Claude Grange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un sculpteur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un sculpteur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Claude Grange
Naissance
Décès
(à 87 ans)
Paris
Nationalité
Activité
Distinctions
Prix de Rome 1913

Claude Grange, né le 23 septembre 1883 à Vienne, mort le 22 septembre 1971 à Paris, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après sa scolarité au collège Ponsard de Vienne, Claude Grange poursuit ses études à l'école des beaux-arts de Lyon. En 1906 il entre à l'école des beaux-arts de Paris.

Il obtient le prix de Rome en 1913 et devient pensionnaire à la Villa Médicis. Il réalise plusieurs monuments aux morts après la Première Guerre mondiale, notamment pour sa ville natale en 1926, pour Verdun en 1928. On lui doit aussi le Monument aux Basques à Craonnelle, et les bas-reliefs de l'île des Cygnes du parc de la Tête d'Or à Lyon.

Il est l'auteur d'un Buste d'Hector Berlioz[1], d'un Portrait de Victor Charles Descoust[2] et de la Tête de Mademoiselle Suzanne Ursault[3]. Il sculpte un portrait en bas relief pour la tombe de Léon Cathlin au cimetière de Chalezeule.

En 1960, il travaille aux bas-reliefs du Mémorial de la France combattante du Mont Valérien : les Forces aériennes françaises libres sont engagées sur tous les fronts.

Il est élu membre de l’Institut de France en 1950[4]. Il en devient le président en 1953.

Il meurt à Paris le 22 septembre 1971. il est enterré au cimetière du Père-Lachaise.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Électre veillant sur le sommeil d'Oreste, 1911
  • Berger chaldéen étudiant les astres, 1912
  • Concours de chant entre bergers, 1913
  • Le Soir, 1914
  • L'Automne, 1926
  • Le Calvaire, 1920
  • Berlioz
  • Hommage à Chopin
  • La Jeunesse et la mer
  • le Rugbyman
  • La France
  • Sirène
  • Bas-reliefs du monument aux morts de l'île du Souvenir à Lyon
  • Reliefs de bronze du monument de la France combattante au Mont Valérien
  • Participation au monument en l'honneur de Laurent MOURGUET à Lyon

Monuments aux morts[modifier | modifier le code]

Monument "Aux enfants de Verdun, morts pour la France" (MM. Forest, architecte & Claude Grange, sculpteur)

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références

  • Société des Amis de Vienne
  • Wiki de FranceGenWeb

Notes

  1. 1953, musée de Grenoble.
  2. Musée Sainte-Croix de Poitiers.
  3. Musée Sainte-Croix de Poitiers.
  4. Section II : sculpture, fauteuil IV.