Pont du Robinet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pont du Robinet
Image illustrative de l’article Pont du Robinet
Géographie
Pays France
Département Drôme
Commune Donzère - Viviers
Coordonnées géographiques 44° 27′ 09″ N, 4° 41′ 53″ E
Fonction
Franchit Rhône
Fonction Pont routier
Caractéristiques techniques
Type Pont suspendu
Construction
Mise en service 1847
Ingénieur(s) Seguin frères, A.Boulland
Historique
Protection  Inscrit MH (1985)
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Pont du Robinet
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
(Voir situation sur carte : Ardèche)
Pont du Robinet

Le Pont du Robinet ou Pont de Donzère est un pont suspendu enjambant le Rhône à la sortie du défilé de Donzère, il relie Donzère (Drôme) et Viviers (Ardèche).

Côté rive gauche (Drôme), le pont part de la falaise où il y a juste assez de place pour la voie ferrée de la ligne Paris – Marseille et la route d'accès. Côté rive droite (Ardèche), la route traverse l'ancienne digue.

Le nom du pont proviendrait du propriétaire du terrain, Robin Berton, dit Robinet[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le point de franchissement du Rhône à cet endroit daterait de l’époque romaine. En 877 puis en 1147, des privilèges accordaient des droits de péage pour la traversée du fleuve. En 1804, un bac à traille a été construit, le câble était attaché à une tour à l'extrémité ouest du pont (rive droite). Ce bac a été utilisé jusqu'à la construction du pont[2].

En 1833, il a été envisagé de remplacer le bac à traille par un pont suspendu. En 1845, Hubert Fournéry reçut l'autorisation de construire le pont et d'en percevoir les péages pendant 99 ans. La construction a commencé la même année et s'est terminée en 1847.

Le pont a été gravement endommagé par une tempête en 1854 et des inondations en 1856. Le bac a de nouveau été utilisé jusqu'à la réparation du pont en 1859. Au cours des décennies suivantes, des modifications ont été apportées afin de le rigidifier à la suite de tempêtes l’ayant de nouveau endommagé. En 1902, des fermes et des poutres supplémentaires ont été ajoutées lors de la rénovation du tablier.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le pont a été détruit par la Résistance pour empêcher la retraite allemande. La reconstruction est achevée en 1950, après que l’établissement d´un autre passage en aval au niveau des barrages de Donzère[3], ait été un moment envisagée.

En 1974, il avait été décidé de démanteler le pont pour des raisons de sécurité. Mais les habitants de Donzère ont obtenu qu'il soit sécurisé puis réouvert en 1979.

Le Pont du Robinet est un monument protégé (inscription) depuis 1985[4].

Dans les années 2000, des réparations ont été effectuées. En 2010 la chaussée, anciennement à platelage en bois, est complètement rhabillée[5].

Dimensions[modifier | modifier le code]

Le pont comporte 3 travées et mesure environ 300 m entre les 2 portiques têtes de pont. Il fait 5,5 m de large sauf au niveau des pylônes et des portiques où la largeur est réduite à 3,6 m. La charge maximum est de 3,5 t[6].

Références[modifier | modifier le code]