Marguerite (autopartage)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marguerite
Image illustrative de l'article Marguerite (autopartage)
Une voiture Marguerite

Situation Nantes
Type Autopartage
Entrée en service 14 avril 2008
Stations 44
Propriétaire Sepamat, Transdev
Exploitant Nantes Auto Partage
Réseaux connexes TANbicloo

Marguerite, inaugurée le 14 avril 2008, est le système indépendant d’autopartage de la métropole nantaise.

Description du service[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

En avril 2008, à la suite d'un appel à projet lancé par Nantes Métropole[1] et la Ville de Nantes, l’entreprise Nantes Auto Partage (groupe SEPAMAT) est retenue dans le cadre du Plan de déplacements urbains mis en place par Nantes Métropole. Nantes Auto Partage reçoit alors le soutien de la part des collectivités pour mettre en place le réseau et implanter les premières stations.

Pilotage du projet[modifier | modifier le code]

S’il a été conçu sous l’impulsion de la collectivité, Marguerite est un projet privé, non subventionné, porté par Sepamat et Transdev. Pour la réalisation du projet, ces deux groupes ont décidé de créer Nantes Auto Partage, une société autonome financièrement, qui devient alors l’un des rares projets d’autopartage indépendants en France[réf. nécessaire].

L’évolution du réseau[modifier | modifier le code]

Avec pour enjeu de réduire la présence automobile dans la ville de Nantes afin de fluidifier la circulation et préserver l’environnement, Nantes Auto Partage incite le citadin, au travers de son réseau, à repenser ses déplacements.

Le 14 avril 2008, Nantes Auto Partage met en service 19 voitures réparties sur 11 stations implantées en centre-ville, avec pour objectif l’ouverture au total d’une vingtaine de stations sur l’agglomération nantaise dans les 3 ans qui suivent.

En février 2012, les stations implantées à Nantes sont au nombre de 21, sur lesquelles sont réparties 25 véhicules. En avril de la même année, la première station à l’extérieur de la ville de Nantes est inaugurée dans la banlieue sud, à proximité de l'hôtel de ville de Rezé. Selon les statistiques de cette année-là, le réseau comptait 650 abonnés pour près de 6 000 locations de véhicules[2].

En avril 2013, le système d'autopartage marguerite compte 25 stations implantées dans l'agglomération nantaise (Nantes et Rezé). Les 3 nouvelles stations inaugurées à ce moment se trouvent : place du Commandant-Jean-L'Herminier, quai de Versailles et rond-point de Paris.

En juin 2014, la station qui avait été implantée sur la commune de Rezé à Trentemoult six mois auparavant, ferme définitivement faute d'utilisateurs[3].

En octobre 2015, le système comptait 34 stations et 42 véhicules en libre-service[4]. Les quatre dernières stations mises en service en juin se trouvent rue Talensac, rue de Gigant, quai de la Fosse (au niveau du Maillé-Brézé) et rue Lorette-de-la-Refoulais (à proximité de l'église Saint-Clément)[5].

En décembre 2015, deux nouvelles stations sont ouvertes rue du Calvaire et rue de l'Arche-Sèche, portant le total à 36 stations[6].

En 2016, Marguerite accélère son expansion et ouvre une station par mois à partir du mois d'avril[6]. Les stations ouvertes rue La Noue-Bras-de-Fer (près des Machines de l'Ile), place Édouard-Normand, rue des Olivettes, rue Esnoul-des-Châtelets (au niveau de la station de tramway « Pirmil »), boulevard Vincent-Gâche, rue du Ranzay (face à Haluchère) et rue des Hauts-Pavés portent leur nombre total à 43.

En 2017, la station Picasso, située mail Pablo-Picasso, et la station Petit Port boulevard Michelet sont ouvertes.

L’offre et son fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le principe[modifier | modifier le code]

Marguerite est une voiture en libre service qui permet de faire l’économie d’un véhicule personnel. L'automobile est partagée entre plusieurs membres dont les usages et les créneaux horaires s'échelonnent.

Combinée avec les autres modes de transport alternatifs (la marche, le vélo, les transports en commun), la voiture en autopartage remplace entre 8 à 10 voitures personnelles[réf. nécessaire].

Ce mode de transport écologique contribue à réduire les émissions de CO2.

Mode d’emploi[modifier | modifier le code]

Pour utiliser marguerite, il faut être inscrit. Une fois l'inscription validée, il suffit de réserver le véhicule via l'application smartphone ou sur le site imarguerite.com jusqu'à 5 minutes avant le départ. Un pass personnel remis lors de l’inscription (ou la carte Libertan) permet d'ouvrir la voiture. Une fois la course terminée, le véhicule doit être ramenée à sa station de départ. Le système repose sur la confiance et la responsabilisation des clients.

En devenant membre marguerite, chacun s'engage à adopter un comportement responsable et respectueux des autres, comme de restituer le véhicule propre, à l'heure ou encore avec un niveau de carburant supérieur à 1/4 du réservoir.

La voiture en libre-service marguerite est disponible à la location 7j/7, 24h/24[1]. De plus, la marguerite permet de circuler partout dans Nantes, même dans les Zones de Trafic Limité (ZTL) ou dans les aires piétonnes. Le stationnement est également gratuit partout dans la ville.

Services et tarifs[modifier | modifier le code]

Ce service d’auto-partage est particulièrement adapté pour un usage de courte durée, d'une minute à une journée. Le paiement s'effectue à l'usage en fonction de la durée et du kilométrage. Il permet ainsi à l'utilisateur de disposer d'un véhicule uniquement pour la durée de son besoin : sorties entre amis, rendez-vous professionnels, courses et achats encombrants ou transport des enfants le mercredi, etc.

Il existe deux formules : avec abonnement ou sans abonnement. La facturation se fait à la minute et depuis 2016, il est possible de louer le véhicule pour toute la journée grâce au tarif préférentiel « Forfait 8 heures ».

La carte d'abonnement pour les transports en commun de l'agglomération, baptisée Libertan, délivrée par la SEMITAN est aussi valable sur le réseau Marguerite, et permet, grâce à des tarifs préférentiels, de combiner différents modes de transport y compris le réseau de vélopartage appelé Bicloo et au service « Véloparc » de la Tan[7].

Professionnels ou particuliers, ce service s'adresse en priorité aux personnes qui n'ont qu'une utilisation occasionnelle de la voiture ou pour qui la possession de deux véhicules représente un investissement peu pertinent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b L’auto-partage à Nantes : c’est marguerite ! sur le site de Nantes Métropole.
  2. Marguerite, l'avenir de la voiture en ville ? - Ouest-France, le 17 février 2013
  3. La station Marguerite a fermé sur le site de la ville de Rezé
  4. marguerite fleurit à Nantes, Presse-Océan du 5 octobre 2015
  5. « Quatre nouvelles stations marguerite en juin », sur 20minutes.fr, (consulté le 3 juin 2015)
  6. a et b « Nantes: L'autopartage Marguerite annonce 12 ouvertures de stations en 2016 », sur 20minutes.fr, (consulté le 10 février 2016)
  7. Regroupez vos abonnements sur le site de la SEMITAN.

Liens externes[modifier | modifier le code]