Keith Ellison (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Keith Ellison et Ellison.
Keith Ellison
Image illustrative de l'article Keith Ellison (homme politique)
Fonctions
Représentant des États-Unis
pour le 5e district du Minnesota
En fonction depuis le
(10 ans 1 mois et 23 jours)
Prédécesseur Martin Olav Sabo
Biographie
Nom de naissance Keith Maurice Ellison
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Détroit, Michigan
(États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Religion Islam

Keith Maurice Ellison, né le à Détroit, est un homme politique américain, membre du Parti démocrate.

Il est élu à la Chambre des représentants en , dans le cinquième district du Minnesota, après avoir été membre de la Chambre des représentants de l'État entre 2003 et 2007. Il est par ailleurs le premier élu du Congrès des États-Unis à se réclamer de l'islam[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Keith Ellison est né dans une famille catholique, d'un père psychiatre et d'une mère travailleuse sociale[3]. Il s'est converti à l'islam à 19 ans, pendant ses études à l'université de Wayne State, prenant le prénom musulman de Mohamed. Il est diplômé de droit.

Il appartient à un courant de pensée appelé « black muslim » (musulman noir) apparu dans les années 1930 au sein de la communauté afro-américaine, avec l'organisation Nation of Islam, organisation prônant un nationalisme noir radical, ainsi qu'une forme très hétérodoxe d'islam. Keith Ellison appartient à la branche sunnite des musulmans noirs américains, apparue après 1975 et aujourd'hui majoritaire, qui a rejoint l'islam sunnite orthodoxe et a très fortement modéré son nationalisme ethnique. Il a cependant déclaré en 2006 qu'il avait lié des relations avec le groupe radical Nation of Islam, mais a « affirmé que sa participation à Nation of Islam avait été limitée à une période de dix-huit mois autour de la période de la Million Man March[4] en 1995, qu'il avait été peu familier avec les vues antisémites de Nation of Islam pendant sa participation au groupe, et qu'il n'avait jamais exprimé lui-même de telles opinions[5] ».

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il a fait parler de lui après avoir prêté serment à la Constitution des États-Unis sur le Coran, en tant que membre de la Chambre des représentants du Minnesota entre 2003 et 2007.

Traditionnellement, les élus prêtent serment en tenant la main sur la Bible. Ce serment sur le Coran a fait dire à la droite religieuse et conservatrice qu'il s'agit d'un « blasphème à la Constitution »[6]. De 2007 à 2009, il est le seul élu musulman de la Chambre des représentants[7], avant l'élection d'André Carson[8]. Le politologue Vincent Michelot souligne qu'il « a réussi à se faire élire et réélire cinq fois dans un État rural qui compte 85 % de Blancs »[7].

Il est le premier Noir jamais mandaté par le Minnesota à la Chambre des représentants[1].

Figure de l'aile gauche du Parti démocrate, il est l'un des premiers à avoir apporté son soutien à Bernie Sanders lors des primaires présidentielles du Parti démocrate américain de 2016[7]. Il bénéficie du soutien de Harry Reid et Chuck Schumer[7].

Le 14 novembre 2016, Ellison officialise en effet sa candidature pour l'élection du président du Comité national démocrate en février 2017. Soutenu par Bernie Sanders, Elizabeth Warren et Bill de Blasio, il est toutefois battu par Thomas Perez, dont il devient le premier adjoint[9].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2006, lui et sa femme Kim ont quatre enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Coste, « Etats-Unis: Keith Ellison, un musulman au Capitole? », sur lexpress.fr,‎ (consulté le 22 novembre 2016).
  2. AllHeadLineNews.
  3. City Pages - Running Man
  4. Une grande manifestation nationale organisée par la NOI en 1995.
  5. Selon un article de Scott W. Johnson du 10 septembre 2006 dans The Weekly Standard [1]
  6. « Le démocrate Keith Ellison a prêté serment sur le Coran » Le Monde, 5 janvier 2007
  7. a, b, c et d Catherine Gouëset, « Un Noir musulman sauvera-t-il le parti démocrate dans l'Amérique de Trump? », sur L'Express.fr,‎ (consulté le 22 novembre 2016).
  8. Assmaâ Rakho Mom, « Un deuxième élu musulman au Congrès américain », SaphirNews.com,‎ (lire en ligne).
  9. Gilles Paris, « Tom Perez, proche de Barack Obama, prend la tête du Parti démocrate », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]