James Garner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir James Garner (blues) et Garner.

James Garner

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

James Garner en 1987.

Nom de naissance James Scott Baumgarner
Naissance 7 avril 1928
Norman (Oklahoma, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Décès 19 juillet 2014 (à 86 ans)
Brentwood, Los Angeles (Californie, États-Unis)
Profession Acteur, réalisateur, producteur
Films notables La Grande Évasion
Victor Victoria
Space Cowboys

James Scott Baumgarner[1], dit James Garner, est un acteur, réalisateur et producteur américain né le 7 avril 1928 à Norman (Oklahoma, États-Unis) et mort le 19 juillet 2014[2] dans sa maison du quartier Brentwood, à Los Angeles[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il perd sa mère alors qu'il n'a que 4 ans. Lorsque leur père se remarie, James et ses deux frères subissent les sévices de leur belle-mère. Cette cruauté de la marâtre conduit à la dissolution du mariage.

À l'âge de 16 ans, James Baumgarner entre au service de la marine marchande, une expérience qui tourne court puisque le jeune homme ressent le mal de mer de façon intolérable. Sans emploi, il rejoint son père en Californie, où il fréquente un établissement scolaire à Hollywood. C'est là qu'il est remarqué pour son physique et qu'il devient mannequin. Las de ce travail et de la faune hollywoodienne, il retourne dans sa ville natale en Oklahoma où il compte reprendre ses études. Mais il les abandonne pour entrer au service de la Garde nationale. Ayant subi une grave blessure au genou, il est démobilisé, mais rejoint l'armée en 1949 et est envoyé au combat en Corée, où il a été blessé à deux reprises.

Après la guerre, le producteur Paul Gregory, un vieil ami de ses années d'études à Hollywood, le convainc d'accepter un rôle dans sa production d'une pièce sur Broadway : The Caine Mutiny Court Martial, où Henry Fonda est en vedette.

Cette expérience sur Broadway le ramène à Los Angeles, où il tient des rôles dans des publicités et à la télévision. Par la suite, il signe un contrat avec Warner Brothers, qui, sans sa permission, change son nom pour Garner au générique de son premier film, The Girl He Left Behind en 1956. La même année, il rencontre Lois Fleishman Clarke lors d'un rassemblement politique, et l'épouse 16 jours plus tard[4]. Après la naissance de sa fille Greta, il change légalement son nom et celui de sa famille pour Garner.

En 1957, il décroche le rôle de Bret Maverick dans un épisode de la série télévisée western Sugarfoot. Il revient alors dans la peau de ce personnage charmant, héroïque et escroc pour cinq saisons et 60 épisodes la série télévisée Maverick. D'abord imaginé comme un personnage conventionnel de western focal, Garner en fait plutôt un anti-héros possédant un indéniable sens de l'humour et qui fait preuve de charme plutôt que de dégainer son revolver pour se tirer d'une mauvaise situation. Cette interprétation de Maverick lui vaut un des Golden Globes en 1958, et une nomination aux Emmy en 1957. James Garner met fin la série en 1960 et retourne au cinéma, où il apparaît dans des genres très divers : aux côtés d'Audrey Hepburn et Shirley MacLaine dans le drame La Rumeur (The Children's Hour) de William Wyler ; le film de guerre La Grande Évasion (The Great Escape, 1963) de John Sturges ; la comédie Le Piment de la vie (The Thrill of It All, 1963) de Norman Jewison, ou encore le film sportif, où il est également producteur, avec Grand Prix de John Frankenheimer en 1966.

En 1973, James Garner signe avec le studio Disney pour deux films, mais Un petit indien (One Little Indian, 1973) et Un cowboy à Hawaï (The Castaway Cowboy, 1974) ne rencontrent pas le succès attendu[5].

En 1982, aux côtés de Julie Andrews, il tient le rôle de King Marchand dans Victor Victoria, de Blake Edwards. Trois ans plus tard, il est nommé pour l'Oscar du meilleur acteur grâce à son interprétation de Murphy Jones dans Murphy's Romance de Martin Ritt (1985).

En 2004, il joue le rôle de Noah âgé dans N'oublie jamais (The Notebook), de Nick Cassavetes.

Décès[modifier | modifier le code]

James Garner est retrouvé mort dans sa maison de Los Angeles le dimanche 20 juillet 2014, selon la police de Los Angeles[réf. nécessaire]. L'acteur, qui avait fêté en avril précédent ses 86 ans, souffrait de problèmes cardiaques depuis de longues années, qui lui avaient valu plusieurs opérations en 1988 et 2008[réf. nécessaire].

Filmographie[modifier | modifier le code]

comme acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]


Télévision[modifier | modifier le code]

comme producteur[modifier | modifier le code]

comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Doublage français[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Vrai nom des stars de Michel Bracquart - M.A. Éditions (1989) - (ISBN 2-86676-463-3) ; page 155
  2. (en) « Legendary Actor James Garner Dead at 86 », sur TMZ, le 19 juillet 2014.
  3. « L'acteur américain James Garner est mort », sur Radio-Canada, le 20 juillet 2014.
  4. Lois Clarke – Actor James Garner’s Wife, Daily Entertainment News, 20 juillet 2014]
  5. (en) Leonard Maltin, The Disney Films: 3rd Edition, p. 263
  6. (en) http://www.dsd-doublage.com/S%E9ries/Chicago%20Hope.html
  7. (en) http://www.dsd-doublage.com/S%E9ries/First%20Monday.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]