Hôtel du Louvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louvre.

L'hôtel, sur la place André-Malraux.

L’Hôtel du Louvre est un hôtel de luxe parisien de style second empire, de catégorie 5 étoiles. Il est situé en face du musée du Louvre, place André-Malraux dans le 1er arrondissement. Il est la propriété du groupe Constellation Hotels Holdings et est exploité par la chaîne Hyatt.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

L'hôtel occupe l'îlot se trouvant entre les rues de Rivoli (face au Palais du Louvre), de Rohan, Saint-Honoré (vis-à-vis de la Comédie-Française) et la place du Palais-Royal (vis-à-vis du Louvre des Antiquaires). Il se trouve dans l'axe de l'avenue de l'Opéra.

Historique[modifier | modifier le code]

L’Hôtel du Louvre a été voulu par l’empereur Napoléon III en 1855. Sous l’impulsion du préfet Haussmann, la ville a été largement transformée. Les ruelles sombres et insalubres qui entouraient le musée du Louvre ont disparu au profit de larges artères. À l’ouverture de la rue de Rivoli, Napoléon III lance les projets du nouvel Opéra et de l'avenue qui le desservira. La France industrielle se construit et accroît son rayonnement. On prépare les Expositions universelles de 1855 et 1867. De « Grands Hôtels » seront alors construits et – à la demande de Napoléon III – le « Grand Hôtel du Louvre » sera le premier d’entre eux[1]. L'hôtel est d'abord construit à l'est de son emplacement actuel, sur l'emprise du Louvre des Antiquaires.

Alors doté de quelque 700 chambres au confort moderne, d’ascenseurs et de larges escaliers, ce « Grand Hôtel du Louvre » est l’un des plus modernes de son époque[réf. nécessaire][2]. Il compte alors 1250 employés qui s’y activent quotidiennement tandis que de nombreux services sont pour la première fois[réf. nécessaire] proposés aux voyageurs : liaisons par voiture omnibus entre l’hôtel et les gares, guides, interprètes, bureau de renseignements et bureau de change. Son restaurant acquiert lui aussi une réputation internationale car – en plus des plats régionaux – il est le premier[réf. nécessaire] à proposer les plats les plus célèbres de divers pays étrangers.

Camille Pissaro, Avenue de l'Opéra, soleil, matinée d'hiver, 1898.

En 1887, l’hôtel est déplacé de l’autre côté de la place du Palais-Royal – là où il se trouve actuellement – afin de laisser plus de place aux Grands Magasins du Louvre. Le peintre impressionniste Camille Pissarro y peignit en 1897 et 1898 plusieurs tableaux, dont certains depuis les fenêtres de la Suite qu’il occupait et qui porte aujourd'hui son nom. Le psychanalyste Sigmund Freud séjourna à l'hôtel en 1910 et y écrivit "Un Souvenir d'Enfance de Léonard de Vinci". L’hôtel inspira également Arthur Conan Doyle qui y fit séjourner un personnage dans une aventure de Sherlock Holmes ; dans le hall une plaque posée à l'initiative de la Société Sherlock Holmes de France, y fait référence.

Durant la Seconde Guerre mondiale, l'hôtel du Louvre fut le quartier général d'un Sonderkommando SS[3].

En 2001, l’hôtel a été redécoré par l’architecte Sybille de Margerie.

En juin 2012, la presse indique que l'hôtel, détenu par le groupe Concorde Hotels & Resorts, est vendu, en plus du Martinez, du Palais de la Méditerranée et du Concorde La Fayette, à des investisseurs du Qatar[4]. La finalisation du rachat est annoncée officiellement le 1er février 2013[5]. L'hôtel est désormais détenu par Constellation Hotels Holdings, une société de gestion basée au Luxembourg et contrôlée par des capitaux qatariens[5]. Dans le même temps, la chaîne hôtelière américaine Hyatt est choisie comme exploitant[5].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'hôtel du Louvre à l'angle de la place du Palais-Royal et de la rue Saint-Honoré.

Construit sous le Second Empire, l'Hôtel du Louvre dispose d’une architecture extérieure de style haussmannien, respectée jusqu'à nos jours. Son intérieur est décoré dans un style Napoléon III : murs en marbre, boiseries sombres, colonnes en marbre vert, lustre et escalier imposants.

Il est composé de :

  • 133 chambres et 44 suites, dont la suite Pissarro de 60 m2 ;
  • 7 salons de réception, dont le salon Rohan pouvant accueillir jusqu’à 150 personnes ;
  • un bar au décor mélangeant velours rouge et boiseries ;
  • la Brasserie du Louvre, dont la terrasse donne sur la place du Palais-Royal. La carte est signée par le chef Denis Bellon.

Influences et utilisations[modifier | modifier le code]

Symbole du style et du raffinement français, l’hôtel du Louvre a même été copié : après un incendie destructeur, la ville de Bucarest a été reconstruite par des architectes français, en copiant des monuments représentatifs de Paris. Aussi, un Français de passage à Bucarest au début du XXe siècle pouvait-il descendre à l'« Hôtel du Louvre ».[réf. nécessaire]

Dans le roman Pot-Bouille, Émile Zola place le repas du soir après la noce à l’Hôtel du Louvre. Dans le film de Julien Duvivier tiré en 1957 de l’ouvrage, avec Gérard Philippe, la réception est filmée dans un décor reconstituant l’hôtel, recréé dans les studios de Billancourt. Mathieu Amalric utilise l'ensemble de l'hôtel comme cadre de son adaptation de L'Illusion comique (2010).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Mellot, Paris au temps des fiacres, Editions de Borée, , 240 p. (ISBN 9782844944320, lire en ligne), p. 26
  2. « Historical Hotel in Paris | Hôtel du Louvre », sur parishoteldulouvre.hyatt.com (consulté le 9 décembre 2015)
  3. Anne Thoraval : Des Résistants à Paris page 33
  4. « Le Qatar reprend les hôtels de prestige de Starwood Capital », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  5. a b et c Christophe Palierse, « Le Qatar rachète l'hôtel Martinez », Les Échos,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « L'Aventure des plans du Bruce-Partington » Arthur Conan Doyle

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :