Bambou (chanteuse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bambou (homonymie) et Paulus.
Bambou
Defaut 2.svg
Naissance
Nationalité
Activités
chanteuse, mannequin +

Caroline von Paulus[1] (parfois nommée Caroline Paulus), dite Bambou, est un mannequin et chanteuse de nationalité française, née le (56 ans) à Villeneuve-sur-Lot. Elle fut la dernière compagne de Serge Gainsbourg dans les années 1980.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bambou est la fille d'un légionnaire allemand engagé en Indochine et d'une mère aristocrate vietnamienne d'origine chinoise[1],[2]. Selon Bambou, son père est un neveu de Friedrich Paulus[3], célèbre général allemand de la bataille de Stalingrad, mais cette parenté reste incertaine.

Sixième enfant de sa mère, elle est confiée, avec ses frères et sœurs, à la DDASS de « Denfert-Rochereau », alors qu'elle est âgée de seulement six mois, puis placée en famille d'accueil à Sainte-Livrade-sur-Lot au CAFI, acronyme du Centre d'accueil des Français d'Indochine[4]. Caroline vécut également dans la Nièvre avec sa sœur, mais dans une famille différente.

En 1980, elle rencontre Serge Gainsbourg à l'Élysées-Matignon, célèbre discothèque d'Armel Issartel & de Sophie Rochas, située avenue Matignon, au bas des Champs-Elysées, à Paris. [5].

En 1981, elle l'accompagne à Los Angeles. Gainsbourg est invité par Alain Chamfort, qui lui demande d'écrire les chansons de son prochain album. D'après Alain Chamfort, « Gainsbourg était fasciné par le fait que Bambou était junkie. Une sorte de curiosité malsaine, parce qu'elle osait aller jusqu'au bout de cette logique autodestructrice qui était aussi la sienne… Il disait avec une sorte de détachement : Ouais, la petite, elle exagère, j'ai encore retrouvé des seringues dans la salle de bains ! »[6]. En 1981 encore, elle sert de mannequin à Gainsbourg pour le livre de photos Bambou et les poupées.

En 1982, elle participe au film Enquête sur une vie d'artiste.

En 1984, elle fait les chœurs de la chanson Love on the Beat.

En 1986, un fils nommé Lucien dit Lulu, naît le 5 janvier de l'union Bambou-Gainsbourg. Bambou avouera en 2001 lors d'une interview avec Thierry Ardisson qu'auparavant elle avait déjà perdu un bébé à 6 mois et demi sans même avoir connaissance de sa grossesse[réf. nécessaire].

Sa carrière de chanteuse est éphémère : elle interprète des chansons de Gainsbourg sur un unique album, sorti en 1989 et intitulé Made in China. Gainsbourg a imputé l'échec de cet album au fait que sa sortie ait malencontreusement coïncidé avec la répression des manifestations de la place Tian'anmen.

Elle reprend le micro en 2003 à la demande de Marc Lavoine pour le tube Dis-moi que l'amour.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1986
    • Lulu (45 tours S)
      • Lulu
      • Shangaï
  • 1989
    • Made in China (33 tours/30 cm LP)
      • Made In China
      • Ghetto Blaster
      • Entre lâme et l'amour
      • How Much For Your Love Baby
      • J'ai pleuré le Yang-Tsé
      • Hey Mister Zippo
      • Quoi moi t'aimer tu rêves
      • China Doll
      • Aberdeen et Kowloon
      • Nuits de Chine

(Trois 45 tours seront tirés de cet album : 1- Nuits de Chine / Aberdeen et Kowloon, 2- Hey Mister Zippo / Entre l'âme et l'amour, 3- J'ai pleuré le Yang-Tsé / Ghetto Blaster)

  • 2001
    • Ne dis rien, en duo avec Lulu Gainsbourg
  • 2003
    • Dis moi que l'amour, en duo avec Marc Lavoine

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Dans Serge Gainsbourg : vie héroïque (2010) de Joann Sfar, son rôle est interprété par Mylène Jampanoï.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dictionnaire Larousse, article Lucien Ginzburg
  2. Le Nouvel Observateur, n° 2396 du 7 au 13 octobre 2010, p. 36 : Les derniers rescapés de l'Indochine
  3. Purepeople.com
  4. Libération.fr
  5. Interview de Bambou dans un documentaire de TF1 sur Gainsbourg (narrateur : Guillaume Durand)
  6. Biographie de Serge Gainsbourg sur gainsbourg.org