Islam en république démocratique du Congo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


En république démocratique du Congo, les musulmans sont une minorité représentant la deuxième communauté religieuse en nombre de fidèles après le christianisme, religion majoritaire dans le pays.

L'islam est arrivé au Congo vers 1860[1], par le commerce de l'ivoire et des esclaves, depuis l'Afrique de l'Est, et le nombre exact de musulmans dans le pays n'est pas connu et diverge selon les sources.

En effet, la proportion de 1,5 %[2] est avancée par le Pew Research Center, tandis que selon le World Factbook de la CIA 22 %[3] des Congolais sont musulmans, alors que d'autres sources indiquent 15 ou 25%, même si la majorité des médias semble s'arrêter sur le chiffre de 10%[4],[5].

Approximativement 50 % des musulmans s'identifient comme sunnites, 10 % comme chiites, et 15 % comme ahmadi. Les autres musulmans ne s'associent à aucun groupe particulier[6].

Les Chrétiens convertis à l'islam sont souvent persécutés et rejetés par leurs familles [1]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le berceau de l'islam en république démocratique du Congo est la province de Maniema. Des métis arabo-africains venus d'Afrique de l'Est ont fondé de grandes cités comme Kasongo, Kabambare, Nyangwe, Kisangani, Ubundu et Lomami[1]. La région a embrassé l'islam et la langue swahilie du XVIIIe siècle jusqu'à la fin du XIXe siècle, d'autant plus facilement que les arrivants étaient de couleur noire. Vers 1875, Kasongo devient la principale base militaire et commerciale d'un jeune empire arabo-swahili, sous la direction de Tippo Tip, de son nom original Hamed Ben Mohamed Ben Yuma Ben Rajab El Murjebi. L'enjeu du commerce était l'ivoire et les esclaves. Les razzias et l'esclavage imposé par les conquérants imposèrent de nouveaux rapports socio-politiques : les métis de venus de Zanzibar étaient en haut de la société, et des collaborateurs autochtones les aidaient pour utiliser les esclaves, eux aussi autochtones[1]. Cet empire fut progressivement défait par la colonisation belge.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • La Comico, communauté islamique en république démocratique du Congo.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Article sur l'islam au Maniema par Reveil-FM, radio communautaire et associative de Kinshasa
  2. (en)Pew Forum
  3. (en)CIA World Factbook
  4. Guy Aimé Eblotié (29 juillet 2019), "Les musulmans de la RD-Congo privés du Hadj cette année", La Croix, consulté le 15 décembre 2020 : "Les musulmans représentent 10 % de la population congolaise."
  5. franceinfo avec AFP (26 juillet 2019), "RDC : les musulmans congolais privés de pèlerinage à la Mecque pour cause d’Ebola", francetvinfo, consulté le 15 décembre 2020 : "Dans ce pays à majorité chrétienne, la communauté islamique de RDC revendique 10% de fidèles à la religion de Mahomet sur l'ensemble de la population, estimée à 80 millions d'habitants."
  6. (en)Étude du Pew Forum sur les musulmans dans le monde