Massif des Bornes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Massif des Bornes
Massifs des Alpes occidentales
Géographie
Altitude 2 438 m, Pointe Blanche
Massif Alpes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Géologie
Roches Roches sédimentaires

Le massif des Bornes est un massif montagneux des Préalpes du Nord dans le département de la Haute-Savoie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Modèle Numérique de Terrain du massif des Bornes

Il est limité à l'est par la dépression de Thônes et la chaîne des Aravis dans laquelle on trouve les sommets les plus élevés des Préalpes du Nord, au sud-ouest par le lac d'Annecy et le massif des Bauges, et au nord par la vallée de l'Arve et le Chablais.

La chaîne des Aravis est souvent étroitement associée au massif des Bornes, qu'on appelle alors massif des Bornes-Aravis. Mais on rencontre également l'appellation raccourcie « massif des Aravis » pour l'ensemble du massif, peut-être un effet du marketing touristique.

On peut pénétrer dans le massif par de nombreuses vallées ouvertes, qui séparent bien les différents sommets du massif :

Deux rivières importantes traversent le massif :

Sommets[modifier | modifier le code]

Vue depuis le sud de la partie ouest du massif.

Sommets principaux du massif (plus de 2 000 m) hors ceux de la chaîne des Aravis :

  • la Pointe Blanche, 2 438 m, point culminant du massif, dans la chaîne du Bargy
  • le Pic de Jallouvre, 2 408 m, dans la chaîne du Bargy
  • la Pointe du midi, 2 364 m, également dans la chaîne du Bargy
  • la Tournette, 2 351 m, bien visible du lac d'Annecy
  • le Grand Bargy, 2 301 m
  • la Pointe de Balafrasse, 2 296 m
  • la Pointe Dzérat (ou pointe Est du Midi), 2 278 m
  • la Pointe d'Almet, 2 232 m
  • la Pointe de la Grande Combe, 2 210 m
  • le Petit Bargy, 2 098 m
  • le Buclon, 2 072 m
  • la Cime de Février, 2 056 m
  • le mont Lachat de Châtillon, 2 050 m (au-dessus du Grand-Bornand)
  • l'Aiguille verte, 2 045 m
  • la Pointe de la Beccaz, 2 041 m
  • le Crêt des Mouches, 2 033 m
  • le Mont Lachat, 2 023 m (au nord de Thônes)
  • la Pointe de Deux Heures, 2 018 m
  • la Pointe de Banc Fleuri, 2 009 m
  • la Montagne de Sous-Dine, 2 004 m
Sur le chemin de crête entre le mont Veyrier et le mont Baron

Sommets visible d'Annecy (en plus du massif de la Tournette) :

À côté de ces sommets, il faut quand même citer des plateaux peu élevés mais d'accès difficiles, comme le plateau des Glières tristement célèbre lors de la Seconde Guerre mondiale.

Géologie[modifier | modifier le code]

Comme tous les massifs des Préalpes, la chaîne des Aravis est constituée principalement de calcaire (et ses dérivés).

Activités[modifier | modifier le code]

Stations touristiques[modifier | modifier le code]

Le massif bénéficie d'un enneigement exceptionnel compte tenu de son altitude moyenne. Il abrite deux stations de sports d'hiver (ski alpin et fond) avec des pistes de 900 à 2 000 m :

L'activité touristique est également très forte en été. Une des caractéristiques de ces « stations » est d'être avant tout des villages de montagne où il y a encore une forte activité agricole.

Le plateau des Glières est également un site réputé de ski de fond.

Économie[modifier | modifier le code]

Le massif est le pays du reblochon, le fameux fromage, né au Grand-Bornand, et qui est fortement produit de manière artisanale dans les vallées du massif. Deux marchés importants se tiennent hebdomadairement à Thônes et au Grand-Bornand.
On notera également une forte industrie du bois.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]