George P. Shultz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
George P. Shultz
Image illustrative de l'article George P. Shultz
Fonctions
60e secrétaire d'État des États-Unis

(6 ans, 6 mois et 4 jours)
Président Ronald Reagan
Gouvernement Administration Reagan
Prédécesseur Alexander Haig
Successeur James Baker
62e secrétaire du Trésor des États-Unis

(1 an, 10 mois et 26 jours)
Président Richard Nixon
Gouvernement Administration Nixon
Prédécesseur John Bowden Connally
Successeur William Simon
11e secrétaire au Travail des États-Unis

(1 an, 5 mois et 9 jours)
Président Richard Nixon
Gouvernement Administration Nixon
Prédécesseur W. Willard Wirtz
Successeur James Day Hodgson
Biographie
Date de naissance (96 ans)
Lieu de naissance New York (New York)
(États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Conjoint Helena Maria O'Brien
Charlotte Mailliard Shultz
Diplômé de Université de Princeton
Profession Économiste
Homme d'affaires

Signature de George P. Shultz

George P. Shultz George P. Shultz
Secrétaire du Trésor des États-Unis
Secrétaires d'État des États-Unis

George Pratt Shultz, né le à New York, est un homme politique américain. Membre du Parti républicain, il est secrétaire au Travail entre 1969 et 1970 et secrétaire du Trésor entre 1972 et 1974 dans l'administration du président Richard Nixon puis secrétaire d'État entre 1982 et 1989 dans celle du président Ronald Reagan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Diplômé en économie de l'université de Princeton en 1942, George Shultz rejoint alors jusqu'en 1945 le Corps des Marines où il atteindra le grade de capitaine.

En 1949, il sort diplômé du Massachusetts Institute of Technology de Boston où il enseigne jusqu'en 1957 à l'exception de l'année 1955, où il est membre du Conseil économique du président Dwight D. Eisenhower.

En 1957, il part enseigner à l'école de commerce de l'université de Chicago.

Carrière gouvernementale[modifier | modifier le code]

Portrait de George Shultz, secrétaire au Travail.

Durant sa carrière politique George Shultz occupa plusieurs fonctions gouvernementales de premier rang sous l'administration Nixon. Ainsi, de 1969 à 1970, il fut le secrétaire au Travail du président Richard Nixon. De 1970 à 1972, il devient son directeur du Budget, et de mai 1972 à mai 1974, son secrétaire au Trésor.

En 1974, il quitte le gouvernement peu avant la chute de Nixon pour devenir le président du groupe Bechtel.

Le , le président Ronald Reagan en fait le soixantième secrétaire d'État, poste qu'il occupe jusqu'à la fin du second mandat de Ronald Reagan. Républicain modéré, il succède à un faucon, Alexander Haig.

Il entrera souvent en conflit avec les membres les plus durs et les plus conservateurs de l'administration républicaine. Il sera néanmoins un des principaux avocats de l'invasion du Nicaragua en 1983 et un opposant aux négociations avec le régime de Daniel Ortega.

Il gèrera également les relations extérieures des États-Unis avec quatre différents dirigeants soviétiques (Léonid Brejnev, Iouri Andropov, Konstantin Tchernenko et Mikhaïl Gorbatchev).

George Shultz quitte le gouvernement le après la prestation de serment de George H. W. Bush. Stratège du Parti républicain, il sera l'un des principaux recruteurs et conseiller de George W. Bush pour sa candidature à l'élection présidentielle de 2000.

Il est membre de la Hoover Institution, de l’American Enterprise Institute New Atlantic Initiative, du Committee for the Liberation of Iraq et du Committee on the Present Danger.

Climate Leadership Council[modifier | modifier le code]

Shultz dirige Climate Leadership Council (en) avec James Baker et Henry Paulson en faveur d'une taxe carbone[1].

Décorations[modifier | modifier le code]

Citation[modifier | modifier le code]

« La négociation est un euphémisme pour capitulation si l'ombre de la puissance n'est pas projetée sur la table des négociations. » (« Negotiations are a euphemism for capitulation if the shadow of power is not cast across the bargaining table »)[réf. nécessaire].

  • George Shultz à propos d'éventuelles négociations avec le gouvernement de Daniel Ortega.

Annexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Schwartz, « ‘A Conservative Climate Solution’: Republican Group Calls for Carbon Tax », sur The New York Times, (consulté le 18 avril 2017) : « The group, led by former Secretary of State James A. Baker III, with former Secretary of State George P. Shultz and Henry M. Paulson Jr., a former secretary of the Treasury, says that taxing carbon pollution produced by burning fossil fuels is “a conservative climate solution” based on free-market principles. »