Metropolitan Opera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Metropolitan Opera
Metropolitan Opera 2.jpg
Compagnie
Lieu Lincoln Center, New York Drapeau des États-Unis États-Unis
Surnom « Le Met »
Gestion Metropolitan Opera Association
Date de création 1880
Direction Peter Gelb (administrateur général)
Direction artistique James Levine
Site web www.metoperafamily.org
Résidence
Coordonnées 40° 46′ 22″ N 73° 59′ 03″ O / 40.772778, -73.984167 ()40° 46′ 22″ Nord 73° 59′ 03″ Ouest / 40.772778, -73.984167 ()  
Architectes Wallace K. Harrison
Inauguration 16 septembre 1966
Capacité 3 800 places

Le Metropolitan Opera ou le « Met » est une salle d'opéra située dans le centre culturel Lincoln Center de New York, aux États-Unis.

Le premier bâtiment, conçu par J. Cleaveland Cady et inauguré le 23 octobre 1883, se trouvait le long de Broadway, entre la 39e et la 45e rue. Il fut endommagé par un incendie en 1892, puis après réparation, resta utilisé jusqu'en 1966, année où la compagnie d'opéra investit les nouveaux locaux du Lincoln Center. L'ancien bâtiment, n'ayant pu obtenir le statut de monument historique, fut rasé en 1967.

Ancien opéra de New York sur Broadway, en 1905.

L'opéra actuel au Lincoln Center, œuvre de l'architecte Wallace K. Harrison, a ouvert ses portes le 16 septembre 1966 avec la première mondiale d’Anthony and Cleopatra de Samuel Barber.

Le bâtiment est recouvert de travertin et sa façade est ornée de cinq arches. Dans le hall d'entrée on trouve deux fresques réalisées par Marc Chagall. L'opéra peut accueillir près de 4 000 spectateurs, sur différents niveaux. Le proscenium doré mesure 16 mètres de largeur et autant en hauteur. Le rideau principal, tissé en soie damassée, est le plus grand rideau du monde. Le Metropolitan Opera recèle beaucoup de systèmes mécaniques : sept ascenseurs, trois scènes coulissantes, la scène supérieure disposant d'un plateau tournant de 20 mètres de diamètre. Tout cet équipement permet d'alterner la programmation de différentes œuvres chaque soir[1],[2],[3].

Créations[modifier | modifier le code]

Cette maison d'opéra, depuis son ouverture, a réalisé 31 premières mondiales d'opéra, dont Il trittico de Puccini, et 95 premières pour les États-Unis. Après la première du Comte Ory de Rossini, prévue pour avril 2011, le Metropolitan Opera aura mis en scène (ou en version de concert) 287 opéras (voir la liste).

125 ans[modifier | modifier le code]

Durant la saison 2008-2009, le Met a fêté ses 125 ans avec un gala le 15 mars 2009 qui recréait des productions classiques. Ce gala célébra aussi les 40 ans de Plácido Domingo avec le Met.

Radiodiffusion[modifier | modifier le code]

Le Metropolitan Opera est également connu pour la radiodiffusion en direct de ses opéras dans le monde le samedi. La première eut lieu le 25 décembre 1931, avec la représentation d’Hansel et Gretel de Humperdinck. Pendant longtemps, la firme Texaco a commandité les retransmissions. Cette association a cessé en 2004 mais la maison d'opéra a retrouvé d'autres commanditaires par la suite.

Le Metropolitan Opera : en direct et en HD[modifier | modifier le code]

Le Met se lance à partir de décembre 2006 dans une politique de diffusion en direct par satellite en salles de cinéma dans plusieurs pays du monde et par Internet. Les représentations sont notamment retransmises à La Géode de la Cité des sciences et de l'industrie de Paris. En 2012, la série HD Live du Met couvre 54 pays, en utilisant 10 caméras ainsi que 6 satellites. Le 11 février 2012, avec sa représentation le Crépuscule des dieux, le Met pulvérisa tous les records  : 165 000 spectateurs dans le monde, et 1,8 million de dollars seul en Amérique du Nord en une soirée. Une des chanteuses du Metropolitain Opera commentait dans une interview : « samedi, je vais tout faire pour éviter de penser que je suis retransmise dans dix-sept pays » .

La saison 2011/2012 compte 2,6 millions de billets vendus pour les HD Live tandis que le Met enregistra, grâce au HD Live, 11 millions de dollars de bénéfices la saison 2010/2011. Peter Gelb, nommé patron du Met en 2005, précise que l'art lyrique doit innover pour durer. De plus ce projet soutient les jeunes qui n'ont pas les moyens de s'offrir une place d'opéra, avec son prix bas (22 euros en moyenne dans l'Hexagone), ainsi que les personnes âgées n'ayant plus la force de traverser les États-Unis[4].

Le directeur du Metropolitan Opera, Peter Gelb, explique qu’une retransmission mondiale est un bon moyen pour " la survie du métier et au renouvellement du public " . Une des chanteuses Natalie Dessay précise que " tout le monde n'a pas l'occasion d'aller à l'opéra, surtout quand on habite une petite ville. Alors le Met, à New York ! Ce n'est même pas envisageable ! "[5].

Chef d'orchestre et directeur musical[modifier | modifier le code]

Metropolitan Opera

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. William Sanger et Raphaelle Occhietti, La Flûte enchantée de Mozart (Le Polyscope, 10 janvier 2009)
  2. Raphaelle Occhietti, La Bohème de Giacomo Puccini (Le Polyscope, 10 janvier 2009)
  3. Serge Occhietti, La magie de l'opéra (Le Polyscope, 10 janvier 2009)
  4. Le Figaro, les 10 et 11 mars 2012, p. 28 Peter Gelb : "L'opéra doit se protéger du conservatisme"
  5. KRAFFT Nathalie, Un million de spectateurs pour un opéra sur grand écran, Rue 89, 22 avril 2008

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :