Seconde église Saint-Julien de Beynost

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Julien.

Seconde église Saint-Julien
de Beynost
Vue de la seconde église Saint-Julien, en 2014.
Vue de la seconde église Saint-Julien, en 2014.
Présentation
Nom local Seconde église
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Diocèse de Belley-Ars
Début de la construction 1904
Fin des travaux 1908
Architecte Barthélémy Delorme
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Ville Beynost
Coordonnées 45° 50′ 23″ nord, 5° 00′ 03″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Seconde église Saint-Julien de Beynost

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Seconde église Saint-Julien de Beynost

Géolocalisation sur la carte : Beynost

(Voir situation sur carte : Beynost)
Seconde église Saint-Julien de Beynost

La seconde église Saint-Julien de Beynost est une église du XXe siècle, située à Beynost, dans l’Ain.

Elle est utilisée pour le culte catholique, remplaçant dans cette fonction la (première) église Saint-Julien de Beynost. Elle dépend du groupement paroissial de Miribel[1], Au sein du diocèse de Belley-Ars dans l'archidiocèse de Lyon[2].

Comme la première église, elle est dédiée à Saint Julien.

Historique[modifier | modifier le code]

Vue du clocher de la seconde église Saint-Julien de Beynost, vers 1910, depuis les vignes.

À la suite d'un legs d'une paroissienne, Catherine Meillard, stipulant qu’une église devait être construite avec la somme de 60 000 francs-or, cela dans un délai de quelques années[3], le projet d'une nouvelle église se concrétisa ; le 26 mai 1904, le conseil municipal et son maire Claude André évoquent la construction de cette nouvelle église[a 1]. L'adjudication pour sa construction est donnée dès le 31 mai 1904 au Lyonnais Alexandre Bourdeaux. L'architecte de l'église est le même que celui de la transformation de la première église Saint-Julien en salle des fêtes, Barthélémy Delorme[a 2] (il était le cousin du maire Claude André[3]). La construction elle-même ne coûte rien à la commune[3] grâce notamment à l'intervention du député Alexandre Bérard[3]. La commune se charge, elle, du déplacement du mobilier religieux de la première à la seconde église et celle-ci est inaugurée le 28 juin 1908, en présence de Monseigneur Labeuche, évêque de Belley[a 2].

Description[modifier | modifier le code]

Selon une orientation Nord-Sud (portail au Nord), l'intérieur comporte une nef de quatre travées[a 3] ; l'abside (au Sud de l'édifice) comporte deux travées décorées de peintures marouflées[a 3]. La toiture du clocher est en ardoises ; celle couvrant la nef est en tuiles[a 3]. Signalons enfin, parmi les vitraux, une œuvre de Lucien Bégule de 1887 représentant la basilique Notre-Dame de Fourvière[a 3].

Sur le parvis, une statue de la Vierge, juchée sur une colonne d'environ 5 mètres[a 3]. La statue est en fonte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Miribel : Miribel, Beynost, Neyron, Saint-Maurice-de-Beynost, Thil, , 207 p. (ISBN 2-907656-27-9). Consulté le 12 octobre 2012.
  1. p. 87.
  2. a et b p. 88.
  3. a b c d et e p. 89.

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Les 7 clochers », sur le site de la paroisse de Miribel – Beynost (consulté le 12 octobre 2012).
  2. « Zone Ain-Rhône », sur le site du diocèse de Belley-Ars (consulté le 12 octobre 2012).
  3. a b c et d « Église de Beynost », sur le site de la paroisse de Miribel – Beynost (consulté le 13 octobre 2012).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Miribel : Miribel, Beynost, Neyron, Saint-Maurice-de-Beynost, Thil, , 207 p. (ISBN 2-907656-27-9) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :