Edward R. Stettinius, Jr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Edward R. Stettinius
Edward Stettinius, as lend-lease administrator, September 2, 1941.jpg

Edward Stettinius en 1941

Fonction
Secrétaire d'État des États-Unis
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 49 ans)
GreenwichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Edward Reilly Stettinius, Jr.Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Père
Edward R. Stettinius (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Parti politique

'Edward Reilly Stettinius, Jr., né le à Chicago dans l'Illinois et mort le à Greenwich dans le Connecticut, était le Secrétaire d'État américain sous les présidents Franklin D. Roosevelt et Harry S. Truman, en poste de 1944 à 1945.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stettinius est né à Chicago et étudia à la Pomfret School jusqu'en 1920, puis à l'université de Virginie jusqu'en 1924. Il entra dans l'entreprise automobile General Motors comme simple ouvrier[1]. En 1926, il devint assistant de John Lee Pratt, le vice-président de General Motors, et en 1931 il succéda à Pratt à ce poste. En 1934 Stettinius rejoint U.S. Steel pour en devenir plus tard le président du conseil[1], mais après l'élection de Roosevelt à la présidence des États-Unis, il fut nommé directeur de l'Office of Production Management. Deux ans plus tard il était à la direction du programme Lend-Lease d'aide aux alliés, jusqu'à ce qu'il devienne sous-secrétaire d'État en 1943. En novembre 1944 Stettinius succéda à Cordell Hull au poste de secrétaire d'état. Roosevelt le préféra à James F. Byrnes dont la personnalité plus forte aurait été susceptible de contester sa politique extérieure.

Stettinius participa à la conférence de Yalta et joua un rôle important dans la création des Nations unies auprès desquelles il fut le premier ambassadeur américain. Il démissionna de ce poste en juin 1946 après que Truman eut refusé de passer par l'O.N.U pour résoudre les tensions avec l'URSS.

Écrits en français[modifier | modifier le code]

  • Le Prêt-Bail, arme de la Victoire, New-York, Editions de la Maison Française, 1944, 420 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b André Kaspi, Franklin Roosevelt, Paris, Fayard, 1988, (ISBN 2213022038), p.456

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]