Patrick Montel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Patrick Montel
2014 DécaNation - Patrick Montel 02.jpg
Patrick Montel lors du DécaNation 2014.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Distinctions
Micro d'or 1998 (direct TV)
Micro d'or 2016 et 2017 (handisport et sport adapté)

Patrick Montel, né le 15 février 1953 à Paris, est un journaliste sportif français travaillant pour France Télévisions. De 1983 à 2019, il commente l'athlétisme aux côtés de Bernard Faure, Stéphane Diagana, Alexandre Boyon et Nelson Monfort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Commentateur sportif[modifier | modifier le code]

En 1983, il quitte son poste de professeur d'économie au lycée Léon Blum de Créteil pour devenir journaliste sportif[1].

Il commente les championnats du monde d'athlétisme depuis leur création en 1983 ainsi que les championnats d'Europe d'athlétisme et les épreuves d'athlétisme des Jeux olympiques. Il intervient également sur des meetings régionaux ou nationaux. Il commente également le football, le handball, le ski alpin et nordique, le tennis et le basket-ball. Comme journaliste, il se distingue par son vif enthousiasme, ainsi que par son engagement parfois cocardier et très spontané.

À partir de 1987, il commente l'athlétisme en duo avec l'ancien champion de France de marathon Bernard Faure. À partir de 1992, ils sont rejoints par Nelson Monfort qui interviewe les athlètes après les épreuves. En 2007, c'est au tour de Stéphane Diagana de les rejoindre pour former un trio de commentateur avec Montel et Faure. En 2008, Bernard Faure refuse de se rendre à Pékin pour les Jeux olympiques, en soutien à la cause tibétaine, à la suite des manifestations de mars 2008[2]. Il est remplacé à l'antenne par Philippe Delerm. À partir des Championnats du monde d'athlétisme 2009, Alexandre Boyon rejoint le trio de commentateur pour couvrir plus spécifiquement les concours de sauts, de lancers et le décathlon.

En 2014, Bernard Faure quitte France Télévisions. Patrick Montel continue de commenter l'athlétisme aux côtés de Stéphane Diagana, Alexandre Boyon et, pour les interviews, Nelson Monfort. Ils sont régulièrement accompagnés par des consultants occasionnels : Éric-Emmanuel Schmitt lors des Jeux olympiques de Rio en 2016, Christine Arron lors des championnats du monde d'athlétisme 2017[3] ou Yohann Diniz et Marie-Amélie Le Fur lors des championnats d'Europe d'athlétisme 2018[4].

Il a aussi commenté les triathlons en 2000 aux Jeux olympiques de Sydney et en 2004 aux Jeux olympiques d'Athènes. Lors des Internationaux de France de tennis de Roland-Garros, il commente quelques matchs sur la quinzaine. Il commente occasionnellement des matches de football. À ce titre, il a par exemple commenté la finale de la Coupe de France 2007 Marseille - Sochaux avec Xavier Gravelaine.

Il commente aussi régulièrement les Jeux olympiques d'hiver sur France Télévisions. Il commente les épreuves de combiné nordique et de saut à ski lors des Jeux olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver, de 2014 à Sotchi et de 2018 à PyeongChang. Durant les Jeux olympiques d'hiver à Sotchi, il présente une émission quotidienne Un soir à Sotchi, de 23 h à 23 h 45, co-présentée avec Laurent Luyat, qui propose de revoir toutes les images clefs de la journée, et une analyse des résultats avec les équipes de journalistes et de consultants de Francetv Sport et les invités médaillés olympiques.

En 2016, il commente les cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux paralympiques d'été de Rio avec Alexandre Boyon et Jean Minier. Il commente aussi les cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux paralympiques d'hiver de 2018 à PyeongChang avec Alexandre Boyon et Vincent Gauthier-Manuel.

En septembre 2019, il est écarté des commentaires des championnats du monde d'athlétisme à Doha alors qu'il commentait la compétition sur France Télévisions depuis sa création en 1983. Il laisse sa place à Alexandre Boyon et Alexandre Pasteur[5]. Une décision qui fait probablement suite à son dérapage sur le dopage au cours de l'année 2019, qui lui avait valu une convocation par la direction de France Télévisions[6],[7].

Le , il annonce son départ à la retraite dans l'émission Stade 2 après 33 ans de carrière[8].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Durant l'été 1995, il présente Le Trophée Campus sur France 2 avec Sophie Davant et Jean-Luc Reichmann.

Il a présenté l'émission Soyons sport ! sur France 4 avec Frédérique Bangué entre les années 2005 et 2007. De septembre à décembre 2008, il présente le grand journal du sport (du lundi au jeudi de 18 h à 20 h) sur la radio parisienne Europe 1 Sport.

En outre, Patrick Montel anime des cours à l'université de Rouen en section Management et sports de haut niveau ainsi qu'à l'école ESG MBA Management du sport à Paris[9].

En 2018, il anime également le défi inter-entreprise à Châteauroux dans l'Indre.

Publication[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il a reçu le prix du meilleur direct TV au Micro d'or 1998[10]. En 2016, il est récompensé d'un Micro d'or dans la catégorie Magazine handisport et sport santé pour son reportage « Marieke Vervoort : le contre la mort ». Il remporte de nouveau cette récompense en 2017 pour son reportage « La traversée impossible de Guy Amalfitano »[11].

Polémiques[modifier | modifier le code]

Patrick Montel a fait l’objet de nombreuses polémiques en raison de commentaires parfois approximatifs[12].

En avril 2019, réagissant à la soustraction à un contrôle antidopage de la fondeuse Clémence Calvin, il déclare dans une vidéo que le dopage concerne « pas tous les athlètes mais une grande partie des athlètes » et affirme que cette pratique « fait partie inhérente du système », jugeant que le sport de haut niveau et son contexte - médiatique, financier, politique - contraint les athlètes à se doper. Il est vivement critiqué après ses propos sur le dopage[13]. Patrick Montel est alors sanctionné par la direction des sports de France Télévisions et est écarté du commentaire du Marathon de Paris 2019[14],[15].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Geoffrey Leplang, « Patrick Montel : « Je suis prêt à payer pour aller commenter les Jeux Olympiques » », sur www.ecoledujournalisme.com, (consulté le 9 novembre 2011).
  2. « Les Jeux sont censés symboliser la paix, l'amitié, le respect et la fraternité. Les donner aux Chinois, c'était donner un blanc-seing extraordinaire par rapport à toutes les exactions qu'ils ont commises. Massacre, torture, destruction d'une civilisation. Et ce, dans l'indifférence la plus totale. »
  3. « Christine Arron, consultante pour France Télévisions pendant les Mondiaux d'athlétisme », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 27 juillet 2017)
  4. « Dossier de presse : Les Championnats Européens », sur www.francetvpro.fr, Francetv sport (consulté le 17 juillet 2018)
  5. Benoît Daragon, « France TV : une équipe renouvelée et sans Patrick Montel aux Mondiaux d’athlétisme », sur www.leparisien.fr, (consulté le 10 septembre 2019).
  6. « France Télévisions : Patrick Montel privé des championnats du monde d'athlétisme », sur ozap.com (consulté le 12 septembre 2019)
  7. « France TV se passe de Patrick Montel pour les Mondiaux d'athlétisme », sur www.20minutes.fr (consulté le 12 septembre 2019)
  8. « France Télévisions : les adieux « sereins » de Patrick Montel », sur www.leparisien.fr, (consulté le 9 novembre 2011).
  9. À la découverte des assos « Je viens par amitié »
  10. « Palmarès des Micros d'Or », sur ujsf.fr, (consulté le 19 avril 2020).
  11. « Palmarès des Micros d'Or », sur microsdor-ujsf.fr (consulté le 19 avril 2020).
  12. Quand patrick-montel se trompe sur les origines de jimmy vicaut
  13. « Dopage : Kevin Mayer charge Patrick Montel sur les réseaux sociaux », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 8 avril 2019).
  14. « Alexandre Boyon remplace Patrick Montel pour commenter le marathon de Paris sur France 3 », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 10 avril 2019).
  15. Sacha Nokovitch, « Patrick Montel sanctionné », L'Equipe,‎ , p. 23 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :