L'Apogée Courchevel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L'Apogée Courchevel
Localisation
Adresse
Architecture
Type
Ouverture
Architectes
Équipements
Étoiles
Star full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svg
Superficie
9 000 m2
Chambres
50
Restaurants
2
Gestion
Propriétaire
Gestionnaire

L'Apogée Courchevel est un hôtel 5 étoiles de Courchevel. Il est la propriété de Xavier Niel et géré par Oetker Collection.

Historique[modifier | modifier le code]

L'Apogée Courchevel est un projet à 100 millions d'euros[1] financés à moitié par des fonds privés et l'autre moitié par Xavier Niel[2].

Sa construction débute en 2012[3]. Il ouvre le à Courchevel 1850 au sommet de la station, dans le quartier du Jardin Alpin, proche de l'hôtel Cheval Blanc Courchevel de Bernard Arnault[4] ouvert quelques années auparavant.

Il se trouve sur l'emplacement de l'ancien tremplin olympique[1]. Sous enseigne Oetker Collection, il dispose de 53 chambres et suites, d'un penthouse (300 m2 avec jacuzzi) ainsi que de deux chalets privés[1] de 500 m2[3] avec spa, jacuzzi, cinéma.

L'hôtel a été décoré par India Mahdavi et Joseph Dirand[1].

Lors de la construction de l'hôtel, est prévu pour chef du restaurant Yannick Franques qui officie l'été au Château Saint-Martin & Spa à Vence et l'hiver dans cet établissement[4] ; le restaurant n'est pas étoilé à l'ouverture[1]. Puis Jean-Luc Lefrançois prend en charge le restaurant à Vence comme à Courchevel dès l'année suivante[5]. En , un second restaurant est créé, le Koori ; ce dernier propose une cuisine japonaise[6].

En , l'établissement est distingué palace par Atout France[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Francine Rivaud, « Guerre des étoiles à Courchevel », Challenges, no 370,‎ , p. 42 (ISSN 0751-4417)
  2. Olivier Drouin, « Bernard Arnault, Xavier Niel : guéguerre dans l'hôtellerie de luxe à Courchevel », sur capital.fr, (consulté le 4 janvier 2018)
  3. a et b Félicia du Rouret, « Courchevel au sommet… L’Apogée », sur madame.lefigaro.fr,
  4. a et b « Palaces au sommet », Challenges, no 366,‎ 21 au 27 novembre 2013, p. 101 (ISSN 0751-4417)
  5. « Jean-Luc Lefrançois, nouveau chef de l’Apogée Courchevel et du Château Saint-Martin & Spa », sur lechef.com,
  6. Eileen Hofer, « Le blanc prestige de Courchevel et Méribel », sur bilan.ch,
  7. « La distinction Palace attribuée à 6 nouveaux hôtels », sur www.atout-france.fr, (consulté le 1er novembre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]