Antoine Poncet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Antoine Poncet
Antoine Poncet (1995).png
Antoine Poncet en 1995.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 94 ans)
MeudonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Antoine Casimir Jean Marie PoncetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Père
Autres informations
Membre de
Distinction

Antoine Poncet est un sculpteur franco-suisse né le à Paris et mort le à Meudon (Hauts-de-Seine)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Petit-fils du peintre Maurice Denis et fils de Marcel Poncet, peintre-verrier suisse, Antoine Poncet découvre la sculpture en 1942, d’abord avec Casimir Reymond à Lausanne, puis Germaine Richier à Zurich. Il est élève à l'École des beaux-arts de Lausanne de 1942 à 1945. Boursier de l'État français, il est de retour à Paris où il s'installe définitivement en 1948. Il devient alors élève d'Ossip Zadkine et de Marcel Gimond, rencontre Jean Arp — dont il sera le collaborateur de 1953 à 1955 et gardera une profonde influence —, Constantin Brancusi, Henri Laurens et se lie d’amitié avec Alicia Penalba, Étienne-Martin et François Stahly.

En 1956, Antoine Poncet participe à la Biennale de Venise et reçoit l'année suivante le prix André Susse décerné par l'Académie des beaux-arts. Sa première exposition personnelle a lieu en 1956 à la galerie Iris Clert à Paris. Antoine Poncet participe dès lors à de nombreuses manifestations. En 1960, il est membre du jury du prix Bourdelle, de 1961 à 1965, il participe aux Biennales d'Anvers - Middelheim (Belgique), et en 1963 au Symposium de sculpture de Manazuru (Japon). Il est en 1969 président du comité du Salon de Mai. En 1983, il reçoit le prix Henry Moore du musée de Hakone (Japon) et en 1996 le prix de l'Hermitage (Lausanne).

Antoine Poncet est membre de l'Académie des beaux-arts, dont il a été le président en 2009. Il en est le doyen, de la mort de Pierre Cardin en 2020 à son propre décès, le [2].

Réalisations monumentales[modifier | modifier le code]

Fugue Fougue (2004), Baden-Baden, Leopoldsplatz.
La Flamboyante (2015), Genève, place des Bergues.
Le sculpteur Francesco Marino Di Teana et Antoine Poncet ont collaboré dans les années 1970. Ils se retrouvent à l'Académie des beaux-arts en 2009, où Antoine Poncet a décerné à di Teana le prix Paul Louis Weiller pour l'ensemble de son œuvre.

Distinction[modifier | modifier le code]

Officier de l'ordre des Arts et des Lettres Officier de l'ordre des Arts et des Lettres par arrêté du [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  2. Annonce de l'Académie des beaux-arts.
  3. Arrêté du portant nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres, en ligne sur culture.gouv.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Jaccottet, Bonjour, Monsieur Courbet : artistes, amis, en vrac 1956-2008, Genève-Paris, La Dogana - Le Bruit du temps, 2021 (ISBN 2358731633) ; (ISBN 9782358731638).
  • (it) Francesca Alix Nicoli (dir.), Antoine Poncet : Aureo equilibrio nell’astrattismo internazionale, [cat. exp.], Carrare, Centro Arti Plastiche e Piazza XXVII, Aprile, 30 juin au 8 septembre 2013, Pontedera, Bandecchi & Vivaldi, 2013 (ISBN 978-88-8341-556-2).
  • Sculpture d’Antoine Poncet : résonances poétiques avec Jean Arp et Philippe Jaccottet, [cat. exp.], Saint-Rémy-lès-Chevreuse, Fondation Coubertin, du au , Lyon, Fage éditions, 2009 (ISBN 978-2-84975-172-5).
  • Gildas Veneau et al., Antoine Poncet, [Baoding], Éditions de l'Éducation du Hebei, 2006 (ISBN 7-5434-6147-1).
  • André Kuenzi, « Antoine Poncet ou la part du rêve », L'Œil, no 338, .
  • Trois générations d'artistes : Maurice Denis, Marcel Poncet, Antoine Poncet, [cat. exp.], Paris, Musée Bourdelle, à fin , Paris, 1979.
  • Ionel Jianou, Antoine Poncet, Paris, Arted, 1975 ( (ISBN 2-85067-036-7).
  • Marbres de Poncet, [textes de Giuseppe Marchiori, François Stahly, Jean Follain], [Vich], Éditions de la Rose des vents, 1969.
  • Sculptures d'Antoine Poncet. Jean Bertholle, Jean Le Moal, Jacques Pajak, Henri Pfeiffer, Fritz Winter, Zao-Wou-Ki. Aquarelles, Gouaches, Peintures, Vente à Paris, Palais Galliera, le 12 décembre 1969, Paris, J. Bellier, 1969.
  • Denys Chevalier, Antoine Poncet, Le Mont-sur-Lausanne, La Rose des vents, 1961.

Ressources audiovisuelles[modifier | modifier le code]

  • Emilie Joulia, « Antoine Poncet, un sculpteur au royaume des formes pures », En habit vert, Canal Académie, diffusé en ligne à partir du , 60 min. (en ligne).
  • Charles Sigel, « Antoine Poncet, sculpteur », Comme il vous plaira, RTS-Espace 2, diffusé le , 150 min.
  • Michelle Deschenaux, prod., Antoine Poncet, entretien avec Catherine Lepdor enregistré à Lausanne le , DVD, Lausanne, Association Films Plans-Fixes, 2004, 49 min.
  • Claude Guibert, réal., Antoine Poncet, Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain, DVD, Paris, Imago, 1995, 12 min. (en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]