Plan-de-Baix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plan-de-Baix
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Die
Canton Crest-Nord
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Drôme
Maire
Mandat
René Druguet
2014-2020
Code postal 26400
Code commune 26240
Démographie
Population
municipale
125 hab. (2011)
Densité 6,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 48′ 48″ N 5° 09′ 59″ E / 44.8133333333, 5.16638888889 ()44° 48′ 48″ Nord 5° 09′ 59″ Est / 44.8133333333, 5.16638888889 ()  
Altitude Min. 349 m – Max. 1 093 m
Superficie 19,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de Drôme
City locator 14.svg
Plan-de-Baix

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de Drôme
City locator 14.svg
Plan-de-Baix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plan-de-Baix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plan-de-Baix

Plan-de-Baix est une commune française située dans le département de la Drôme en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune, au sud du Parc naturel régional du Vercors, est entouré des vallées de la Gervanne et du Rieussec. Le village est surplombée par la montagne du Vellan.
Les communes limitrophes sont Beaufort-sur-Gervanne, Omblèze, Gigors-et-Lozeron et Le Chaffal. Elle se situe à 42 km à l'est de Valence et 22 km au nord-est de Crest.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014   René DRUGUET    
2011 2014 Christophe SARAYOTIS    
2008 2011 André CANNIE    
1995 2008 Anne-Marie DOMERGUE    
  1995 Maurice VIEUX    
    Jean PASCAL    
    Germain REY    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune de Plan-de-Baix comptait 125 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres chiffres sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
750 507 533 446 512 481 470 488 478
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
451 405 405 412 394 402 372 374 320
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
300 322 293 249 218 208 192 198 145
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
123 142 125 139 123 134 143 125 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Montrond.
Le rocher du Vellan.

Le Vellan (953 m d'altitude au pied de la croix), est le site emblématique de Plan-de-Baix. Son panorama embrasse les hauts plateaux du Vercors, Glandasse (2 041 m), le Diois, les Trois Becs (1 589 m), la montagne de Saint-Pancrace jusqu'aux plaines du Rhône. Son histoire [3] est à la fois riche et mystérieuse. Les premières traces remontent à l'âge de cuivre. Les Gaulois investissent l'extrémité méridionale comme oppidum. Au Moyen Âge, le site accueille le château de Baix-aux-Montagnes et une chapelle. Cette forteresse est alors protégée par un fossé et un rempart. Au XIIIe siècle, le site est abandonné.

La croix du Vellan, à l'origine construite en bois, a été érigée au XIXe siècle pour symboliser la réconciliation entre catholiques et protestants. L'actuelle croix en fer de 11m de hauteur est érigée en 1934.

Le château dit de Montrond (propriété privée) date du XIIe siècle. Le nom de Montrond apparaît au XVIIe siècle siècle lorsque la famille qui le porte hérite de la seigneurie. On peut l'apercevoir sur la route d’Omblèze. Il est composé d’une grosse tour ronde surmontée de mâchicoulis. Le bâtiment, remanié au XIXe siècle, comprend de grandes fenêtres à meneaux, une terrasse crénelée, un balcon sur deux niveaux et d’élégantes poivrières d’angles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  3. http://www.etudesdromoises.com/pdf/026-12.1972.1.pdf