Robert Bacon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bacon.
Robert Bacon
Image illustrative de l'article Robert Bacon
Fonctions
39e secrétaire d'État des États-Unis
Président Theodore Roosevelt
Gouvernement Administration T. Roosevelt
Prédécesseur Elihu Root
Successeur Philander C. Knox
26e secrétaire d'État assistant des États-Unis
Prédécesseur Francis B. Loomis
Successeur John Callan O'Laughlin
Ambassadeur des États-Unis en France
Président William Howard Taft
Prédécesseur Henry White
Successeur Myron T. Herrick
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Jamaica Plain (Massachusetts)
(États-Unis)
Date de décès (à 58 ans)
Lieu de décès New York (États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Université Harvard

Robert Bacon
Secrétaires d'État des États-Unis

Robert Bacon, né le à Jamaica Plain (Massachusetts) et mort le à New York, est un diplomate et homme politique américain. Membre du Parti républicain, il est secrétaire d'État assistant des États-Unis entre 1905 et 1909 puis secrétaire d'État des États-Unis en 1909 dans l'administration du président Theodore Roosevelt et ambassadeur des États-Unis en France entre 1909 et 1912.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Jamaica Plain, un quartier de Boston (Massachusetts), il est diplômé de l'université Harvard[1], où il est membre de Delta Kappa Epsilon.

Il épouse le 10 octobre 1883 Martha Waldron Cowdin, dont il a quatre enfants : Robert, qui deviendra député, Gaspar, Elliot et Martha.

Il travaille dans le secteur privé, notamment chez J.P. Morgan à partir de 1894[1], et participe ainsi à la création de U.S. Steel. Epuisé nerveusement par la pression que lui impose ce poste, il quitte l'entreprise en 1903.

Nommé secrétaire d'État assistant en 1905, il remplit le rôle de secrétaire d'État lorsque Elihu Root est en Amérique du Sud, en 1906. Il devient secrétaire d'État pour les 38 derniers jours du mandat du président Theodore Roosevelt, avec qui il était ami à l'université Harvard, de janvier à mars 1909. Il obtient l'avis et l'accord du Sénat pour le traité avec la Colombie et Panama sur le canal de Panama.

Il est nommé ambassadeur des États-Unis en France de 1909 à 1912, revient à l'université Harvard, puis repart en France en 1914 pour travailler pour l'American Field Service. Il publie For Better Relations with Our Latin American Neighbors en 1915, puis est nommé major et travaille avec le Général Pershing à partir de 1917. Nommé lieutenant-colonel en 1918, il est chef de la mission militaire américaine au quartier général britannique.

Il meurt le 29 mai 1919, d'une infection sanguine à la suite d'une opération chirurgicale pour une mastoïdite[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Col. Robert Bacon dies in hospital », The New York Times,

Sur les autres projets Wikimedia :

Source de la traduction[modifier | modifier le code]