Dinéault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Finistère
Cet article est une ébauche concernant une commune du Finistère.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Dinéault
Mairie de Dinéault.
Mairie de Dinéault.
Blason de Dinéault
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Châteaulin
Canton Crozon
Intercommunalité Pays de Châteaulin et du Porzay
Maire
Mandat
Philippe Bittel
2014-2020
Code postal 29150
Code commune 29044
Démographie
Gentilé Dinéaultais
Population
municipale
1 885 hab. (2013)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 13″ Nord 4° 09′ 50″ Ouest / 48.220278, -4.163889
Altitude Min. 0 m – Max. 326 m
Superficie 45,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte administrative du Finistère
City locator 14.svg
Dinéault

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte topographique du Finistère
City locator 14.svg
Dinéault

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dinéault

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dinéault

Dinéault [dineɔl] est une commune française du département du Finistère, en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Dinéault est située à quelques kilomètres au nord-ouest de Châteaulin. Le bourg de Dinéault, en breton Dineol, se niche dans les méandres de l'Aulne et est protégé par l'un des sommets de la Bretagne : le Ménez-Hom (330 m) dont la majeure partie se trouve dans la partie occidentale du finage communal.

Communes limitrophes de Dinéault
Trégarvan Aulne maritime, Rosnoën Pont-de-Buis-lès-Quimerc'h
Saint-Nic, Ménez-Hom Dinéault Port-Launay
Plomodiern Cast Châteaulin

Écologie[modifier | modifier le code]

Dinéault fait partie du parc naturel régional d'Armorique[1].

Dinéault a été classée[Quand ?] pour quatre années dans le projet LIFE-Nature qui apporte son aide financière pour aider à la protection de la biodiversité[réf. souhaitée]. À Dinéault, il s'agit en l'occurrence du site de Rosconnec et de ses roselières[2]. Désormais les roselières pourront être entretenues, car elles servent d'étape et de cantine sur le chemin migratoire d'une petite fauvette, le phragmite aquatique, qui part des grands marais de Pologne et d'Ukraine vers l'Afrique.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom vient du breton « din » (colline fortifiée) et de « heol » (soleil).
Cette commune est connue pour des faits[évasif] liés à la révolte des Bonnets rouges en 1675.

Histoire[modifier | modifier le code]

La déesse Brigit [Brigitte][modifier | modifier le code]

Brigitte, déesse celto-romane trouvée sur les flancs du Ménez Hom.
Statue de la déesse Brigit [Brigitte], trouvée au pied du Ménez-Hom (art celto-romain, musée de Bretagne, Rennes)

En 1913, une petite tête en bronze d'une déesse casquée celto-romane, fut découverte par un agriculteur, Jean Labat, sur le flanc oriental du Ménez Hom à Kerguilly en Dinéault]] dans une lande nommée Gorred-ar-C'hoad à 3,2 km du sommet. Vers 1928, le même agriculteur, reprenant ses recherches, trouva dans une cavité le reste du corps, revêtu d'une longue robe à plis, les bras nus avec une sorte de grand collier autour du cou et portant des sandales. Un casque, bien que de type celtique, portait la figuration des trous de visée caractéristiques de modèle grec à la mode dans l'Empire romain jusqu'au milieu du Ier siècle, ainsi qu’un très long cimier (brisé) destiné à porter des plumes s'y trouvaient également, la statue mesurant au total 70 centimètres. Sans doute portait-elle une lance[3]. La forme de son visage et l'oie sur le casque montrent des influences celtiques. On l'a comparée à Athéna, Minerve, Sequana et même aux représentations de la Vierge. Elle a été acquise en 1972 par le musée de Bretagne à Rennes[4]. On la date probablement de la seconde moitié du Ier siècle. Une copie de la statue se trouve dans le hall de la mairie de Dinéault.

Cette statue a été assimilée par René Sanquer et Donatien Laurent[5] à la déesse celte Brigitte (ou Brigit, ou Belisama, ou Brigantia, ou Berhet, ou Berc'hed), déesse universelle des Celtes dans les textes irlandais du début du Moyen Âge. Le nom proviendrait de la racine celtique brigo- signifiant « force, puissance, vigueur », qui ressemble phonétiquement à une autre racine celtique briga « colline, mont », puis « forteresse » qu'on retrouve souvent en toponymie[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]


Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1953 1989 Edouard Le Jeune    
1989 2001 Jean Le Stum    
2001 2014 Michel Cadiou    
2014   Philippe Bittel Divers Droite  

Jumelages[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine du XVIIe siècle, restaurée au XIXe siècle.
Vitrail de la "Vierge à l'Enfant entourée de sainte Marie-Madeleine, de saint Paterne et du donateur Raoul de Kersauson" qui se trouvait dans la chapelle Saint-Exupère (désormais visible au "Musée départemental breton" de Quimper)
Brigitte, déesse du Ménez-Hom (art celto-romain, Ier siècle ap. J.-C.)
  • La chapelle Saint-Exupère (San Dispar ou San Ispar en breton) au lieu-dit Loguispar, reconstruite en 1892-1893 tout en conservant de la chapelle antérieure le clocher et la façade datant de 1669. Le vitrail "Vierge à l'Enfant entourée de sainte Marie-Madeleine, de saint Paterne et du donateur Raoul de Kersauson, seigneur de Coëtloguer et de Rosarnou"[7], datant de 1535 et provenant de l'ancienne chapelle Saint-Exupère de Dinéault, fut acquis en 1896 par la "Société Archéologique du Finistère" à qui il fut vendu pour financer la reconstruction de la chapelle[8].
  • En 1999, Dinéault a accueilli la première éolienne installée en Finistère, sur le site de Ménez-Braz. Celle-ci a été partiellement détruite par une tempête le 8 février 2016[9]. Le parc éolien de Dinéault compte actuellement quatre éoliennes.
  • En 1913, un agriculteur de la commune découvrit la tête d'une statue gallo-romaine en bronze alors qu'il défrichait un champ, à Kerguilly (en Dinéault), au lieu-dit Gorre Arc'hoad. Le casque, de type celtique, présente des caractéristiques du modèle grec, et la base du cimier représente un oiseau prenant son vol (peut-être une oie sauvage)[10]. Après la Première Guerre mondiale, ce cultivateur entreprit de vérifier si le reste de la statue ne se trouvait pas sur le lieu de sa première découverte. Il trouva alors, dans une cavité creusée dans le sol le corps d'un personnage féminin qui aurait mesuré environ 70 cm, vêtu d'une longue robe à plis sans ceinture, ainsi que deux bras nus encore en place et des pieds chaussés de sandales. Le corps de la statue était malheureusement en mauvais état et se détériora encore davantage pendant la Seconde Guerre mondiale lorsque celle-ci fut enfouie à nouveau pour échapper à la récupération des métaux non ferreux. Le corps ne put finalement être conservé. La statue fut acquise en 1972 par le musée de BretagneRennes) où elle est toujours exposée. Datée de la seconde moitié du Ier siècle, elle fut surnommée la « Brigitte du Ménez-Hom » ou la « déesse du Ménez-Hom »[11] par les archéologues. Une copie se trouve dans le hall de la mairie.

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 362 1 376 1 381 1 635 1 584 1 732 1 667 1 698 1 667
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 624 1 658 1 706 1 828 1 877 1 966 1 974 2 060 2 053
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 069 2 061 2 134 1 738 1 773 1 710 1 681 1 622 1 537
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
1 517 1 364 1 520 1 661 1 550 1 391 1 699 1 720 1 757
2013 - - - - - - - -
1 885 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Événements[modifier | modifier le code]

  • Le Passage, site naturel au bord de l'Aulne, accueille le festival de jazz Ménez-Hom Jazz et Découvertes le dernier week-end de juin[14] avec l'aide des associations locales et la municipalité.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation de la commune sur le site du Parc naturel régional d'Armorique.
  2. Bretagne vivante
  3. René Sanquer, « La grande statuette en bronze de Kerguilly en Dinéault », Gallia, 1973, volume 31, no 31-1, pages 61-80, lire en ligne
  4. Patrimoine Rennes Métropole - Brigitte, la déesse du Ménez-Hom
  5. René Sanquer, Donatien Laurent, « La déesse celte du Ménez-Hom », Bulletin de la Société archéologique du Finistère, tome XCVII, 1971, pages 102-107
  6. Calendrier Celte du Val Sainte Marie - Mythologie de la Brigitte
  7. http://fr.topic-topos.com/vitrail-dineault
  8. http://patrimoine.region-bretagne.fr/sdx/sribzh/main.xsp?execute=show_document&id=MERIMEEIA29003445
  9. Dinéault. La première éolienne bretonne victime de la tempête dans Le Télégramme
  10. Calendrier Celte du Val Sainte Marie
  11. Inet Bretagne
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.
  14. Le site de Ménez-Hom Jazz et Découvertes.
  15. Mikael Madeg, Le grand livre des surnoms bretons, p. 11.

Liens externes[modifier | modifier le code]