Louis Petitot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Petitot.
Louis Petitot
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Père
Distinctions

Louis Messidor Lebon Petitot dit Louis Petitot, né à Paris le et mort dans la même ville le est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Petitot est né à Paris le . Il est le fils du sculpteur Pierre Petitot (1760-1840).

Dirigé de bonne heure vers l'étude des arts par son père, il est d'abord l'élève de François Delaistre puis de Pierre Cartellier, dont il devient le gendre en épousant sa fille Julie morte le ).

Admis à l'Académie royale de peinture et de sculpture en 1812, il obtient le premier grand prix de Rome en 1814 avec Achille blessé à mort retire la flèche de sa blessure et devient pensionnaire de l'Académie de France à Rome de 1815 à 1819. Il obtient une médaille d'or de première classe en 1819.

Membre de l'Académie des beaux-arts, en 1835, à la section sculpture, en remplacement de Jean-Baptiste Roman, il est professeur à l'École des beaux-arts de Paris en 1845.

Chevalier de la Légion d'honneur depuis 1828, il est promu officier du même ordre en août 1850.

il meurt le à Paris et est inhumé à Paris au cimetière du Montparnasse.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Jeune chasseur blessé par un serpent (Salon de 1827), groupe, marbre, Paris, musée du Louvre
  • La Capitulation du général Francisco Ballesteros (1771-1833) à Campillo (Espagne), le 4 août 1823 (1831), haut-relief, marbre, Paris, musée du Louvre
  • L'Industrie, L'Abondance, La Ville de Paris et La Seine (1846), quatre groupes allégoriques, pierre, Paris, sur le pont du Carrousel
  • La Ville de Lyon et La Ville de Marseille (1836), statues, pierre, Paris, place de la Concorde, angle sud-est, du côté du quai des Tuileries
  • Portrait de Pierre Cartellier, buste, marbre, et L'Amitié, statue, ;
  • Jeune couple arrosant un rosier dont une faux vient trancher la tige, bas-relief,
  • Tombe de Charlotte Cartellier-Heim, Paris, cimetière du Père-Lachaise, enclos Cartellier [1]
  • Portrait de Bon Adrien Jeannot de Moncey, duc de Conégliano, maréchal de l'Empire (1754 - 1842) (1843 - 1845), buste, marbre, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon
  • Portrait du comte Claude de Forbin, chef d'escadre (1656 - 1733) (Salon de 1822), buste, marbre, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon
  • Louis XIV couronné par la Victoire, protégeant les sciences et les arts et Soleil rhodien (1844), deux bas-reliefs, marbre, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon : commande pour le décor mural de l'Escalier de la Reine
  • Portrait du duc Henri de Rohan, colonel général des Suisses et Grisons (1579 - 1638) (1838), buste, plâtre, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon
  • D'après le modèle de Pierre Cartellier, Louis XIV (1817), statue équestre, bronze, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon, cour d'honneur : œuvre achevée par Louis Petitot qui réalisa le roi ; seul le cheval était fondu à la mort de Cartellier
  • Monument de Louis Bonaparte, roi de Hollande, comte de Saint-Leu (1778-1846), monument funéraire, Saint-Leu-la-Forêt (val d'Oise), église Saint-Leu-Gilles [2]
  • Monument à Louis XIV (1828), statue en pied, bronze, Caen (Calvados), à l'origine place Royale et aujourd'hui place Saint-Sauveur [3]  Inscrit MH (2006)[1]
  • Monument funéraire de Pierre Cartellier, Paris, cimetière du Père-Lachaise.
  • Louis-Philippe distribuant des drapeaux à la garde nationale, bas-reliefs pour la Chambre des députés à Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Kjellberg, Le Nouveau guide des statues de Paris, La Bibliothèque des Arts, Paris, 1988. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Simone Hoog, (préface de Jean-Pierre Babelon, avec la collaboration de Roland Brossard), Musée national de Versailles. Les sculptures. I- Le musée, Paris, Réunion des musées nationaux, 1993. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Tome 8, 1976, p. 259.
  • Jean-Chrétien Hoefer, Nouvelle biographie générale avec les renseignements bibliographiques, vol. 39, 1853.
  • Germain Samut, Biographie des hommes du jour, vol. 4, 1835.
  • Hubert Lavigne, « État-civil d'artistes français, billets d'enterrements ou de décès », Société de l'histoire de l'art français.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]