Hugh McCulloch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir McCulloch.
Hugh McCulloch
Illustration.
Fonctions
27e et 36e secrétaire du Trésor des États-Unis
Président Chester A. Arthur
Gouvernement Administration Arthur
Prédécesseur Walter Quintin Gresham
Successeur Daniel Manning
Président Abraham Lincoln
Andrew Johnson
Gouvernement Administration Lincoln
Administration A. Johnson
Prédécesseur William P. Fessenden
Successeur George S. Boutwell
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Kennebunk (Maine)
(États-Unis)
Date de décès (à 86 ans)
Lieu de décès Comté du Prince George (Maryland, États-Unis)
Nationalité Américain
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Bowdoin College
Profession Banquier

Hugh McCulloch
Liste des secrétaires au Trésor des États-Unis

Hugh McCulloch, né le 7 décembre 1808 à Kennebunk (Maine) et mort le 24 mai 1895 dans le comté du Prince George (Maryland), est un banquier et homme politique américain. Membre du Parti républicain, il est secrétaire du Trésor entre 1865 et 1869 dans l'administration du président Abraham Lincoln puis dans celle de son successeur Andrew Johnson et entre 1884 et 1885 dans l'administration du président Chester A. Arthur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Kennebunk, dans le Maine, a fait sa scolarité à Bowdoin College, puis étudie le droit à Boston, avant de devenir juriste en 1833 à Fort Wayne (Indiana), où il est directeur local de la Bank of Indiana, puis son président. Il fait carrière à la direction, jusqu'à elle disparaisse en 1859, lorsque ses billets de banque sont échangés contre ceux de l'État fédéral. De 1857 à 1863, il dirige la banque privée qui a pris sa succession sous le même nom.

Six ans après, il devient secrétaire du Trésor des États-Unis grâce à son influence auprès des banques. Inquiet des risques d'inflation après le doublement des prix lors de la guerre de Sécession, il est convaincu de la nécessité d'une politique monétariste. Il obtient du Congrès des États-Unis le vote du Contraction Act, prévoyant le retrait de 10 millions de dollars de billets en six mois, puis de 4 millions de dollars par mois, ce qui se traduit au total par une contraction monétaire de 44 millions de dollars et une récession dès 1867.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]