Priboj

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Priboj (homonymie).
Priboj
Прибој
Blason de Priboj
Héraldique
Priboj
Priboj
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Serbie centrale
Région Raška
Stari Vlah
District Zlatibor
Municipalité Priboj
Code postal 31 330
31 333
Démographie
Population 14 015 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 43° 35′ 01″ N 19° 31′ 33″ E / 43.5836, 19.525843° 35′ 01″ Nord 19° 31′ 33″ Est / 43.5836, 19.5258  
Altitude 882 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Priboj

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Priboj
Municipalité de Priboj
Administration
Maire
Mandat
Lazar Rvović (SNS)
2008-2012 puis 2012-2016
Démographie
Population 27 127 hab. (2011)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Superficie 55 300 ha = 553 km2
Liens
Site web Site de la municipalité de Priboj

Priboj (en serbe cyrillique : Прибој) est une ville et une municipalité de Serbie situées dans le district de Zlatibor et dans la région de la Raška. Au recensement de 2011, la ville comptait 14 015 habitants et la municipalité dont elle est le centre 27 127[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Priboj est située à l'extrême ouest de la Serbie centrale, dans la région montagneuse de Stari Vlah qui fait partie des Alpes dinariques. La ville est entourée par les monts Zlatibor au nord et au nord-est, par le petit massif de la Murtenica à l'est, par les monts Tara et par les premiers contreforts de la chaîne du Zlatar au sud-est, Pobijenik au sud-ouest et Varda (en Bosnie-Herzégovine) au nord-ouest[2]. L'altitude de la municipalité est comprise en 392 m et 1 500 m. Priboj se trouve dans la vallée du Lim, un affluent de la Drina, à 5 km de son confluent avec l'Uvac[2]. En amont de la ville, au sud du village de Banja, le Lim a reçu un barrage qui a formé le lac de Potpeć (Potpećko jezero) ; long de 20 km, ce lac réservoir couvre une superficie de 3,605 km2[3].

La municipalité de Priboj est située entre la municipalité de Čajetina, au nord, la municipalité de Nova Varoš, à l'est et la municipalité de Prijepolje, au sud-est ; au sud-ouest, elle possède une frontière commune avec le Monténégro et, au nord-ouest, une frontière avec la Bosnie-Herzégovine[4]. Le village de Sastavci, qui est rattaché à la municipalité de Rudo en Bosnie-Herzégovine, est enclavé dans la municipalité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Non loin de Priboj, au hameau de Jarmovac, ont été découverts les vestiges d'ateliers de travail du cuivre remontant à la préhistoire, l'une des rares installations métallurgiques de ce genre au sud de la Save et du Danube[5]. De leur côté, les eaux thermales de Pribojska Banja étaient déjà connues sous l'Empire romain.

La période médiévale vit la construction d'un certain nombre de forteresses : Oštrik (près du village de Čelice), Jagat (sur le mont Bić au-dessus de Priboj), Ravanjski grad (à Crnetići), Ostro (à Kukurovići) et Sjeverin[5]. La même période fut celle de la fondation du monastère de Banja par la dynastie des Nemanjić, au XIIe siècle, et celle du monastère d'Orahovica, à Mažići. La ville de Priboj, quant à elle, construite au pied de la forteresse de Jagat, est mentionnée pour la première fois en 1448, dans une charte du roi Frédéric III ; elle est ensuite mentionnée dans un recensement de 1463 comme faisant partie de la nahija de Dobrun, puis en 1485 comme siège de cette même nahija. Elle est encore décrite par le voyageur slovène Benedikt Kuripešić en 1530, puis par le voyageur ottoman Evliya Çelebi en 1662.

Sa position frontalière valut à la ville un développement économique rapide, mais aussi des périodes de destructions, au moment de la conquête ottomane, sous les Autrichiens (au XVIIIe siècle), au moment du Premier soulèvement serbe contre les Turcs, à l'époque des Guerres balkaniques, ainsi que lors de la Première et de la Seconde Guerre mondiale.

Localités de la municipalité de Priboj[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

La municipalité de Priboj compte 33 localités :

Priboj est officiellement classée parmi les « localités urbaines » (en serbe : градско насеље et gradsko naselje) ; toutes les autres localités sont considérées comme des « villages » (село/selo).

Démographie[modifier | modifier le code]

Ville[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
1 549 1 902 5 490 13 034 18 295 22 137 19 564[6] 14 015[1]


Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la ville (2002)[modifier | modifier le code]

Municipalité[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la municipalité (2002)[modifier | modifier le code]

Toutes les localités de la municipalité de Priboj possèdent une majorité de peuplement serbe, à l'exception des villages de Zagradina, Kalafati et Čitluk qui sont majoritairement habités par des Bosniaques[8].

Religion[modifier | modifier le code]

Sur le plan religieux, Priboj est majoritairement peuplée de Serbes orthodoxes (75 %), avec une forte minorité de Musulmans (23 %). La ville et sa région relèvent de l'éparchie de Mileševa (en serbe cyrillique : Епархија милешевска ; en serbe latin : Eparhija mileševska), qui a son siège au monastère de Mileševa.

Religion Nombre %
Orthodoxes 22 866 75,27
Musulmans 6 997 23,00
Catholiques 62 0,20
Athées 28 0,09
Protestants 6 0,02
Religions orientales 0 0,00
Juifs 0 0,00
Autres[10]

Politique[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2008, les 41 sièges de l'assemblée municipale de Priboj se répartissaient de la manière suivante[11],[12],[13] :

Parti Sièges
Coalition Parti démocratique de Serbie - Parti radical serbe 13
Parti démocratique 6
Parti démocratique du Sandžak 5
Nouvelle Serbie 4
Parti socialiste de Serbie - Parti des retraités unis de Serbie 4
 » 3
Parti libéral démocrate 3
G17 Plus - Mouvement serbe du renouveau 2
Liste pour le Sandžak 1

Lazar Rvović, membre du Parti radical serbe (SRS), a été élu président de la municipalité de Priboj[14] avec une majorité composée de la coalition Parti démocratique de Serbie-Parti radical serbe, de Nouvelle Serbie, du Parti socialiste de Serbie, de la Liste pour le Sandžak et du « Mouvement pour Priboj| »[13],[15]. Il remplaçait à ce poste Milenko Milićević, membre du Parti démocratique du président Boris Tadić.

Culture[modifier | modifier le code]

La Maison de la culture Pivo Karamatijević (en serbe : Dom kulture Pivo Karamatijević) a été construite en 1959 ; elle présente des expositions d'art, des manifestations littéraires et des concerts ; le théâtre est une de ses activités privilégiées, avec un Petit atelier de théâtre (Mala pozorišna radionica) destiné aux enfants, un Festival international inter-État de création dramatique enfantine (Međurepublička smotra festival dečjeg dramskog stvaralaštva), organisé en avril, ainsi que de nombreuses représentations qui perpétuent une tradition vieille de plus d'un siècle dans la ville[16] ; de fait, la première représentation eut lieu à Priboj en 1900, avec la pièce Dva cvancika de Milovan Glišić, dans une mise en scène de Vasilije Marić. La Maison de la culture organise aussi les Soirées de la poésie pour enfants du Lim (Limske večeri dečije poezije), qui rassemblent des participants de Serbie, de Bosnie-Herzégovine et du Monténégro et qui ont lieu chaque année en mars depuis 1979[16].

La Bibliothèque municipale de Priboj (Gradska biblioteka Priboj), qui remonte à 1898, a été intégrée à la Maison de la culture après la Seconde Guerre mondiale ; depuis 1998, elle fonctionne à nouveau comme une institution indépendante ; installée dans le bâtiment du Lycée de la ville, elle possède des annexes à Banja et à Stari Priboj et dispose d'un fonds d'environ 38 000 ouvrages[17]. Le Musée régional (Zavičajni muzej Priboj), créé en 1990 ; il présente des collections archéologiques et ethnographiques, notamment la donation Vujice Jeđević ; il abrite également la collection Nadežda Nada Vitorović, une galerie de peinture[18],[19].

En novembre ont lieu les Soirées poétiques du Lim (Limske večeri poezije).

Sport[modifier | modifier le code]

Priboj possède, entre autres, un club de football, le FK FAP, créé en 1955[20], deux clubs de basket-ball, le KK Poilester et le KK Jump, ainsi que le club de karaté FAP[21].

Les installations sportives de la ville sont gérées par le Sportski centar (« le Centre sportif »). Parmi ces installations, on peut citer le stade de football qui peut accueillir environ 10 000 spectateurs et la Salle de sport municipale (en serbe : Gradska sportska dvorana), qui dispose de tribunes pouvant accueillir 2 500 spectateurs[21].

Parmi les événements sportifs organisés à Priboj et dans sa région, on peut citer le Tournoi de football du Nouvel An (Novogodišnji turnir u malom fudbalu) ou le Tournoi mémorial de karaté Dragan Bjelić (Memorijalni karate turnir Dragan Bjelić)[21]. Chaque année, à la mi-octobre, a lieu une grande manifestation de rafting sur le Lim, organisée par l'Office du tourisme de Priboj. Le biathlon international du Lim (Međunarodni Limski biatlon) se déroule en août et rassemble un millier de participants ; en 2010, une course de bateaux a eu lieu entre Priboj et le lac de Višegrad, à la confluence entre le Lim et la Drina, en Bosnie-Herzégovine, tandis que des cyclistes partis de Priboj devaient rejoindre Rudo, en Bosnie-Herzégovine[22].

Éducation[modifier | modifier le code]

Les premières écoles élémentaires (osnovne škole) ont ouvert à Banja en 1853, à Pribojska Goleša en 1869 et à Priboj en 1888[23]. Aujourd'hui la municipalité compte huit écoles élémentaires, dont trois sont situées dans la ville : l'école Branko Radičević, créée en 1888[24],[25], l'école Vuk Karadžić, créée en 1957[26] et l'école Desanka Maksimović, créée en 1988[27]. L'école Nikola Tesla de Banja a été créée en 1853[28] ; l'école Blagoje Polić à Kratovo remonte à 1922[29] et l'école 9. maj (« 9 mai ») de Sastavci à 1960[30].

La ville compte deux établissements d'études secondaires (srednje škole). Le Lycée de Priboj (Gimnazija Priboj) a ouvert ses portes en 1964[31] et l'école de génie mécanique et électrique (Mašinsko-elektrotehnička škola) en 1947[32].

Compte tenu de la démographie de la municipalité qui voit sa population décroître, la tendance est à la fermeture de classes, notamment dans les zones rurales[33].

Économie[modifier | modifier le code]

La municipalité de Priboj est essentiellement agricole. On y pratique l'élevage extensif des bovins et des ovins, avec respectivement 4 500 et 12 000 têtes de bétail. La culture intensive des baies et, notamment, des framboises, est également une des ressources de la région[34].

Sur le plan industriel, Priboj est le siège de la holding FAP (en serbe : Fabrika automobila Priboj), créée en 1953 ; par l'intermédiaire de ses filiales, elle est aujourd'hui le plus gros producteur de camions et d'autobus de Serbie[35]. La holding Poliester travaille dans le domaine la production et de la transformation des polyesters et des matières plastiques ; elle travaille par l'intermédiaire de ses filiales Autoprema, Faspini, Plastex et Technoplast[36]. Sedišta fabrique des sièges et d'autres pièces pour l'industrie automobile[37].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Par sa situation dans la région montagneuse de Stari Vlah, à proximité des monts Zlatibor et Tara, la région de Priboj offre des possibilités pour la randonnée. On peut y pratiquer la pêche, notamment avec l'association Mladica ; les rivières, comme la Poblaćnica, abondent en truites, en huchons (en serbe : Младица et Mladica) et en ombres ; le lac de Potpeć, quant à lui, est riche en perches, poissons-chats et truites de lac[38]. À Priboj se trouve l'association de chasseurs Lovačko udruženje Priboj (« Société de chasse de Priboj »), qui gère une zone de 47 076 ha[39]. Les pentes boisées des montagnes offrent de nombreuses possibilités pour la chasse : on y rencontre des renards, des loups, des sangliers ou des martres, mais aussi des lièvres, des cerfs et des perdrix. Dans le secteur de Priboj, l'ours est une espèce protégée. La région de Priboj est également propice au tourisme rural. Elle abrite de nombreuses maisons traditionnelles en bois avec un soubassement en pierre, typiques de la région de Stari Vlah, comme dans le village de Brezna. On peut aussi y goûter des produits fabriqués dans la région, notamment des fromages et des jambons artisanaux, ainsi qu'une gastronomie où les influences turques se mêlent aux traditions serbes.

Située à 5 km de Priboj sur les bords du Lim, Pribojska Banja est une station thermale qui possède plusieurs sources d'eau minérale, dont la température est comprise entre 37,5 °C et 37,7 °C ; on y soigne notamment les rhumatismes, les traumatismes, les maladies neurologiques, circulatoires, gynécologiques et gastro-intestinales[40],[41].

La municipalité de Priboj abrite quelques monuments classés sur la liste des monuments culturels de Serbie[42], comme le monastères orthodoxes serbes de Banja, dont l'origine remonte au XIIe siècle et dont l'église actuelle a été construite en 1329 par le roi Stefan Dečanski[43] ou les vestiges du monastère de Mažići[44]. Sur le territoire de la municipalité se trouve également le monastère d'Orahovica, construit au début du XIIIe siècle[45]. L'église de l'Archange-Saint-Michel de Poblaće, classée, a été édifiée au XVIe siècle[46] par Mehmed pacha Sokolović, le constructeur du pont de Višegrad, en mémoire de sa mère[45] ; cette église, influencée par l'architecture islamique, abrite une importante collection d'icônes. L'église de Goleši date de 1868. D'autres édifices chrétiens orthodoxes sont de construction plus récente, comme les temples de Saint-Lazare (1932-1940) et de la Résurrection-du-Christ (1994-2003) à Priboj ou l'église de Her à Goleši, construite de 2001 à 2003[45].

En héritage de la longue présence ottomane, la municipalité possède un certain nombre de mosquées. L'une des plus importantes est la mosquée de Hasan-aga (en serbe : Hasan–agina džamija), construite dans la čaršija (le quartier turc) de Priboj par Sam Hasan–aga au XVIIIe siècle[45]. Les villages de Zabrnjica et Čitluk possèdent également une mosquée[45].

Personnalité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. a et b (sr)(en) Serbia and Montenegro road map (ISBN 963 00 8053 2)
  3. (sr) « Planina Zlatar », sur http://www.zlatar.org.rs, Site officiel des monts Zlatar (consulté le 3 février 2011)
  4. (sr) « Site de la Conférence permanente des villes et des municipalités de Serbie » (consulté le 3 février 2011)
  5. a et b (sr)[PDF] « Priboj iz kulturno istorijske bastine », sur http://www.novavizija.org (consulté le 3 février 2011)
  6. (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  7. (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  8. a et b (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  9. a et b (en)[PDF] « Population par nationalités ou groupes ethniques, par sexe et par âge dans les municipalités de la République de Serbie », Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade,‎ 24 décembre 2002 (consulté le 11 février 2010)
  10. (en)[PDF] « Langues et religions », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Office national de statistique de la République de Serbie (consulté le 2 février 2011)
  11. (sr) « Odbornici Skupštine opštine Priboj », sur http://www.priboj.rs, Site officiel de la municipalité de Priboj (consulté le 3 février 2011)
  12. (sr) « Pregled funkcionera za opštinu Priboj (Lokalni 2008) », sur http://direktorijum.cesid.org, Site du CeSID (consulté le 3 février 2011)
  13. a et b (sr) « Intervju : Predsednik opštine Priboj Lazar Rvović », sur http://kretanje.blogspot.com,‎ 22 juillet 2008 (consulté le 3 février 2011)
  14. (sr) « Opština », sur http://www.priboj.rs, Site officiel de la municipalité de Priboj (consulté le 3 février 2011)
  15. (sr) « SRS u Priboju uz Nikolića », sur http://www.kurir-info.rs, Kurir,‎ 17 septembre 2008 (consulté le 21 décembre 2008)
  16. a et b (sr) « Kultura », sur http://www.priboj.rs, Site officiel de la municipalité de Priboj (consulté le 3 février 2011)
  17. (sr) « Gradska biblioteka Priboj », sur http://www.priboj.rs, Site officiel de la municipalité de Priboj (consulté le 3 février 2011)
  18. (sr) « Zavičajni muzej Priboj », sur http://www.priboj.rs, Site officiel de la municipalité de Priboj (consulté le 3 février 2011)
  19. (sr) « Site du Musée régional de Priboj » (consulté le 3 février 2011)
  20. (sr) « FK FAP Priboj », sur http://www.srbijafudbal.net (consulté le 3 février 2011)
  21. a, b et c (sr)[PDF] « Stratégie de développement durable de la municipalité de Priboj », sur http://www.proprogram.org (consulté le 3 février 2011), p. 13
  22. (sr) « Međunarodni Limski biatlon », sur http://www.manifestacije.com (consulté le 3 février 2011)
  23. (sr) « Osnovno obrazovanje », sur http://priboj.rs, Site officiel de la municipalité de Priboj (consulté le 4 février 2011)
  24. (sr) « Osnovna škola Branko Radičević », sur http://priboj.rs, Site officiel de la municipalité de Priboj (consulté le 4 février 2011)
  25. (sr) « Site de l'École élémentaire Branko Radičević » (consulté le 4 février 2011)
  26. (sr) « Osnovna škola Vuk Karadžić », sur http://priboj.rs, Site officiel de la municipalité de Priboj (consulté le 4 février 2011)
  27. (sr) « Osnovna škola Desanka Maksimović », sur http://priboj.rs, Site officiel de la municipalité de Priboj (consulté le 4 février 2011)
  28. (sr) « Osnovna škola Nikola Tesla Banja », sur http://priboj.rs, Site officiel de la municipalité de Priboj (consulté le 4 février 2011)
  29. (sr) « Osnovna škola Blagoje Polić u Kratovu », sur http://priboj.rs, Site officiel de la municipalité de Priboj (consulté le 4 février 2011)
  30. (sr) « Osnovna škola 9.maj Sastavci », sur http://priboj.rs, Site officiel de la municipalité de Priboj (consulté le 4 février 2011)
  31. (sr) « Srednje škole », sur http://priboj.rs, Site officiel de la municipalité de Priboj (consulté le 4 février 2011)
  32. (sr) « O školi », sur http://www.metpb.edu.rs, Site de l'École de génie mécanique et électrique de Priboj (consulté le 4 février 2011)
  33. (sr)[PDF] « Stratégie de développement durable de la municipalité de Priboj », sur http://www.proprogram.org (consulté le 4 février 2011), p. 13
  34. (sr)[PDF] « Stratégie de développement durable de la municipalité de Priboj », sur http://www.proprogram.org (consulté le 3 février 2011), p. 11
  35. (en) « Introduction », sur http://www.fap.co.rs, Site de la société FAP (consulté le 3 février 2011)
  36. (en) « About us », sur http://www.poliesterpriboj.com, Site de Poliester Priboj (consulté le 3 février 2011)
  37. (sr)[PDF] « Stratégie de développement durable de la municipalité de Priboj », sur http://www.proprogram.org (consulté le 3 février 2011), p. 10
  38. (sr) « Lov i ribolov », sur http://www.topriboj.org.yu, Site de l'Office du tourisme de Priboj (consulté le 3 février 2011) - Indisponible à cette date
  39. (sr) « Priboj », sur http://www.ecolss.com, Site de l'Association des chasseurs de Serbie (consulté le 3 février 2011)
  40. (sr) « Lekovita svojstva », sur http://www.pribojskabanja.rs, Site de Pribojska Banja (consulté le 3 février 2011)
  41. (sr)(en) « Pribojska Banja », sur http://www.udruzenjebanja.co.rs, Site de l'Association des stations thermales et climatiques de Serbie (consulté le 3 février 2011)
  42. (en) « List of monuments in the municipality of Priboj », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 3 février 2011)
  43. (en) « The Banja near Priboj Monastery, Banja Pribojska », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 3 février 2011)
  44. (en) « Mažići,ostaci manastira, Mažići », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 3 février 2011)
  45. a, b, c, d et e (sr) « Bastina », sur http://www.topriboj.org.yu, Site de l'Office du tourisme de Priboj (consulté le 3 février 2011) - Indisponible à cette date mais à voir en cache
  46. (en) « Crkva sv. Aranđela, Poblaće », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 3 février 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]