Joseph Bernard (sculpteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joseph Bernard.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Joseph Bernard
Maison de Joseph Bernard.jpg

L'atelier de Joseph Bernard à Boulogne-Billancourt.

Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Mouvement

Joseph Bernard est un sculpteur français, né à Vienne (Isère) le , et mort à Boulogne-Billancourt le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un tailleur de pierre, Joseph Bernard apprend à travailler la pierre et le marbre dans sa jeunesse. Il acquiert une formation classique à l'École des beaux-arts de Lyon, puis à l'École des beaux-arts de Paris où il entre en 1887 dans l'atelier de Jules Cavelier. Il négligea quelque peu l'enseignement, travaillant dans une imprimerie la nuit et sculptant le jour. Il admirait Auguste Rodin, son travail de jeunesse en fait foi, mais ne travailla pas pour lui. Il se consacra un temps aux sculptures en terre glaise : L'Espoir vaincu en 1891, Le Fardeau de la vie, Monument à la Paix dont il ne reste que des fragments. Sa première commande publique fut le Monument à Michel Servet pour sa ville natale de Vienne, réalisé entre 1905 et 1911. Ce fut une période très productive où naquirent des figures de jeunes filles modelées dans le plâtre puis polies telle une pierre. Il réalisa des statues très stylisées, lisses, au modelé synthétique. En 1913, il sculpta un bas-relief de marbre, une de ses œuvres maîtresses : La Frise de la Danse, mais il fut frappé d'une congestion cérébrale qui le laissa hémiplégique et ralentit son activité. Il ne recommença à dessiner qu'en 1917 et à sculpter en 1918. Il s'installa en 1921 à Boulogne-sur-Seine dans l'atelier qu'il possédait dans le jardin de sa maison. Il fut présent en 1925 à l'exposition internationale des Arts décoratifs aux côtés de François Pompon et de Roger Reboussin dans le pavillon de Ruhlmann, un ami proche, avec de nombreuses œuvres en bronze ainsi qu'une version agrandie de La Frise de la Danse. Il reçut des commandes de l'État, et sur la fin de sa vie se consacra au dessin et à l'aquarelle.

Son fils, Jean Bernard, fut lui-même un artiste polyvalent (peintre, fresquiste, graveur, sculpteur) et le rénovateur du Compagnonnage du Tour de France. Ami de Paul Claudel, il réalisa de nombreuses œuvres religieuses.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Dessins de Joseph Bernard, Versailles, Orangerie du Domaine de Madame Élisabeth, de novembre 2007 à janvier 2008.
  • De nombreuses sculptures de Joseph Bernard sont exposées à la Fondation de Coubertin, Domaine de Coubertin à Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines). Fin 2008, la Fondation de Coubertin organise une exposition Jean Bernard (1908-1994), artiste et compagnon du devoir et rend ainsi hommage à un de ses fondateurs, à l’occasion du centenaire de sa naissance.

Galerie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :