Liste des ponts de Nantes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La commune de Nantes, traversée par plusieurs cours d'eau, comporte de nombreux ponts, franchissant essentiellement la Loire.

Cens[modifier | modifier le code]

Passerelle sur l'embouchure du Cens.

Le pont du Cens, joignant le boulevard Robert-Schuman à la route de Rennes, à la limite des communes de Nantes et Orvault, est le seul pont routier franchissant le Cens sur le territoire de la commune de Nantes, où cette rivière passe en tunnel sous les autres routes qui la surplombent. Elle est cependant enjambée par quelques ponts piétonniers, pour la plupart très courts (à peine quelques mètres). Au niveau de sa confluence, on trouve un dernier pont piétonnier en arc de cercle, d'une dizaine de mètres de portée.

Chézine[modifier | modifier le code]

Au-dessus de la Chézine :

Erdre[modifier | modifier le code]

Au-dessus de l'Erdre, depuis l'entrée de la rivière à Nantes (au Nord) jusqu'à sa confluence avec la Loire, presque tous les ponts sont entièrement situés sur le territoire de la commune de Nantes (à l'exception des trois premiers en amont qui le sont partiellement)  :

L'île de Versailles, entièrement piétonne, est quant à elle reliée aux rives de l'Erdre par trois passerelles (au nord-ouest, au sud et au sud-est).

Loire[modifier | modifier le code]

Nantes possède en tout 15 ponts au-dessus de la Loire (les ponts de Bellevue ne se trouvent pas en territoire nantais[1]), la quasi-totalité des ponts sont entièrement sur le territoire de la commune de Nantes (à l'exception de quatre d'entre eux qui le sont partiellement) - presque tous relient l'île de Nantes aux deux rives du fleuve en traversant : soit le bras de la Madeleine (séparant la rive nord de l'île de Nantes), soit du bras de Pirmil (séparant l'île de Nantes de la rive sud).

Ainsi, on trouve depuis l'amont (à l'est de Nantes) vers l'aval du fleuve (à l'ouest) :

bras de la Madeleine :

bras de Pirmil :

Sèvre nantaise[modifier | modifier le code]

Au-dessus de la Sèvre nantaise, depuis l'amont de la rivière (au sud de la ville) jusqu'à son point de confluence avec la Loire, seuls les deux premiers ponts en amont relient le quartier Nantes Sud situé sur la rive droite, à la commune de Rezé sur la rive gauche (les deux derniers ponts en aval sont entièrement nantais) :

Ponts hors-d'eau[modifier | modifier le code]

Tous les ouvrages d'art ne franchissement pas nécessairement des cours d'eau, mais aussi des routes et des voies ferrées. Ainsi, on peut citer par exemple :

Anciens ponts de Nantes[modifier | modifier le code]

Avant les travaux de comblement de nombreux bras de la Loire et d'une partie de l'Erdre, durant la période d'entre-deux-guerres, Nantes possédait de nombreux autres ponts aujourd'hui disparus.

La liste de ces ponts était (liste non-exhaustive) :

sur l'Erdre (d'amont en aval, jusqu'à la confluence avec la Loire, à l'emplacement de l'actuel cours des 50-Otages)

  • pont Morand (détruit en 1940)[6] ;
  • pont de l'Hôtel de Ville (détruit en 1940)[7] ;
  • pont de l'Échellerie (détruit en 1830)[8] ;
  • pont de l'Écluse (détruit vers 1930)[9] ;
  • pont des Halles (détruit en 1829)[10] ;
  • pont de la Casserie (détruit en 1873)[11] ;
  • pont d'Orléans (détruit vers 1930)[12] ;
  • pont Sainte-Catherine (détruit en 1826)[13]
  • pont d'Erdre (détruit en 1940)[14], à ne pas confondre avec l'actuel « pont de l'Erdre » ;
La Loire, canalisée par deux quais en pierre bordés d'immeubles rectilignes.
Gravure des années 1850-1870 représentant le pont de la Poissonnerie et en arrière-plan le pont de la Bourse.

sur la Loire (d'amont en aval)

bras de la Bourse (entre la rive nord et l'Île Feydeau) ;
  • pont de la Bourse (succédant au « pont Feydeau »)[15] ;
  • pont de la Poissonnerie (succédant au « pont d'Aiguillon »)[16] ;
bras de l'Hôpital (entre l'Île Feydeau et l'Île Gloriette) ;
  • pont Maudit[15] ;
  • pont de la Belle-Croix[17] ;
canal Saint-Félix
Autres ponts sur la Loire
  • Pont transbordeur (à l'emplacement du pont Anne-de-Bretagne) ;
  • pont de la Madeleine (à l'emplacement du pont du Général-Audibert) ;

sur la Gare d'eau (canal au sud de la gare d'Orléans)

  • pont Tracktir[18] ;
  • pont aux Chèvres ;

entre les îles constituant aujourd'hui l'île de Nantes

  • pont Toussaint (sur la « boire de Toussaint », entre les îles de Grande Biesse et de Petite Biesse)[19] ;
  • pont des Récollets (sur la « boire des Récollets », entre l'île de Petite Biesse et le bourg de Vertais sur l'île Vertais)[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les ponts de Bellevue constituent le franchissement est de la Loire par le boulevard périphérique de Nantes. Même s'ils font partie des infrastructures routières les plus importantes de l'agglomération, ils ne sont pas situés sur la commune de Nantes, mais sur celles de Sainte-Luce-sur-Loire (rive nord) et de Basse-Goulaine (rive sud).
  2. les viaducs d'accès au pont qui se trouvent pourtant sur les emprises des deux terminaux portuaires nantais de Cheviré (enclave sur la rive gauche de la Loire) et de la Roche-Maurice (situé sur la rive droite) ne donnent pourtant pas la possibilité d'un accès direct à celui-ci, puisque les échangeurs routiers du périphérique les plus proches qui permettent d'y accéder se trouvent sur les territoires des communes de Saint-Herblain (« Porte de l'Estuaire ») et Bouguenais (« Porte de Bouguenais »).
  3. Pont Sauvetout
  4. Pont de l'Arche-Sèche
  5. Pont de Feltre
  6. Pont Morand
  7. Pont de l'Hôtel de Ville
  8. Pont de l'Échellerie
  9. Pont de l'Écluse
  10. Pont des Halles
  11. Pont de la Casserie
  12. Pont d'Orléans
  13. Pont Sainte-Catherine
  14. Pont d'Erdre
  15. a et b Pont de la Bourse
  16. Le pont de la Poissonnerie
  17. pont de la Belle Croix
  18. Pont Tracktir
  19. Les pont de Nantes et de sa région
  20. Les pont de Nantes et de sa région

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Véronneau, Les Ponts de Nantes d'hier et d'aujourd'hui, Nantes, Coiffard Librairie Éditeur, , 152 p. (ISBN 291036603-0).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]