Hôtel George-V

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir George V (homonymie).
Hôtel George-V
Ferrari, Hôtel George V, Paris August 2014.jpg
Entrée de l'Hôtel George-V.
Localisation
Pays
Commune
Paris
Adresse
Coordonnées
Architecture
Ouverture
Équipements
Étoiles
Star full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svg
Chambres
244
Restaurants

« Le Cinq », chef Le Squer
Michelin star.gifMichelin star.gifMichelin star.gif Guide Michelin 2016 « L’Orangerie », chef Bizet Michelin star.gif

« Le George », chef Zanoni Michelin star.gif
Gestion
Propriétaire
Gestionnaire
Site web
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
RedHut.svg

Four Seasons Hotel George-V est un hôtel construit en 1928, situé au 31 avenue George-V, dans le quartier des Champs-Élysées du 8e arrondissement de Paris. Il est la propriété du prince saoudien Al walid ben Talal Al Saoud mais reste géré par le groupe hôtelier Four Seasons Hotel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cet hôtel a été commandité par l'homme d'affaires et architecte américain Joel Hillman[1] à la fin des années vingt. Il est construit en 1928 par André Terrail et Georges Wybo pour un budget de 31 millions de dollars, soit 60 millions de Francs[2]. Ces derniers sont bien connus, le premier étant restaurateur propriétaire de La Tour d'Argent, l'hôtel nouvellement construit au 31 avenue George V faisant face à son hôtel particulier. Le second est l'architecte du Casino de Deauville et de la reconstruction du Printemps Haussmann à la suite de l'incendie de 1921. Son aspect extérieur est du style des années 1930, neuf étages d'une grande sobriété.

Le démarrage de l'hôtel voit une grande proportion de clientèle américaine (plus des deux tiers[1]), descendus des Paquebots Transatlantiques. Des bureaux sont installés à Cherbourg pour recevoir les clients dès leur arrivée[1].

Joel Hillman se voit contraint de céder le George V au lendemain du Jeudi Noir du 24 octobre 1929 à un groupe bancaire[2]. Il est racheté en 1931 par le banquier François Dupré et une nouvelle aile est construite par les architectes d'origine, destinée à des appartements loués à l'année ou la saison, bénéficiant des services de l'hôtel[1]. Ce dernier apporte à l'hôtel de nombreux objets d'art tels que des tapisseries des Flandres, meubles Boulle, un Renoir et un Dufy.

Il est considéré comme l’un des plus prestigieux hôtels de Paris et même comme l’un des plus luxueux du monde.[réf. nécessaire] Il a remporté plusieurs récompenses décernées par le magazine Condé Nast Traveler[réf. nécessaire].

Bien qu'étant propriété du Prince Alwaleed l'Hotel George V fait aujourd'hui partie de la chaîne hôtelière Four Seasons Hotels & Resorts qui en a la gestion.

Depuis le 13 septembre 2011, Four Seasons Hotel George V a rejoint les huit autres palaces de France[3].

En 2017, le prince milliardaire saoudien Al-Walid Ben Talal, propriétaire de l’hôtel, est détenu en Arabie saoudite dans une prison dorée (hôtel cinq-étoiles saoudien) pour corruption[4].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Restauration[modifier | modifier le code]

  • Restaurant gastronomique "Le Cinq" (Chef cuisinier : Christian Le Squer, Chef pendant 12 ans et Michelin star.gifMichelin star.gifMichelin star.gif au Guide Michelin 2016).
  • Restaurant Le George (Chef cuisinier: Simone Zanoni) Michelin star.gif au guide Michelin 2017
  • Restaurant L'Orangerie (Chef cuisinier: David Bizet) Michelin star.gif au guide Michelin 2017
  • Restaurant traditionnel et salon de thé : « La Galerie ».
  • Le Bar.
  • Service de restauration en chambre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Hélène 2003, p. 255
  2. a et b Hélène 2003, p. 256
  3. Mathilde Visseyrias, « À son tour, le George V se classe «palace» », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  4. Karl Laske, « La détention d’un prince saoudien milliardaire préoccupe l’Elysée », Mediapart,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre-André Hélène, Palaces de France : Vie et mémoire de l'extravagance, Vogele edition, , 360 p. (ISBN 9783952215432)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :