Denise Braunschweig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Denise Braunschweig
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction
Prix Maurice Bouvet (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Denise Braunschweig née Demay le à Paris et morte le dans la même ville, est une pédopsychiatre et psychanalyste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née dans le Jura, étudie la psychologie et la médecine, et devient membre de la Société psychanalytique de Paris[1]. Elle exerce au Centre Georges Amado à Vitry-sur-Seine et est principalement connue pour ses travaux sur l'enfant et sa contribution à la création de l'Institut de psychosomatique de Paris, avec Pierre Marty, Catherine Parat, Michel de M'Uzan ou encore Michel Fain. Elle a participé à la création de la Revue française de psychosomatique en 1991, et a été membre de son comité de rédaction dès l'origine.

En 1965, Denise Braunschweig reçoit le prix Maurice Bouvet, pour son article intitulé Le narcissisme : aspects cliniques, publié dans la Revue française de psychanalyse[2].

Activités de recherche[modifier | modifier le code]

En 1975, dans La nuit, le jour, elle reprend sur un plan théorique, avec Michel Fain, la notion de « censure de l'amante » que celui-ci a définie en 1971 : il s'agit de mettre en évidence comment une distance s'établit, lors des soins que la mère donne à l'enfant, entre celle-ci et son enfant, grâce à sa rêverie qui mène ses pensées vers le père de l'enfant et permet une première triangulation dans la relation[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Avec Michel Fain
    • Eros et Antéros. Réflexions psychanalytiques sur la sexualité, 1971 (2013), In Press (ISBN 2848352469)
    • La nuit, le jour. Essai psychanalytique sur le fonctionnement mental, collection « Le fil rouge », Puf, 1975 (ISBN 2130338364)
    • « Du démon du bien et des infortunes de la vertu », Revue française de psychosomatique, p. 151-172.
    • « Un aspect de la constitution de la source pulsionnelle », Revue française de psychanalyse, vol.45, n°1, 1981, p. 205-226.
  • (Conférence éditée) Psychanalyse et réalité : à propos de la théorie de la technique psychanalytique, Puf, 1971
  • « Les procédés autocalmants », Revue française de psychosomatique, 4, 1993.
  • « Traces de Jung dans l'évolution théorique de Freud », Revue française de psychanalyse, 47, 1983, p. 1027-1044

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Carnet psy, no 37, p. 11-12.
  2. Revue française de psychanalyse, T.29, no 5-6, 1965, p. 589-600. Cf. liste des lauréats du prix Maurice Bouvet, consultée en ligne le 12 février 2015.
  3. Cf. l'article « Censure de l'amante », Michel Ody & Laurent Danon-Boileau, p. 287, in A. de Mijolla (éd.) Dictionnaire international de la psychanalyse 1. A/L, Paris, Calmann-Lévy, 2002. (ISBN 2702125301)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]