Jules Coutan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jules Coutan
Jules Coutan 1923.jpg
Jules Coutan en 1923,
Agence de presse Meurisse.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jules Alexis Coutan
Nationalité
Formation
Activité
Parentèle
Émile Desbeaux (beau-frère)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Maître
Élève
Distinction
prix de Rome en 1872
officier de la Légion d'honneur en 1889

Jules Alexis Coutan, dit Jules Félix Coutan, né le à Paris, ville où il est mort en son domicile le dans le 6e arrondissement[1], est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jules Coutan est l'élève de Jules Cavelier à l'École des beaux-arts de Paris où il est plus tard professeur et a comme élèves, entre autres, les sculpteurs Raymond Delamarre, Louis Leygue et la sculptrice Aimée-Carole Gombaut. Il est lauréat du prix de Rome en 1872[2] pour Ajax bravant les Dieux et foudroyé et pensionnaire à la Villa Médicis de 1873 à 1876. Seuls les prénoms Jules et Alexis figurent sur son état-civil (6e arrondissement de Paris), pas le prénom Félix, qui est peut-être un nom d'artiste ou le prénom de son parrain.

Directeur des travaux d'art à la Manufacture nationale de Sèvres (1891), il en démissionne en 1894 et devient alors professeur à l’École des beaux-arts[3]. Il expose régulièrement au Salon des artistes français et obtient une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris de 1889 puis le Grand Prix de l'Exposition universelle de 1900[4].

Coutan est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1900 à la mort d'Alexandre Falguière.

Suzanne Émilie Desbeaux, qu'il épousera en 1881, était la sœur d'Émile Desbeaux, écrivain [5],[6]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Jules Coutan est nommé chevalier de la Légion d'honneur le puis promu officier le [11].

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris 6e, acte de décès no 228, année 1939 (page 23/31)
  2. « Résumé de services », sur culture.gouv.fr (consulté le )
  3. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 328
  4. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 329
  5. « Le monde illustré », sur gallica.bnf
  6. « Archives de Paris », sur Archives de Paris
  7. (en) Outdoor monuments of Manhattan: a historical guide par Dianne L. Durante
  8. le monument aux morts de 1870 par Coutan à Poitiers
  9. La Tribune de l'Art, article de Didier Rykner du 23 février 2012.
  10. Anciennement viaduc de Passy
  11. Base Leonore
  12. « Bonhams : Mahmoud Mokhtar (Egypt, 1891-1934) On the Banks of the Nile height: 37cm », sur bonhams.com (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]