Canton de Thoiry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Thoiry
Canton de Thoiry
Situation du canton de Thoiry dans le département de Ain.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement(s) Gex
Bureau centralisateur Thoiry
Conseillers
départementaux
Muriel Benier
Michel Brulhart
2015-2021
Code canton 01 20
Histoire de la division
Création 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 27 997 hab. (2017)
Densité 98 hab./km2
Géographie
Superficie 285,97 km2
Subdivisions
Communes 16

Le canton de Thoiry est une division administrative française du département de l'Ain qui a brièvement existé de 1793 à 1801 et qui a été recréée par le décret du 13 février 2014 entrant en vigueur lors des élections départementales de 2015.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien canton de Thoiry (1793-1801)[modifier | modifier le code]

Le canton de Thoiry est institué en 1793 en tant que subdivision du district de Gex. Il est composé de sept municipalités : Challex, Crozet, Péron, Pouilly et Saint-Genix, Saint-Jean-de-Gonville, Sergy et Thoiry (chef-lieu de canton). Il est supprimé en 1801. Les communes de Challex, Péron et Saint-Jean-de-Gonville sont alors rattachées au canton de Collonges, celles de Saint-Genis-Pouilly, Sergy et Thoiry au canton de Ferney-Voltaire, et celle de Crozet au canton de Gex.

Nouveau canton de Thoiry (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial de l'Ain (département) entre en vigueur à l'occasion des élections départementales de mars 2015, défini par le décret du 13 février 2014[1], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[2]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour six ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au premier tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[3]. Dans l'Ain, le nombre de cantons passe ainsi de 43 à 23. Le nouveau canton de Thoiry correspond à l'ancien canton de Collonges, à l'exception des communes de Confort et de Lancrans, auquel ont été ajoutées deux communes issues de l'ancien canton de Ferney-Voltaire (Sergy et Thoiry) ainsi que six communes issues de l'ancien canton de Gex (Chevry, Crozet, Échenevex, Lélex, Mijoux, et Segny). Le canton est entièrement inclus dans l'arrondissement de Gex. Le bureau centralisateur est situé à Thoiry.

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Muriel Benier   DVD Maire de Thoiry
2015 en cours Michel Brulhart   LR Maire de Saint-Jean-de-Gonville

À l'issue du premier tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Muriel Benier et Michel Brulhart (Union de la Droite, 47,18 %) et Fanny Gallé et Gaëtan Noblet (FN, 22,42 %). Le taux de participation est de 42,88 % (5 945 votants sur 13 863 inscrits)[4] contre 48,99 % au niveau départemental[5] et 50,17 % au niveau national[6].

À l'issue du second tour, le binôme constitué par Muriel Benier et Michel Brulhart (Union de la Droite) est élu avec 4 078 voix représentant 74,77 % des suffrages exprimés contre 1 376 voix représentant 25,23 % des suffrages exprimés pour le binôme constitué par Fanny Gallé et Gaëtan Noblet (Front National)[7]. Le taux de participation est de 42,45 % (5 885 votants sur 13 863 inscrits)[7] contre 49,67 % au niveau départemental[8].

Composition[modifier | modifier le code]

Le nouveau canton de Thoiry comprend seize communes entières[1].

Liste des 16 communes du canton de Thoiry au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Thoiry
(bureau centralisateur)
01419 Pays de Gex Agglo 28,93 6 038 (2017) 209 modifier les donnéesmodifier les données
Challex 01078 Pays de Gex Agglo 8,67 1 481 (2017) 171 modifier les donnéesmodifier les données
Chevry 01103 Pays de Gex Agglo 5,84 1 812 (2017) 310 modifier les donnéesmodifier les données
Chézery-Forens 01104 Pays de Gex Agglo 46,57 467 (2017) 10 modifier les donnéesmodifier les données
Collonges 01109 Pays de Gex Agglo 16,25 2 219 (2017) 137 modifier les donnéesmodifier les données
Crozet 01135 Pays de Gex Agglo 27,47 2 138 (2017) 78 modifier les donnéesmodifier les données
Échenevex 01153 Pays de Gex Agglo 16,44 2 132 (2017) 130 modifier les donnéesmodifier les données
Farges 01158 Pays de Gex Agglo 14,28 1 038 (2017) 73 modifier les donnéesmodifier les données
Léaz 01209 Pays de Gex Agglo 11,40 739 (2017) 65 modifier les donnéesmodifier les données
Lélex 01210 Pays de Gex Agglo 17,63 227 (2017) 13 modifier les donnéesmodifier les données
Mijoux 01247 Pays de Gex Agglo 22,00 341 (2017) 16 modifier les donnéesmodifier les données
Péron 01288 Pays de Gex Agglo 26,01 2 620 (2017) 101 modifier les donnéesmodifier les données
Pougny 01308 Pays de Gex Agglo 7,77 812 (2017) 105 modifier les donnéesmodifier les données
Saint-Jean-de-Gonville 01360 Pays de Gex Agglo 12,36 1 787 (2017) 145 modifier les donnéesmodifier les données
Ségny 01399 Pays de Gex Agglo 3,24 2 062 (2017) 636 modifier les donnéesmodifier les données
Sergy 01401 Pays de Gex Agglo 9,46 2 084 (2017) 220 modifier les donnéesmodifier les données
Canton de Thoiry 0120 274,32 27 997 (2017) 102 modifier les données

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2017, le canton comptait 27 997 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2014 2015 2016 2017
26 15826 84827 29127 64527 997
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]