Robert Young (acteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robert Young.

Robert Young

Description de cette image, également commentée ci-après

Dans Dangerous Number (1937)

Nom de naissance Robert George Young
Naissance
Chicago,Illinois (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 91 ans)
Westlake Village, Californie (États-Unis)
Profession Acteur

Robert Young (né Robert George Young) est un acteur américain, né à Chicago, Illinois (États-Unis), le et décédé le à Westlake Village, Californie (États-Unis). Conjoint : Elizabeth Louise Henderson (m. 1933–1994)

Enfants : Barbara Beebe Young, Carol Proffitt Young, Betty Lou Gleason Young, Kathy Young

Carrière[modifier | modifier le code]

Cinéma

Après ses études, Robert Young étudie et joue à la Pasadena Playhouse tout en faisant des petits boulots et des rôles de figuration dans des films muets. Il est repéré par un découvreur de talents de la MGM avec qui il signe un contrat. Il fait ses débuts dans le cinéma parlant avec le film The Black Camel en 1931. Il accède aux premiers rôles dès l'année suivante.

Il joua dans plus de 100 films entre 1931 et 1952, principalement des films de série B, tournés en 2 à 3 semaines, et pouvait donc en tourner 6 à 8 par an, sans avoir la possibilité de refuser sous peine d'être renvoyé. D'un physique agréable et sympathique, il fut le plus souvent catalogué dans des compositions légères, abonné aux comédies et films romantiques, également à l'aise dans le suspense et le musical.

Dans ce registre, il fut le partenaire charmant d'actrices aussi brillantes que Barbara Stanwyck, Janet Gaynor (sous la direction de Henry King), Joan Crawford, Claudette Colbert, Luise Rainer, Ann Sothern, Maureen O'Sullivan, les Françaises Simone Simon (chez Allan Dwan) et Annabella, Jeanette MacDonald (dans un film de W. S. Van Dyke), Maureen O'Hara, Betty Grable, Eleanor Powell, la jeune Shirley Temple et la débutante Lana Turner, parfois opposé à d'autres stars masculines (Melvyn Douglas, William Powell, Don Ameche...), dans plusieurs films signés Wesley Ruggles et Walter Lang, parfois sur des sujets de Francis Scott Fitzgerald ou Christopher Isherwood. Dans Tugboat Annie de Mervyn LeRoy, il joue le fils de Marie Dressler et Wallace Beery (redoutable ascendance...) et il est confronté au non moins redoutable Charles Laughton dans une adaptation d'Oscar Wilde mise en scène par Jules Dassin.

L'un de ses rôles les plus intéressants fut dans Souvenirs de King Vidor en 1941 aux côtés d'Hedy Lamarr, rôle obtenu grâce à la défection de Robert Montgomery et d'autres acteurs de la liste A. Dans des productions de prestige, il est souvent concurrencé par d'autres acteurs : Gary Cooper (chez Howard Hawks), Robert Montgomery (chez Jack Conway), James Stewart ou Robert Taylor (dans des films de Frank Borzage, qui le dirige à trois reprises), ou encore Spencer Tracy (dans Le Grand Passage, de Vidor également), voire actrices (Katharine Hepburn).

Robert Young s'illustre également dans des œuvres réalisées par Alfred Hitchcock (une adaptation de William Somerset Maugham avec John Gielgud et Madeleine Carroll), Fritz Lang (une adaptation de Zane Grey où l'acteur rivalise avec Randolph Scott), William Dieterle (une adaptation de Lillian Hellman avec Sylvia Sidney), James Whale et Tod Browning.

À partir de 1943, Robert Young tenta des rôles plus difficiles dans des films comme Claudia d'Edmund Goulding (au succès tel qu'il engendra une suite), Le Cottage enchanté, Ils ne voudront pas me croire, Feux croisés d'Edward Dmytryk (où Young s'impose devant Robert Mitchum et Robert Ryan). Son interprétation de personnages antipathiques dans plusieurs de ces derniers films a été applaudie par de nombreux critiques.

Télévision

Après un western, le film d'aventures exotiques Le Secret des Incas avec en vedette Charlton Heston (et la participation de la chanteuse Yma Sumac) est le dernier qu'il tourne pour le grand écran. À partir de 1955, Robert Young se tourne exclusivement vers la télévision. Cette conversion fera du bruit et suscitera quelques critiques car il est l'une des premières stars du cinéma à endosser des rôles réguliers dans des séries, mais elle le rend plus populaire que jamais. Il est d'abord le héros de deux sitcoms, et la vedette invitée d'épisodes d'autres séries. Il tourne également plusieurs téléfilms. Dirigé à l'occasion par Ida Lupino ou Joseph Pevney, il croise sur ces tournages Richard Widmark (Vanished en 1971), Anne Baxter, mais aussi Barbara Hershey, Susan Dey et William Shatner (Little Women en 1978), ainsi que Drew Barrymore dans Conspiracy of Love en 1987. L'année suivante, il se retire des écrans.

Surtout Robert Young a tenu le rôle titre dans la fameuse série médicale Docteur Marcus Welby pour laquelle il obtient plusieurs prix. De nombreuses (futures souvent) stars de la télévision y participent : James Brolin et Sharon Gless dans des rôles réguliers, mais aussi Lindsay Wagner, Michele Lee, Tom Selleck, Eric Braeden, Beverly Garland, Lee Majors, Larry Hagman et Dick Sargent notamment, ainsi que quelques vétérans du cinéma (Richard Basehart, Anne Baxter, Vera Miles...).

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]