Saint-Nazaire-en-Royans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Nazaire-en-Royans
Saint-Nazaire-en-Royans et son aqueduc
Saint-Nazaire-en-Royans et son aqueduc
Blason de Saint-Nazaire-en-Royans
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Valence
Canton Saint-Jean-en-Royans
Intercommunalité Communauté de communes Le Pays du Royans
Maire
Mandat
Yves Jouffrey
2008-2014
Code postal 26190
Code commune 26320
Démographie
Population
municipale
783 hab. (2011)
Densité 221 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 03′ 36″ N 5° 14′ 59″ E / 45.06, 5.2497 ()45° 03′ 36″ Nord 5° 14′ 59″ Est / 45.06, 5.2497 ()  
Altitude Min. 157 m – Max. 701 m
Superficie 3,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de Drôme
City locator 14.svg
Saint-Nazaire-en-Royans

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de Drôme
City locator 14.svg
Saint-Nazaire-en-Royans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Nazaire-en-Royans

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Nazaire-en-Royans

Saint-Nazaire-en-Royans est une commune française, située dans le département de la Drôme en région Rhône-Alpes.

Ses habitants s'appellent les Nazairois et les Nazairoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Nazaire-en-Royans est situé au bord de l'Isère et de son affluent la Bourne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Nazaire-en-Royans est un village médiéval comme en témoignent ses ruelles étroites. Il subsiste des traces des anciens remparts, et les ruines d'un château fort.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Saint-Nazaire-en-Royans a été bombardée, le 29 juin 1944, car c'est un carrefour entre Valence, Grenoble et le Vercors.

Au XXe siècle, dans les années 1950, la construction du barrage EDF sur l'Isère a eu pour conséquence la création d'un lac artificiel sur la Bourne.

Administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1953 1971 Louis Ferroul SFIO Instituteur
1971 1995 Émile Carniel SE Industriel
1995 2001 Éric Gresse SE Artisan
2001   Yves Jouffrey PS Educateur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 783 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
747 658 844 998 1 022 925 856 971 910
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
956 847 879 795 1 024 867 803 700 719
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
720 659 696 663 752 746 713 582 661
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
648 590 493 576 531 498 677 703 783
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'aqueduc construit en 1876 (le canal de la Bourne) est aménagé en voie piétonne. Haut de 35 mètres et long de 235 mètres il a vue sur le Royans, la vallée de la Bourne et le Vercors. Un ascenseur panoramique permet d'y accéder. Il surplombe le village et le lac.[1]
    les terres ferrugineuses entre Isère et Bourne
  • Au bord du lac, un musée retrace l'historique de cet aqueduc. À la découverte du tourisme en Rhône-Alpes.
  • L'église de Saint-Nazaire-en-Royans est de style roman et a été restaurée sous le mandat du maire Émile Carniel.
  • La Tour médiévale de Rochebrune des XIe et XIIe siècles, démantelée au XVIe siècle après quelques épisodes tragiques durant les guerres de religion}.
  • La Grotte de Thaïs (ou Taï) dans laquelle on trouve des traces de l'homme de Cro-Magnon. Cette grotte est aussi connue pour abriter une vie cavernicole variée notamment dans sa zone immergée. L'importance de cette zone immergée a par ailleurs permis à Saint-Nazaire-en-Royans d'accueillir le congrès international de plongée souterraine (2006 à 2008).

Économie[modifier | modifier le code]

Évènements[modifier | modifier le code]

Le 14 juillet, il y a un grand feu d'artifice tiré sur le lac. Un bateau à roue permet la découverte des villages le long de la rivière.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :