Dingy-Saint-Clair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dingy-Saint-Clair
La vallée de Dingy vue depuis le Parmelan. Les montagnes du fond font partie du massif des Bauges ; sur la droite après le défilé, la crête du Mont Baret.
La vallée de Dingy vue depuis le Parmelan. Les montagnes du fond font partie du massif des Bauges ; sur la droite après le défilé, la crête du Mont Baret.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Arrondissement d'Annecy
Canton Canton d'Annecy-le-Vieux
Maire
Mandat
Laurence Audette
2014-2020
Code postal 74230
Code commune 74102
Démographie
Population
municipale
1 351 hab. (2011)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 54′ 45″ N 6° 13′ 23″ E / 45.9125, 6.2231 ()45° 54′ 45″ Nord 6° 13′ 23″ Est / 45.9125, 6.2231 ()  
Altitude Min. 492 m – Max. 1 856 m
Superficie 34,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de Haute-Savoie
City locator 14.svg
Dingy-Saint-Clair

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de Haute-Savoie
City locator 14.svg
Dingy-Saint-Clair

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dingy-Saint-Clair

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dingy-Saint-Clair

Dingy-Saint-Clair est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Dingiens/Dingiennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dingy-Saint-Clair est située au pied de la montagne du Parmelan (voir liens externes), haute de 1 832 m, et s’étend du hameau de chez Collet à environ 600 mètres d’altitude jusqu’au hameau de la Blonnière à environ 1 000 mètres d’altitude. À partir de La Blonnière, une route puis un chemin permet de rejoindre le sommet du Parmelan, montagne qui fait partie du Massif des Bornes.

Le Fier (rivière) passe tout près de Dingy-Saint-Clair, à travers le défilé de Dingy, avant de rejoindre le Rhône.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dimiacum dans l'antiquité, puis Dongi au XIIIe siècle.

Une portion de voie romaine est située à proximité de Dingy-Saint-Clair; une inscription commémorative est encastrée dans le roc près du pont sur la rivière Fier.

Le territoire a appartenu au mandement d'Annecy jusqu’en 1792, paroisse de Saint-Étienne.

De 1803 à 1807, Dingy perd le hameau de Sainte-Claire au profit de la paroisse de Nâves.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Les maires de Dingy-Saint-Clair[modifier | modifier le code]

Trouvez dans la liste ci-dessous l'ensemble des maires qui se sont succédé à la mairie de Dingy-Saint-Clair :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 1995 Roger Pallud ... ...
mars 1995 mars 2001 Monique Zurecki ... ...
mars 2001 mars 2008 Monique Zurecki ... ...
mars 2008 en cours Monique Zurecki ... ...

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 351 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
891 906 963 994 1 163 1 191 1 224 1 076 1 085
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 158 1 107 1 030 1 003 864 864 861 814 817
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
686 649 591 566 527 466 420 440 429
1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011 - -
477 658 915 1 171 1 191 1 338 1 351 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La vallée est barrée par le torrent du Fier qu'on voit partir dans le défilé de Dingy pour pénétrer sur la commune d'Annecy-le-Vieux. Tout au fond, dans un même alignement, on aperçoit le col de Bluffy, le roc de Chère, le Lac d'Annecy et la courbe de la montagne d'Entrevernes.

La commune compte les lieux et monuments remarquables suivants :

  • le défilé de Dingy et pont Saint-Clair ;
  • une portion de voie romaine avec une inscription commémorative subsiste dans la défilé de Dingy  Inscrit MH (1929)[3].
    Inscription commémorative d'époque romaine au niveau du défilé de Dingy
     ;
  • la chapelle Saint-Clair de La Cluse (XIXe siècle), bâtie sur les ruines d'un prieuré de l'ordre de Cluny du Xe siècle, lui-même élevé sur les vestiges d'un temple de Minerve ;
  • la chapelle à La Blonnière ;
  • l'église Saint-Étienne (XIXe siècle) avec un chœur du XVe siècle. Il s'agit de l'ancienne église du prieuré clunisien de Saint-Clair.
  • le signal du Parmelan (1 832 m) et son magnifique panorama.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :