à Strasbourg[1]. Il devient ensuite dessinateur de presse à l'Express, de 1968 à 1984. Peintre, il expose ses dessins à Paris de 1972 à 1978. Il donne de nombreuses illustrations pour les éditeurs et la presse enfantine. Au début des années 1980, il est aussi directeur artistique à l'Imagerie d'Épinal.

C'est à la naissance de sa fille Adèle, en, 1985 que se déclenche en lui sa vocation de créer des albums de littérature jeunesse. Ses premiers travaux sont directement destinés à sa fille Adèle[1].

En 2009 il a créé Le Muz, musée virtuel en ligne d'œuvres réalisées par des enfants du monde entier[2].

Œuvre de Claude Ponti[modifier | modifier le code]

Il crée des histoires dont les ressorts s'apparentent à ceux des mécanismes du rêve, s'appuyant volontiers sur le registre de l'humour. Ainsi les jeux de mots participent à la dynamique du récit, et les personnages sont formés à partir d'associations d'idées. Le récit tout comme les images sont un terreau fertile à des interprétations de type psychologiques, d'autant plus que bon nombre d'albums relèvent du genre de la quête initiatique.

Ponti dit lui-même de ses albums : « Mes histoires sont comme des contes, toujours situées dans le merveilleux, elles parlent de la vie intérieure et des émotions de l'enfance, ainsi chaque enfant peut-il mettre ce qu'il veut dans les images : les personnages et les rêves qui sont les siens. »[réf. nécessaire]

Jeux de mots et plaisir de la langue[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Emojione 267B.svg
Cette section a besoin d'être recyclée (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).  
Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

Claude Ponti crée souvent de nouveaux mots en s'inspirant des mots mal prononcés ou imaginés par les enfants eux-mêmes. Il emploie également des jeux de mots basés sur des références compréhensible par les adultes. Cela est particulièrement visible dans ses derniers albums qui s'adressent aux adultes comme aux enfants.

Exemples de jeux sur la langue représentatifs de l'univers poétique et sonore de ses albums :

  • Sur l'île des Zertes habitent des Zertes qui « zertillonnent ».
  • Quand il est né, Okilélé n'était pas beau. Ses parents, ses frères, sa sœur dirent : « Oh ! Qu'il est laid ! » L'enfant pensa que c'était son prénom.
  • Oum Popotte danse le swing « gott pat fol' » dans Le chien invisible.
  • Les Bouchanourrirs sont des plantes carnivores dans le Doudou Méchant. Le monstre pêcheur d'enfant s'appelle Grabador Crabamorr, et à la fin déferlent du ciel des Zoizeaux Zeureux, annonciateurs du retour de la sérénité.
  • « C'est irrésistibilicieusement incroyabilicieux » (dans Anne Hiversère).
  • « La Dministration » (dans Sœurs et frères).

Foisonnement visuel[modifier | modifier le code]

Chez Ponti, l'image occupe une place particulière à égalité avec le texte lui-même. Son rôle dépasse celui de l'illustration pour devenir un élément d'investigation, souvent symbolique, à part entière. Il est ainsi possible pour le lecteur de rechercher divers objets, personnages cachés dans l'image. On peut notamment citer une double page de Blaise et le château d'Anne Hiversère, hommage à l'histoire de la littérature de jeunesse, qui le rapproche de Martin Handford, l'auteur de la série à succès des Où est Charlie ?.

Sources d'inspiration[modifier | modifier le code]

Claude Ponti s'inspire beaucoup dans ses albums de l'univers de Lewis Carroll notamment par son univers délirant. On a ainsi des références à Alice au pays des Merveilles dans L'album d'Adèle ou encore des références à De l'autre côté du miroir dans L'arbre sans fin[réf. nécessaire].

Claude Ponti s'inspire de l'imagination des enfants, de leurs idées, de leurs envies, pour créer des livres qui leur plaisent. Il a dit : « Quand ma fille faisait un rêve ou un cauchemar, le lendemain je lui demandais de me le raconter, je prenais des notes puis j'allais à mon bureau et je travaillais. »

Un auteur important pour la littérature jeunesse[modifier | modifier le code]

Selon Annie Dupin, « Claude Ponti est à mes yeux un auteur incontournable dans l'ensemble de la production enfantine, dont la foisonnante créativité et la richesse graphique suscitent l'engouement quasi systématique des enfants. L'univers pontien, avec ses multiples références culturelles et artistiques, ses thèmes et son langage propre aux territoires de l'enfance, son originalité dans les formes, les couleurs, la typographie ou le découpage scénique, manifeste des propositions narratives qui impliquent fortement l'émotionnel de l'enfant et coïncident avec son horizon d'attente. Il y trouve aussi souvent le pouvoir de maîtrise d'une parole ou d'un savoir nouveau qui permet de peser un peu plus sur son destin. »[3].

Il a reçu un Prix Sorcières Spécial en 2006 pour l'ensemble de son œuvre.

Publications[modifier | modifier le code]

Albums pour petits et grands
  • L’Album d’Adèle, Gallimard jeunesse, 1986.
  • Adèle s’en mêle, Gallimard, 1987.
  • La Colère de Monsieur Dubois, Gallimard, 1987.
  • Adèle et la pelle, Gallimard, 1988.
  • La Lune, la Grenouille et le Noir, Gallimard, 1989.
  • Pétronille et ses 120 petits, L'École des Loisirs, 1990.
  • Blaise et la tempêteuse bouchée, L'École des Loisirs, 1991.
  • Le jour du mange-poussin, L'École des Loisirs, 1991.
  • Blaise dompteur de taches, L'École des Loisirs, 1992.
  • L'arbre sans fin, L'École des Loisirs, 1992.
  • Paris, L'École des Loisirs, 1992.
  • Okilélé, L'École des Loisirs, 1993.
  • La Tempête (illustrations), texte de Florence Seyvos, L'École des Loisirs, 1993.
  • La Fenêtre, L'École des Loisirs, 1993.
  • Les Épinards, L'École des Loisirs, 1993.
  • La Voiture, L'École des Loisirs, 1993.
  • Blaise et le robinet, L'École des Loisirs, 1994.
  • Parci et Parla, L'École des Loisirs, 1994.
  • Dans la pomme, L'École des Loisirs, 1994.
  • Dans le gant, L'École des Loisirs, 1994.
  • Dans le loup, L'École des Loisirs, 1994.
  • Derrière la poussette, L'École des Loisirs, 1994.
  • Sur le lit, L'École des Loisirs, 1994.
  • L'Écoute-aux-portes, L'École des Loisirs, 1995.
  • Le Bébé bonbon, L'École des Loisirs, 1995.
  • Les Masques, L'École des Loisirs, 1995.
  • La boîte, L'École des Loisirs, 1995.
  • Le Chien invisible, L'École des Loisirs, 1995.
  • Sur la branche, L'École des Loisirs, 1996.
  • Dans la voiture, L'École des Loisirs, 1996.
  • Au fond du jardin, , L'École des Loisirs, 1996.
  • Le Tournemire, L'École des Loisirs, 1996.
  • Zénobie, L'École des Loisirs, 1997.
  • Le Nakakoué, L'École des Loisirs, 1997.
  • Le Nuage, L'École des Loisirs, 1998.
  • Le A, L'École des Loisirs, 1998.
  • Le Cauchemar, L'École des Loisirs, 1998.
  • Ma vallée, L'École des Loisirs, 1998.
  • Bizarre... Bizarre, L'École des Loisirs, 1999.
  • Les Chaussures neuves, L'École des Loisirs, 1999.
  • Le Chapeau à secrets, L'École des Loisirs, 1999.
  • Une semaine de Monsieur Monsieur, L'École des Loisirs, 1999.
  • Sur l'île des Zertes, L'École des Loisirs, 1999.
  • Le Doudou méchant, L'École des Loisirs, 2000.
  • Le petit Frère, L'École des Loisirs, 2001.
  • Le Chien et le Chat, L'École des Loisirs, 2001.
  • Le Non, L'École des Loisirs, 2001.
  • Georges Lebanc, L'École des Loisirs, 2001.
  • Petit Prince Pouf (illustrations), texte d'Agnès Desarthe, L'École des Loisirs, 2002.
  • Schmélele et l'Eugénie des larmes, L'École des Loisirs, 2002.
  • La Revanche de Lili Prune, L'École des Loisirs, 2003.
  • Les Montres molles, L'École des Loisirs, 2004.
  • Le Réfrigogérateur, L'École des Loisirs, 2004.
  • Un thé d'été, L'École des Loisirs, 2004.
  • Blaise et le château d'Anne Hiversère, L'École des Loisirs, 2004.
  • Mille secrets de poussins, L'École des Loisirs, 2005.
  • La Nuit des Zèfirottes, L'École des Loisirs, 2006.
  • Almanach Ouroulboulouck, L'École des Loisirs, 2007.
  • Catalogue de parents pour les enfants qui veulent en changer, L'École des Loisirs, 2008.
  • Bih-Bih et le Bouffron-Gouffron, L'École des Loisirs, 2009.
  • Tromboline et Foulbazar: Dans rien, L'École des Loisirs, 2009.
  • Tromboline et Foulbazar : L'avion, L'École des Loisirs, 2009.
  • Sœurs et frères, L'École des Loisirs, 2010.
  • Mô-Namour, L'École des Loisirs, 2011.
  • La Venture d’Isée, L'École des Loisirs, 2012.
  • L’Avie d’Isée, L'École des Loisirs, 2014.
  • Blaise et le kontrôleur de Kastatroffe, L'École des Loisirs, 2014[4].
  • L'Affreux moche Salétouflaire et les Ouloums-Pims, L'École des Loisirs, 2015.
Romans pour adultes
  • Les Pieds-Bleus, Éditions de l'Olivier, 1995.
  • Est-ce qu'hier n'est pas fini ?, Éditions de l'Olivier, 1999.
  • Le monde, et inversement, Éditions de l'Olivier, 2006.
  • Questions d'importance, publie.net, 2011
Romans pour enfants
  • Broutille, L'École des Loisirs, collection Mouche, 1991.
  • Pochée (Illustrations), textes de Florence Seyvos, L'École des Loisirs, collection Mouche, 1994.
  • Zénobie, L'École des Loisirs, collection Neuf, 1997.
Théâtre
  • La Trijolie 1 - La Pantoufle, L'École des Loisirs, 2006.
  • La Trijolie 2 - Bonjour - Où sont les mamans ?, L'École des Loisirs, 2006.
  • La table, publie.net, 2011

Autres projets[modifier | modifier le code]

Serpicouliflor créé par Claude Ponti. Jardin des plantes de Nantes.

En 2007, Claude Ponti a écrit un texte pour le spectacle Sombrero chorégraphié par Philippe Decouflé[5].

En 2012, il a participé à une exposition à l'Abbaye de Fontevraud intitulée Les Maisons à cuire, en collaboration avec Armelle Benoit et François Bon, inspiré du livre de Ponti Questions d’importance (2012)[6].

De au , Claude Ponti a investi le Jardin des plantes de Nantes dans le cadre du Voyage à Nantes. Il y a créé divers objets et installations qui s'insèrent dans le parcours du jardin, tels un banc géant, une poire souriante, des « totems-oiseaux[7] »... Certaines œuvres sont encore visibles au jardin après un nettoyage[8]. Chaque année depuis 2013, de nouvelles œuvres ont été créées[9].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Une bibliographie complète est visible sur le site de Ricochet[10]

  • Lucie Cauwe, Ponti Foulbazar, Paris, L'École des Loisirs, coll. « Tout sur votre auteur préféré », , 95 p. (ISBN 978-2-211-10724-2)
  • Sophie Van der Linden, Claude Ponti, avec un "z" comme Adèle !, Paris, Éditions Être, coll. « Boîtazoutils », , 308 p. (ISBN 978-2844070173)
  • Yvanne Chenouf, Lire Claude Ponti encore et encore, Paris, Éditions Être, coll. « Boîtazoutils », , 425 p. (ISBN 978-2-84407-048-7)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Rencontre avec quatre auteurs : Nadine Brun-Cosme, Pef, François Place et Claude Ponti, in La littérature des enfants fait école (journée d'étude du samedi 15 novembre 2008 à l'initiative des Éditions Casterman, l'École des loisirs, Flammarion-Père Castor et Gallimard Jeunesse), l'École des loisirs, Paris, 2009, DVD 3, 51 min 29 s.
  • Poussin Poussine : scénario pour une rencontre autour de l'album 'Blaise et le château d'Anne Hiversère' (Claude Ponti), film réalisé par Jean-Christophe Ribot, Tumultes, Paris, AFL, Compiègne (distrib.), 2011, 16 min (DVD + brochure)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Fiche de Claude Ponti », sur ecoledesloisirs.fr (consulté le 23 novembre 2013).
  2. « Le Muz », sur lemuz.org (consulté le 30 juillet 2015)
  3. Activités autour de l'œuvre de Claude Ponti
  4. Catherine Makereel, « Claude Ponti, le Dali pour la jeunesse », in Le Soir du 27/12/2014, p. 57
  5. « Critique de Sombrero », sur lexpress.fr,‎ (consulté le 23 novembre 2013).
  6. « Claude Ponti, Armelle Benoit, François Bon », sur abbayedefontevraud.com (consulté le 23 novembre 2013).
  7. « Le Jardin des plantes se met à l’heure de Nantes », sur nantes.fr (consulté le 23 novembre 2013).
  8. « Jardin des plantes. Les œuvres de Claude Ponti vont revenir ! », sur ouest-france.fr,‎ .
  9. « Les personnages de Claude Ponti au jardin des plantes à Nantes », sur ouest-france.fr,‎ .
  10. « Fiche de Claude Ponti », sur ricochet-jeunes.org (consulté le 23 novembre 2013).