Généralité d'Auch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La généralité d'Auch est une circonscription administrative de Gascogne et de Guyenne créée en 1716 ; y fut intégrée l'intendance de Pau jusqu'en 1767 et de 1775 à 1784.

Elle se composait de cinq élections et villes abonnées ; sept pays d'États ; vingt-neuf subdélégations (variable). Sa création tardive lui conféra davantage le caractère d'une intendance.

La généralité d'après le Règlement général du 24 janvier 1789 (États généraux)[modifier | modifier le code]

Noms des bailliages principaux, suivis du nombre de députés à élire et du nom des bailliages secondaires :

Règlement royal du 19 février 1789 :

Liste des circonscriptions administratives[modifier | modifier le code]

La généralité étant une des circonscriptions administratives majeures, la connaissance historique du territoire concerné passe par l'inventaire des circonscriptions inférieures de toute nature. Cet inventaire est la base d'une exploration des archives réparties entre les différentes Archives départementales des départements compris dans la généralité.

Ne sont pas repris les bailliages ci-dessus, leurs appellations exactes restant en particulier à confirmer.

En 1751, l'intendance de Pau fut réunie à la généralité d'Auch. Celle-ci prit alors le nom de généralité de Pau et Auch puis, en 1757, celui de généralité d'Auch et Pau. Elle comprenait alors :

En 1767, la généralité d'Auch et Pau fut divisée en deux généralités : celle d'Auch et celle de Bayonne. La généralité d'Auch comprit alors :

En 1774, la généralité d'Auch et celle de Bayonne furent réunies en une généralité : celle d'Auch et de Bayonne.
En 1775, les divisions de la Guyenne et de la Gascogne furent complètement modifiées. Deux généralités furent alors établies : celle d'Auch et Pau, d'une part ; celle de Bordeaux et Bayonne, d'autre part. La généralité d'Auch et Pau comprit alors :

En 1785, les deux généralités d'Auch et Pau, d'une part, et de Bordeaux et Bayonne, d'autre part, furent divisées en trois généralités : celle d'Auch, d'une part ; celle de Bordeaux, d'autre part ; et celle de Pau et Bayonne, enfin. La généralité d'Auch comprit plus alors que les cinq élections suivantes :

En outre, en 1787, la généralité de Pau et Bayonne fut divisée en deux généralités : celle de Pau et celle de Bayonne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]