Georges Meurant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meurant.
Georges Meurant
Portrait de Georges Meurant en 2004.jpg
Georges Meurant en 2004 par Vincent Everarts.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
EtterbeekVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Mère
Conjoint
Anne Kellens (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata

Georges Meurant, né à Etterbeek le , est un peintre et essayiste[1] belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Meurant est le fils cadet du poète et ethnographe René Meurant (1905-1977) et de l’illustratrice Élisabeth Ivanovsky (1910-2006). Son frère Serge Meurant (1946) est poète, sa sœur Anne Meurant-Magnus (1944) est historienne d'art et musicologue[2].

Tout en poursuivant des études secondaires en humanités anciennes latin-grec à l'Athénée Robert Catteau (1960-1966) puis les cours de peinture d’après nature et de gravure de l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles (1966-1969), il fréquente les cours de dessin (1961-1970), de peinture (1963-1970), de gravure et lithographie (1966-1971) de l'Académie de Watermael-Boitsfort, la commune bruxelloise où il est domicilié depuis sa naissance. Il dessine et grave[3].

Il enseigne la gravure à l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles et la lithographie à l’École des Arts d’Ixelles[4].

En 1985, il épouse le peintre Anne Kellens (Etterbeek 1954) qui lui donne un fils, Arthur Meurant, en 1986[5]. Les Meurant-Kellens acquièrent une maison à Ixelles.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Meurant peint une dramaturgie des sentiments (1966-1975)[6] puis des invocations de la présence sous l’apparence, prétextes à l'invention picturale (1976-1986)[7]. Il expose des dessins d’après nature (1966-1986)[8]. De 1971 à 1980 il tente par ailleurs à la plume une rythmique abstraite mimétique de mouvements naturels, en quête de tension par la multiplication d'élisions et de débordements. Il la trace en public au rétroprojecteur, notamment à l'Institut supérieur pour l’Étude du Langage plastique (Bruxelles: ISELP, 22/5/1973). Ces graphes aboutissent à des livres-objets créés notamment avec le poète Serge Meurant (1946) et le philosophe Georges Miedzianagora (1930-2003)[9].

Après vingt ans de figuration des apparences, Meurant se défait de la représentation pour se livrer à la couleur. « Il se sert de dispositifs mobiles. Il peint de petites surfaces montées sur des plots aimantés qu'il peut déplacer et recomposer à sa guise. Il se ménage ainsi la possibilité de combinaisons multiples et de commutations quasi indéfinies, mais qui ne sont encore que le fait de l'artiste (ou d'un intervenant) et non celui de l'œuvre »[10]. En 1988, Meurant se débarrasse des courbes et des obliques, sa peinture devient un patchwork de rectangles colorés par lequel il expérimente les interactions entre les tons. Il peint à l’huile, sur bois, dans des formats généralement carrés de 15 x 15 cm à 240 x 240 cm, toujours signés et datés au dos, destinés aux particuliers[11], certains entrés dans des collections publiques[12]. L’esthéticien Jean Guiraud étudie sa peinture de 1988 à 2009[13]. Il lui reconnaît l’invention d’un mode nouveau de tension spatiale fondé sur une combinatoire contraignante qui met en œuvre l’ensemble des facteurs constitutifs du champ pictural. Il la nomme champ figural ou induction figurale[14]. L’induction figurale réalise la transmutation discontinue mais inépuisable de l’espace perceptif par les enchaînements imprévisibles d’agrégations et de désagrégations d’ensembles de formes selon une dynamique de réattribution des contours de figures rectangulaires hautement colorées en aplats. « Meurant n’appuie la forme que pour la transmuter. La couleur qui sert à la renforcer sert à la déstabiliser. Du fait qu’ils coïncident, se confondent, se superposent, contrastes et contours sont en rivalité à la limite des formes, ce qui permet au peintre d’obtenir ce qui semblerait impossible, qui est de dissocier la forme de son contour pour pouvoir le réattribuer à toute autre forme ou groupe de formes. »[15]

Les rectangles, placés par Meurant de manière algorithmique, illustrent (avec ceux de Mondrian et de Malevitch) la recherche d'innovation dans le domaine de l'intelligence artificielle, à laquelle travaille l'ingénieur Jacques Lefèvre[16]. Selon Guiraud, « Meurant exploite le cœur du mécanisme qui pourrait commander et l'agrégation [spatiale] des formes et les enchaînements [séquentiels] du langage, ce qui pourrait bien être son apport à la fois le plus mystérieux et le plus important. »[17] Le poète Bernard Noël s'interroge à propos de l’induction figurale : « Comment nommer la qualité de ce qui s'appuie sur le silence pour parler ? »[18] Le sociologue et psychothérapeute gestaltiste Gerhard Stemberger (en) étudie les effets de l'induction figurale sur des personnes souffrant de divers problèmes mentaux. The international Society for Gestalt Theory and its Applications (GTA) publie sur sa page web l'intégralité des écrits de Guiraud consacrés à Meurant ainsi que des commentaires de Alberto Argenton et de Akiyoshi Kitaoka (en) sur les rapports entre l'induction figurale et la Gestalt Theory[19]. Meurant ne reconnaît aucun emprunt à l’art moderne ou post-moderne. Il voit des similitudes entre ce qu’il peint et des œuvres géométriques traditionnelles d’Afrique subsaharienne, qu’il a collectionnées et étudiées: le dessin de peuples Kubas (Kasaï, RDC) et celui des pygmées Mbuti (Ituri, RDC). Il s'est également intéressé aux sculptures tanzanienne et oubanguienne. Il a abordé des thèmes asiatiques, tibétain et chinois notamment, présenté des analogies entre des œuvres d'arts traditionnels d'Afrique centrale et de notre art moderne[20], traité de sujets généraux tels que l'enseignement artistique, l'art des femmes, les œuvres d'artistes enfants ou la marginalité des créateurs, ou encore écrit sur quelques artistes contemporains[21].

The mint - Brussels - Photo Thierry Henrard

Meurant adapte l’induction figurale à l'édification de décors monumentaux depuis 2010. Dix-sept projets ont été conçus en collaboration avec l’architecte et ingénieur Philippe Samyn[22], quatre sont réalisés. Le siège d’AGC Glass Europe (Louvain-la-Neuve, 2014) présente 400 m2 de fresques polychromes et un jeu de deux cents vitrages[23]. À l'entrée d'un parc culturel se dresse, sur une île en face de Zhoushan à 400 km au sud de Shanghai, une tour de 60 m dont les quatre façades portent, peinte sur acier en usine, une composition plus taoïste que confucianiste (Lujiashi, 2010-2016). Le décor du Bâtiment Europa, le siège principal du Conseil européen et du Conseil de l’Union européenne (Bruxelles, 2010-2017) comprend 7 560 m2 de plafonds polychromes en dalles de feutres teintées dans la masse distribués en treize étages de salles et de salons, 1 350 m2 de tapis polychromes pour quatre salles[24], 2 500 m2 de polychromies verticales pour quatorze trémies d’ascenseurs, des compositions à forte dominante rouge ou verte et d’autres polychromes pour un millier de portes[25]. Une composition de 91 m2 est imprimée pour le lobby de la K-Tower, un immeuble d'appartements (Kortrijk, 2018). D'autres architectes ont proposé sans succès mes compositions pour divers projets de plein air : une façade de rue à Zaventem (2015), le décor du revêtement d'un pont de chemin de fer à Liège (2015), 250 m² de carrelages au sol et à hauteur d'enfant pour les cours de récréation et des bâtiments de La Sainte Famille, une école primaire à Watermael-Boitsfort (2017). Par ailleurs le chantier de rénovation de The Mint Brussels, un bâtiment de AG Real Estate en centre ville, fut masqué durant neuf mois par une œuvre imprimée sur bâches: trois fresques digitales totalisant 1 045 m2 (2015-2016). Un bus électrique de 24 m de long de la Société d'économie mixte des transports en commun de l'agglomération nantaise (Semitan) circulant en site propre portera de 2019 à 2029 une composition originale commandée par la société publique Le Voyage à Nantes. Conçue sans émotion, vide d’intention, ouverte à toute projection en elle en regard du lieu d’exposition de sa fonction combinatoire, l’induction figurale se prête à illustrer métaphoriquement tout processus d’interactions multiples et en constante évolution – par exemple celles entre les états et régions d'Europe dans leurs diversités culturelles – par des dynamiques de croissances et de mutations en accord avec l’idée d’un effort, d'un travail, d'un devenir : activité, positivité, énergie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvre dessiné[modifier | modifier le code]

Œuvre pictural[modifier | modifier le code]

  • Guy Gilsoul, Georges Meurant, huiles sur bois, 1988-1990, Bruxelles : Autre Musée, [1990]. (OCLC 84325037).
  • Jean Guiraud, Imprévisiblement, inépuisablement, Bruxelles: le Salon d'Art, 1990.
  • Jean Guiraud, Le Champ figural: un regard sur l'œuvre de Georges Meurant / The figure-field: looking at Georges Meurant's paintings, Bruxelles: Didier Devillez, 1994. (OCLC 883709921)
  • Jean Guiraud, Space-Time - Michel Carrade, Georges Meurant, Marthe Velle, Francis Herth, Bruxelles: Damasquine Art Gallery, 1996, (OCLC 901140504).
  • Georges Meurant, Dynamiques d'Écarts, Bruxelles: Didier Devillez Éditeur / Ivry-sur-Seine: Heartless, 2000. (OCLC 46633269)
  • Arthur Janta-Polczynski, [Sans titre] – préface pour Georges Meurant, Dynamiques d'Écarts, Bruxelles: Didier Devillez éditeur, 2000 (OCLC 46633269).
  • Jean Guiraud, [Sans titre] – postface pour Georges Meurant, Dynamiques d'Écarts, Bruxelles: Didier Devillez éditeur, 2000 (OCLC 46633269).
  • Jean Guiraud, L’Œuvre active, Bruxelles: Galerie Didier Devillez, 2003. http://www.galeriedidierdevillez.be/pdf/Cmeurant.html
  • Jean Guiraud, [Sans titre], Grand Rechain: Galerie Léon Keuninckx, 2004.
  • Georges Meurant, L’œuvre résiste à la pression culturelle... du moins la mienne, in Sommes-nous en résistance ? Bruxelles: Édition Contre-Pieds no 2, 2004.
  • Jean Guiraud, Transparences, transpositions, transmutations, Luxembourg: Toxic Art Gallery, 2009.
  • Georges Meurant, Je peins et j’écris, 2009. http://www.bon-a-tirer.com/volume105/gm.html
  • Bernard Noël, Espace d’Apparition, Bruxelles: Galerie Didier Devillez, 2010.
  • Yajun Chen et Gaofei Tan, L’œuvre de Philippe Samyn, CIVA 2011, Meurant p. 212-215, 220-224, 242. En chinois exclusivement. Tirage offset et e-book https://samynandpartners.com/17_e-books/ebook1/
  • Akiyoshi Kitaoka (en), Some ideas about the art of Georges Meurant, Lettre à Gerhard Stemberger, 22 mai 2012. [1]
  • Alberto Argenton, Comments on Meurant’s paintings and Guiraud’s analysis, 2012. [2]
  • Georges Meurant, Peindre un perpetuum mobile / Painting a perpetuum mobile, Bruxelles: Kantoken, 2013.
  • Jean Attali, Europa, Philippe Samyn architecte et ingénieur, Bruxelles: CIVA, Tielt: Lannoo 2013. Meurant p. 92, 125, 128-129, 158-173. (OCLC 883179319) et e-book http://samynandpartners.be/17_e-books/Europa_fr/index.html
  • Bernard Noël, L’Empreinte vive, Bruxelles: Le Salon d'Art, 2014.
  • Jan De Coninck, AGC Glass Building, Bruxelles: Racine, 2014. Meurant p. 80, 87, 203, 216-217 et 224-239. (OCLC 904547262) et e-book https://samynandpartners.com/17_e-books/AGC-Glass_Building-FR/AGC_FR_iBook.html
  • Philippe Samyn et Jean Attali, Éléments Europe : Conseil européen et Conseil de l'Union européenne, Bruxelles: Racine, 2016. Meurant p. 2 à 4, 72-87, 103-131, 134-135, 146-151, 156-159, 205-213, 220-223, 257-259 notamment. (OCLC 921865212) et e-book https://samynandpartners.com/17_e-books/elements-europa/fr/index_fr.html

Œuvre écrit[modifier | modifier le code]

Généralités, présentations d’artistes contemporains[modifier | modifier le code]

  • Un temps d’écriture in: Autour de Christian Dotremont, Bruxelles: Centre international d'Études poétiques, 1982. (OCLC 61572355)
  • Hommage (1983) in: Joseph Henrion, Bruxelles: Serge Schoffel, 2014, p. 35-37. (OCLC 904589935)
  • Retour en avant / En Marge malgré lui, [Arié Mandelbaum], Bruxelles: Revue et Corrigée no 16 p. 50-58, 80-83, 1984.
  • Stéphane Mandelbaum, Bruxelles: Fondation Stéphane Mandelbaum, 1988. (OCLC 902399906)
  • Stéphane Mandelbaum - œuvre intime, Bruxelles: Art en marge, 1988.
  • Autoportrait in: Bruxelles, lieu commun: œuvres littéraires et graphiques, Bruxelles: Ercée, 1989. (OCLC 901279065)
  • Paul Trajman, De Panne: Galerij Hugo Godderis, 1989. (OCLC 901518878)
  • Georges Meurant et Anne Kellens, Arrêter quand on est efficace in: Exclusion sociale et Création artistique, Bruxelles: Rue des Usines no 19-20-21, p. 162-170, 1993.
  • Stéphane Mandelbaum, Paris: L'Œuf sauvage, no 8, 1993. (BnF 4- V- 52735)
  • Dessins de garçons - L’attaque du château-fort, par Georges Meurant et Anne Kellens, Bruxelles: Art en Marge, Passages no 5, 1996
  • Mimétique - 9 gravures de Jean-Luc Moerman, Bruxelles: La Lettre volée, 1996 [3]
  • Baroque, gravures et lithographies de Jean-Luc Moerman, École des arts d'Ixelles, 1997.
  • L'œuvre dessiné de Stéphane Mandelbaum in: In het teken van de kunst : x manieren van tekenen in de hedendaagse kunst, Gent : Academia Press, 1997. (OCLC 901153197)
  • Georges Meurant et Anne Kellens, De la Matrice à la Liberté, École des arts d'Ixelles, 1999.
  • Paradoxes de la Pénombre in: de Braekeleer, Catherine. Maurice Pasternak: l'œuvre gravé 1966-2001, La Louvière: Centre de la Gravure et de l'Image imprimée de la Communauté française de Belgique, 2001. (OCLC 468776647)
  • Camille De Taeye - L'Écume des Sommets, Bruxelles: Le Salon d'Art 2001.
  • Camille De Taeye - Grands Écarts, Bruxelles: Galerie 2016, 2002. (OCLC 902553507)
  • Frange de Marge in: Art en marge – Collection, Bruxelles: Art en Marge, 2003. (OCLC 54967748)
  • Gilbert Herreyns, Georges Meurant, Michel Mouffe, La Peinture abstraite aujourd'hui, Gerpinnes : Tandem, 2005. (ISBN 2873490780)
  • Gilbert Herreyns, Georges Meurant, Michel Mouffe, Nécessité de la peinture, Maison de la culture de Tournai - Ministère de la Communauté française Bruxelles, 2006
  • Imageries fines - Kitty Crowther et Anne Kellens in: Chemin de Lectures, Bruxelles, 2006.
  • Camille De Taeye - Chandolin, Jambes: Galerie Détour, 2007.
  • Elisabeth Ivanovsky - une vie de dessin in: Jan De Paepe, Robin de Salle, Cecilia Paredes, Le Quartier de la Gare à Watermael, Hisciwab (Histoire et sciences à Watermael-Boitsfort), 2007.
  • Foreword in: Stommels Serge-Aljosja & Lemmens Albert, Once upon a time...Elisabeth Ivanovsky, Nimègue, L.S. 2007. (OCLC 211041459)
  • Pomme d'Api - Histoire d'une grande petite collection in: Les très petits d'Elisabeth Ivanovsky, Nantes: MeMo, 2007. (OCLC 723792506) (OCLC 717466863)
  • Voyage en Barbarie (Thierry Mortiaux), Bruxelles: Le Salon d'Art, 2010.
  • Postface pour Elisabeth Ivanovsky, Cirkus. Nantes: MeMo, 2010. Réédition en offset du potfolio de pochoirs de 1933. (OCLC 758319907)
  • Persistance de la Trace (Thierry Mortiaux), Bruxelles: Le Salon d'Art, 2013.
  • Espaces habités (Thierry Mortiaux), Jambes: Galerie Détour, 2014.
  • Remembrencies in: Stommels & Lemmens, Anna Staritsky, Eindhoven: Van Abbemusem, 2016. (OCLC 945104302) (OCLC 946556480)
  • Elisabeth Ivanovsky - Sur la page blanche tout est possible (224 p.), Nantes: MeMo, 2017. (OCLC 990483179)

Études d'arts traditionnels d'Afrique subsaharienne et d'Asie[modifier | modifier le code]

  • Kasaï-Velours: Traditionnelle Kuba Volkskunst in : Kongo 1885-1985 : Ausstellung zum 100. Jahrestag der Berliner Kongo-Konferenz 1884/85, Museum Alexander König, Bonn et Fuhlrott-Museum, Wuppertal, 1985 (OCLC 67996168)
  • Dessin Shoowa : textiles africains du Royaume Kuba, Bruxelles: Crédit communal, 1986. (OCLC 461913348) / Shoowa motieven : Afrikaans textiel van het Kuba-rijk, Bruxelles : Gemeentekrediet, 1986. (OCLC 64343453)
  • Art kuba, Bruxelles: Crédit Communal, 1986. (OCLC 491037949) / Kubakunst, Bruxelles: Gemeentekrediet, 1986. (OCLC 64454685)
  • Shoowa design : African textiles from the kingdom of Kuba, Londres / New York, N.Y. : Thames and Hudson, 1986 reprint 1995. (OCLC 15145445)
  • Abstractions aux royaumes des Kuba, Paris : Éditions Dapper, 1987, 1988. (OCLC 495995617)
  • Initiation à la culture tibétaine in : Mimi Lipton, Les tapis-tigres du Tibet, Bruxelles, Crédit communal, 1988. (OCLC 496238070) / De tijgertapijten uit Tibet, Bruxelles : Gemeentekrediet, 1988. (OCLC 902441780)
  • Shoowa-Abstraktionen : Textilkunst aus dem afrikanischen Königreich Kuba, Stuttgart: Hansjörg Mayer Edition, 1988. (OCLC 46071241)
  • Dessins des Ntshak de Fête Kuba in : Au royaume du signe : appliqués sur toile des Kuba, Zaïre, Paris: Adam Biro / Fondation Dapper, 1988. (OCLC 24375477)
  • Traumzeichen: Raphiagewebe des Königreichs Bakuba, Berlin : Haus der Kulturen der Welt / Munich : Verlag Fred Jahn, 1989. (OCLC 22745390)
  • Le Dessin des Mbuti de l’Ituri, Arnouville : Arts d'Afrique Noire no 78, p. 15-22, 1991. (OCLC 40582937)
  • La sculpture tanzanienne traditionnelle révélée par le marché de l'art primitif in : Créer en Afrique, musée national des arts d'Afrique et d'Océanie, Arnouville [France]: Arts d'Afrique noire, p. 33-42, 1993. (OCLC 35364468)
  • Ton- und Holzskulpturen aus Nordost-Tanzania / Vinyago vya udongo na mti kutoka mashariki kaskazini ya Tanzania, (OCLC 58809172); Die Bildhauerkunst der Nyamwezi / Sanaa ya uchongaji ya Wanyamwezi, (OCLC 40182823) In : Tanzania: Meisterwerke afrikanischer Skulptur / Sanaa za mabingwa wa kiafrika, 1994, Berlin : Haus der Kulturen der Welt / Munich, Verlag Fred Jahn, p. 154-215, 522-526.
  • Pierres de rêve, Province de Namur/Service de la Culture, 1995.
  • Mbuti design : paintings by Pygmy women of the Ituri forest, Georges Meurant et Robert Farris Thompson, Thames and Hudson : Londres, 1995, 1996 / New York, N.Y. 1996. (OCLC 35318334)
  • Dessin mbuti : l'art des Pygmées de l'Ituri (Zaïre), Tribal arts = Le monde de l'art tribal, 1997/14/54. (OCLC 718047354) / Mbuti designs: Pygmy art of Ituri, Zaire, World of tribal arts = Le monde de l'art tribal, 4 (1), summer 1997, pages 54-63. (OCLC 38214750)
  • Arts premiers au Louvre - De l'Énergie sous l'Objectif, Tribal arts = Le monde de l'art tribal, 2000/23/54. (OCLC 717529929)
  • Sculpture of the Ubangi, Tribal: the magazine of tribal art, 11 (4) no 45, été 2007, p. 94-103 (OCLC 302271332) / La sculpture ubanguienne, Tribal : le magazine de l'art tribal, 2007/17/94 (OCLC 716836476)
  • La sculpture oubanguienne in : J-L Grootaers, Ubangi : art et cultures au cœur de l'Afrique, Bruxelles : Mercator, 2007, p. 140-233 / Ubangian sculpture in : J-L Grootaers, Ubangi: art and cultures from the African heartland, Bruxelles, Mercatorfonds, p. 140-233. (OCLC 901477507)
  • Painted or embroidered drawings by women of Equatorial Africa in : Out of Africa: an important selection of historic African ceramics and textiles from private collections in Europe and Texas, [S.l.] : Alfred Kren, 2010. (OCLC 709594732)
  • Georges Meurant – African Collections and Studies, interview par Pierre Thoma, Tribal art magazine (San Francisco) no 80, printemps 2016, p. 126-131. (OCLC 953457474)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.bon-a-tirer.com/volume105/gm.html
  2. Anne Meurant est auteure ou co-auteure d'articles publiés en revues (1968-1969), de critiques (1984, 1987), de catalogues d'expositions (1986, 2003) et, au titre de documentaliste et responsable de collection au MIM, Musée des instruments de musique de Bruxelles (1986-2009), de quinze publications parues en français, anglais et néerlandais de 1986 à 2001. http://data.bnf.fr/fr/12487043/anne_meurant/
  3. Gravures dans les collections du Cabinet des estampes de la Bibliothèque royale de Belgique (1971 - KBR F 15664) et de la Communauté française de Belgique (1971 Inv. 12.226). Expositions: Salon de la Province du Brabant (Bruxelles 1968, 1969), Gary Arts Ltd New York (permanence 1969-1971), Métiers d'Art du Brabant (Bruxelles et Jodoigne 1970), Galleria degli Artisti Cagliari (permanence 1970-1971), Gravure brabançonne (Lille 1975, Braine-le-Château 1978), La Gravure belge contemporaine (Musée de Mons 1976, Théâtre national à Bruxelles 1978). De 1992 à 1994 il créera une trentaine de compositions typographiques expérimentales de l’induction figurale en épreuves variantes exposées notamment par Damasquine Art Gallery (Tranches acidulées, Bruxelles 1993). Le Salon d’Art (Bruxelles) éditera deux sérigraphies en 2014.
  4. De 1969 à 1972 assistant éducateur et de 1976 à 1982 professeur de gravure à Académie royale des beaux-arts de Bruxelles, de 1972 à 2012 professeur de lithographie à l’École des Arts d’Ixelles
  5. http://www.lefigaro.fr/culture/2017/04/06/03004-20170406ARTFIG00011-arthur-meurant-a-la-decouverte-du-youtuber-masque.php
  6. Bourse Maurice et Henri Evenepoel de la Ville de Bruxelles (1968), prix du Public au Concours René Nemery (Namur 1969), prix Louise De Hem de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique (1970). Expositions: Galerie Europa (Bruxelles 1969), Centre Félicien Rops (Namur 1970), Galerie 7-50 (Bruxelles 1970), Cimaise Mercator (Bruxelles 1971, 1972), Galerie du Musée du Westhoek (Sint Idesbald 1975, collective).
  7. Expositions: Musée d'Ixelles - Centre d'Art d'Ixelles (1977, collective), Centre Félicien Rops (Namur 1978), Galerie du Musée du Westhoek (Sint Idesbald 1980), Maisons Romanes (Tournai 1982), Galerij Hugo Godderis (Veurne 1983, 1985), Galerie Rabier (Bruxelles 1986). La province de Hainaut a acquis Foule en 1982.
  8. Galerie La Chèvre Folle (Ostende 1966), Galerie Europa (Bruxelles 1969), Galerie Dautzenberg (Bruxelles 1978), Galerie Rabier (Bruxelles 1986).
  9. Collections de la Communauté française de Belgique, Bruxelles 1973, série de cinq livres objets, dépliants de 900 × 33 cm, autocopies originales au bromure par ultraviolets: Désert (G. Meurant) Inv. 13.791, Réel (G. Meurant) Inv. 13.792, Neige ce vin nocturne (S. et G. Meurant) Inv. 13.793, Philosophie première (G. Miedzianagora, G. Meurant) Inv. 13.794, Étant & Mouvant, G. Miedzianagora, G. Meurant Inv. 13.795. Littérature: « 12 années d'acquisitions de gravures 1964 à 1975 », Bruxelles : ministère de la Culture française, 1976, p. 198-199 et 301-302 (OCLC 20228922). L'ensemble est édité sous le titre Étant & Mouvant, Bruxelles: Transédition, 1974. Suivent d'autres collaborations avec Serge Meurant, Anne Kellens, Jean-Jacques Abrahams, Joseph Henrion et Georges Miedzianagora jusqu'en 1980.
  10. Jean Guiraud, L'Œuvre active, Bruxelles: Galerie Didier Devillez, 2003. Expositions de combinatoires non contraignantes à Bruxelles Galerie Alexandra Monett (1985) et Galerie Rabier (1986), à Gand Galerij V.G.K. (collective, 1986).
  11. L'Autre Musée (Bruxelles 1988, 1990), Galerij Hugo Godderis (Adinkerke 1991), Le Salon d'Art (Bruxelles 1990, 1994, 1996 à La Glacière, 2014), Galerie Albert Dumont (Bruxelles 1992), Damasquine Art Gallery (Bruxelles 1992, 1995), Galerie Toxic (Luxembourg 1997, 2009), Galerie Franke (Stuttgart 1998, 1999, 2001, 2004, 2009, 2012), Aeroplastics contemporary (Bruxelles 2001, 2008, 2011, 2017), Galerie Didier Devillez (Bruxelles 2003, 2006, 2010, 2013, 2015, 2018), Galerie Winance-Sabbe (Tournai 2003, 2005 à Lille Espace Saab, 2007), Galerie Léon Keuninckx (Grand-Rechain 2004), Galerij Negenpuntnegen (Roeselaere 2006), Galerie Sandrine Mons (Nice 2006, 2013). Foires internationales: Entrée Libre à l'Art Contemporain ELAAC Montréal (Damasquine 1992), Arte Fiera Bologna (Damasquine 1996, 1997), RipArte Roma (Damasquine 1996), Art Köln (Damasquine 1996), New Art Barcelona (Damasquine 1996, 1997), Gramercy International New York (Damasquine 1997), Château Marmont Art Fair Los Angeles (Damasquine 1997, 1998), Gramercy International Miami Art Fair (Damasquine 1998), Artissima Torino (Damasquine 1998), ArtBrussels (Damasquine 1997, 1998; Aeroplastics contemporary 2002, 2003, 2007; Toxic Art 2010). Autres ensembles, notamment: Analogies Maison de la Culture de Namur 1991, 1994; Art Walls + B. New York 1993; Art contemporain belge Musée communal des beaux-arts d'Ixelles 1995; Pintura, pintura, pintura Galerie Carl Vander Voort Ibiza 2005; Nécessité de la peinture Maison de la Culture de Tournai 2006; Le Cube au Carré Musée de Verviers / Museum Félix De Boeck Drogenbos 2008, Tong III - Brussels Calling Museum Tongerlohuys Roosendaal 2008; S’Abstraire MADmusée, Liège 2009; Brussels Calling Musée de la Porte de Hal, Bruxelles 2010; IllusoriaMente Visual Science of Art Conference, Alghero 2012.
  12. Présidence du Conseil de l'Union européenne (Bruxelles): peintures 120 × 120 cm, 30 × 30 cm, 25 × 25 cm / Banque Dexia (Bruxelles) 120 × 120 cm / Communauté française de Belgique (Bruxelles) 150 × 150 cmCatalogue inventaire des œuvres d'art contemporain de la Communauté française de Belgique, Acquisitions 1993-1998 tome 1, p. 158-159, Bruxelles: Communauté française de Belgique, 1999 / GlaxoSmithKline (Rixensart) quatre formats 33 × 33 cm / Université libre de Bruxelles 100 × 100 cmCatalogue des collections du musée de l'université libre de Bruxelles(2003) p. 24-25 http://collection.ulb.ac.be/ulb-culture/items/show/160 / Service public fédéral Affaires étrangères de Belgique 120 × 120 cm et 100 × 100 cm / Vlaams Krinstenlijke Werknemers: trois formats 40 × 40 cm. Collections publiques allemandes: LEG Landesentwicklungsgeselschaft Bade-Württemberg, Stuttgart: trois peintures / Bade-Würtembergische Bank, Stuttgart - Kunst in unseren Räumen, Stuttgart: Bade-Würtembergische Bank, 2000 / State of Bade Wurtemberg, Stuttgart 140 × 140 cm / Deutche Bank Stuttgart: trois peintures. Collections publiques françaises: Russell Reynolds Paris: 60 × 60 cm / Société générale, Paris: 152,5 × 152,5 cm. http://www.collectionsocietegenerale.com/en/artists/7541-meurant_georges.html
  13. Les originaux de sept publications, un inédit et les lettres de Guiraud à Meurant (1990-2009) sont conservés aux Archives et Musée de la littérature (AML, Bruxelles).
  14. Le Champ figural : un regard sur l'œuvre de Georges Meurant / The figure-field: looking at Georges Meurant's paintings. Jean Guiraud, Georges Meurant, Michael Novy. Bruxelles : Didier Devillez, 1994. (OCLC 883709921)
  15. Transparences, transpositions, transmutations, Luxembourg: Toxic Art Gallery, 2009, http://georgesmeurant.aeroplastics.net/press_fr.pdf.
  16. Jacques Lefèvre, L'algorithmique évolutive in : Bernard Yannou et Philippe Deshayes, Intelligence et Innovation en conception de produits et services (part 2), Paris : L'Harmattan, 2006, p. 141-186, (OCLC 470230830)
  17. Jean Guiraud, [Sans titre], Grand Rechain: Keuninckx, 2004.
  18. Bernard Noël, carte postale du 30/7/1998. La correspondance de Noël à Meurant (1992–2009) est conservée aux Archives et Musée de la littérature (AML, Bruxelles).
  19. http://www.gestalttheory.net/cms/index.php?page=meurant
  20. Catalogues d'expositions : Province de Namur - Service de la culture: Analogies (1991), Analogies II (1992) (OCLC 901073353), Analogies III (1994) ; Bruxelles, La part de l’œil : entretien avec Fabrice de Kerchove (1994) (OCLC 959057317).
  21. Notamment Pierre Cordier, Kitty Crowther, Camille De Taeye, Christian Dotremont, Elisabeth Ivanovsky, Anne Kellens, Stéphane Mandelbaum, Jean-Luc Moerman, Thierry Mortiaux, Anna Staritsky.
  22. SAI 01-494 New Headquarters of the Council of the European Union Brussels 2010–2017, SAI 01-510 K-Tower Kortrijk 2013/2018, SAI 01-527 De Groene Linde Sint-Genesius-Rode 2011-2012, SAI 01-569 Caserne de pompiers Charleroi 2010, SAI 01-571 Extension du siège de Jan De Nul Alost 2015, SAI 01-573 Maison de l’Histoire européenne Bruxelles 2010, SAI 01-574-1c Lujiazi Cultural Creativity Garden Zhoushan 2010-2016, SAI 01-577 Asahi Glass Corporation Headquarter Louvain-la-Neuve 2013, SAI 01-578 New Administrative Building Jean Monnet 2 for the European Commission Luxembourg 2010, SAI 01-581 Centre de Congrès Mons 2011, SAI 01-585 Provinciehuis Oost Vlaanderen Gent 2011, SAI 01-593 Ores Charleroi 2013, SAI 01-597 CVOK Kortrijk 2012, SAI 01-598 Operations Centre For Brutele-VOO Charleroi Airport 2012, SAI 01-604 BNP Fortis Montagne de la Cour Bruxelles 2013, SAI 01-626 Trivium KUL Leuven 2015, SAI 01-633 Les Villas de Ganshoren Bruxelles 2016. Sélection de projets construits / études et concours: https://samynandpartners.com/fr/
  23. AGC Glass Building, Philippe Samyn, architect and engineer, and Jan De Coninck. 2014 Bruxelles: Racine, 2014. Meurant p. 80, 87, 203, 216-217 et 224-239. (OCLC 904547262)
  24. https://www.youtube.com/watch?v=ppMeCVofsh4
  25. Par donation de Philippe Samyn au Conseil de l'Union européenne, les plans et documents relatifs au bâtiment Europa sont conservés au Bâtiment Juste Lipse au sein des Archives du Résidence Palace. Les plans, documents, maquettes et prototypes relatifs aux autres collaborations de Georges Meurant avec Philippe Samyn sont conservés aux Archives générales du Royaume de Belgique 2 et les photographies à l’Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique au sein de fonds Samyn & Partners.

Liens externes[modifier | modifier le code]