Lucien Brasseur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brasseur.
Lucien Brasseur
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Distinction

Lucien Alcide Constant Brasseur, né le [1] à Saultain, et mort le à Paris, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bas-relief de la gare de Brest, dont il ne reste que la partie basse.

Il apprend le hautbois à l’école de musique de Valenciennes, où il obtient un premier prix en août 1893. À la même période, il étudie la sculpture à l'école d'art de la ville. Élève de Louis-Ernest Barrias, Jules Coutan et Hippolyte Lefebvre, il est diplômé de l'École des beaux-arts de Paris en 1894 et obtient un second prix de Rome en 1902, et premier grand prix en 1905[2].

Médaille de 3e classe en 1912 au Salon des artistes français, il y expose à partir de 1905.

Durant l'entre-deux-guerres, il réalise plusieurs monuments aux morts pour des communes du nord de la France, dont celui de Tourcoing[3] et, l'un des plus connus, le Monument aux morts d'Havrincourt (Pas-de-Calais), où il se représentera lui-même en poilu. Il est également l'auteur des bas-reliefs de la gare de Brest, bâtiment de style Art déco construit au début des années 1930. Il est l'auteur d'une des statues du palais de Chaillot pour l'Exposition de 1937 à Paris[4].

En 1947, il est nommé Rosati d'honneur[5].

Lucien Brasseur est inhumé dans la 79e division du cimetière parisien de Bagneux.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Claude Poinsignon, Les Travaux et les jours du statuaire Lucien Brasseur (1878-1960), Valenciennes, Valentiana, 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 200
  2. Édouard-Joseph, op. cit.
  3. Site de la ville de Tourcoing
  4. La Revue de l'Art, no 369, avril 1936, p. 165 et 166.
  5. Archives de la ville de Fontenay-aux-Roses.[réf. insuffisante]

Liens externes[modifier | modifier le code]