Église Notre-Dame de Tramoyes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église de la Sainte-Vierge et Église Notre-Dame.

Église Notre-Dame
de Tramoyes
Vue de l’église de Tramoyes.
Vue de l’église de Tramoyes.
Présentation
Nom local Église de la Sainte-Vierge.
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Diocèse de Belley-Ars
Début de la construction 1879
Fin des travaux 1883
Architecte Thoubillon
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Ville Tramoyes
Coordonnées 45° 52′ 40″ nord, 4° 58′ 08″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame de Tramoyes

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Église Notre-Dame de Tramoyes

Géolocalisation sur la carte : Tramoyes

(Voir situation sur carte : Tramoyes)
Église Notre-Dame de Tramoyes

L'église Notre-Dame de Tramoyes ou église de la Sainte-Vierge de Tramoyes est une église du XIIe siècle, remaniée à de multiples occasions et totalement reconstruite entre 1879 et 1883. L'édifice est situé à Tramoyes, dans l’Ain. Il est dédié à la Sainte Vierge.

Depuis début 2012, l'église est desservie par l'arrêt Tramoyes Église de la ligne 1 de Colibri.

Historique[modifier | modifier le code]

La chapelle située précédemment, à l'emplacement de l'église semble mentionnée dès 1250[1]. L'église est totalement reconstruite de 1879 à 1883[1], par l'architecte lyonnais Thoubillon (1831- 1892[2]).

Description[modifier | modifier le code]

Intérieur[modifier | modifier le code]

L'église (en forme de croix latine inclut une nef et un transept principal[1]. Des éléments de mobilier font l'objet de plusieurs notices à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • un ciboire de la seconde moitié du XIXe siècle, réalisé par la maison Favier de Lyon[3] ;
  • un ensemble de deux cloches, réalisé par le fondeur de cloches Burdin, vers 1760[5] ;
  • un ensemble de trois statues : Vierge à l'Enfant, Sainte Philomène et Sainte Agathe ; celles-ci furent sculptées vers 1870 par Jean-Baptiste Cony[6] ;
  • un tableau du XIXe siècle (auteur inconnu) de La Vierge aux raisins (copie de la toile de Nicolas Mignard)[7].

Extérieur[modifier | modifier le code]

Le clocher-porche est situé côté Ouest (l'église étant construite selon un axe Est-Ouest). Devant le porche, sur le parvis, (vers l'angle Nord-Ouest[1]) se trouve une statue de la Vierge, haute de 1,80 mètres[1] et de 3,30 mètres[8], socle compris. Elle fut installée en 1920[1]. Cette statue fait l'objet d'une notice à l'inventaire général du patrimoine culturel[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Barthoux, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Reyrieux, , 161 p. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f « Église de Tramoyes », sur le site Découvrez la Dombes (consulté le 14 octobre 2012).
  2. « Le Sacré-Cœur de Montreux : un orgue Kuhn historique. », sur Orgues et vitraux (consulté le 14 octobre 2012).
  3. « Ciboire », notice no IM01000789, base Palissy, ministère français de la Culture. Consulté le 13 octobre 2012.
  4. « Ensemble de 13 verrières figurées », notice no IM01000793, base Palissy, ministère français de la Culture. Consulté le 13 octobre 2012.
  5. « Ensemble de 2 cloches », notice no IM01000791, base Palissy, ministère français de la Culture. Consulté le 13 octobre 2012.
  6. « Ensemble de 3 statues : Vierge à l'Enfant, sainte Philomène et Sainte Agathe », notice no IM01000797, base Palissy, ministère français de la Culture. Consulté le 13 octobre 2012.
  7. « Tableau : La Vierge aux raisins », notice no IM01000792, base Palissy, ministère français de la Culture. Consulté le 13 octobre 2012.
  8. a et b « Statue : Immaculée Conception », notice no IM01000875, base Palissy, ministère français de la Culture. Consulté le 13 octobre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]