Aiguilles Rouges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 58′ N 6° 52′ E / 45.967, 6.867

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aiguilles rouges.
Aiguilles Rouges
Massifs des Alpes occidentales
Géographie
Altitude 2 965 m, Aiguille du Belvédère
Massif Alpes
Longueur 15 km
Largeur 5 km
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Géologie
Roches Roches métamorphiques

Les aiguilles Rouges sont un massif montagneux des Alpes françaises du nord. Les lignes de crêtes, dans l'ensemble, sont orientées nord sud.

Le qualificatif de rouge est justifié par la teinte caractéristique due à l'état d'oxydation du fer des gneiss.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le massif se décompose de la façon suivante :

Il est arrosé par l'Arve au sud et à l'est, qui le sépare du massif du Mont-Blanc, et la Diosaz qui le sépare en partie du massif du Giffre au nord-ouest.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Contrairement au massif du Mont-Blanc, les Aiguilles Rouges sont dépourvues de glacier d'envergure. Un étage alpin laisse la place vers 1 800 mètres aux rochers bruts, au-dessus desquels s'élance une série d'aiguilles accidentées, du col des Montets jusqu'au Brévent.

La partie nord-occidentale du massif reste pauvre en végétation du fait de sa faible exposition au soleil. À l'inverse, l'autre versant regorge d'espèces végétales qui se sont développées grâce à une multitude de biotopes. Il est possible de découvrir une flore typique mais aussi des droséras, des lys martagon et de nombreuses orchis. Afin de protéger ce massif, la réserve naturelle des aiguilles Rouges a été créée en 1974 et elle couvre 3 279 hectares. Elle a été complétée en 1991 par la réserve naturelle nationale de Carlaveyron et en 1992 par celle du vallon de Bérard.

On y distingue les aiguilles Rouges (face au mont Blanc) et l'Envers des aiguilles (tourné vers le lac d'Annecy).

Les Aiguilles Rouges offrent une vue magnifique sur toutes les aiguilles de Chamonix, les glaciers du mont Blanc et le toit de l'Europe. Le peintre français Samivel a couché quelques-unes de ces magnifiques vues sur le massif du Mont-Blanc. Le point culminant de cet ensemble porte bien son nom d'Aiguille du Belvédère car il offre une vue à 360° sur les massifs qui entourent le massif des Aiguilles Rouges ; la traversée entre la Flégère et Planpraz, aux pieds des Aiguilles Rouges, s'appelle le Grand Balcon Sud.

Sur la partie orientale du massif, on trouve de nombreux lacs de montagne dont le plus remarquable est le lac Blanc au pied de l'aiguille du Belvédère.

Le massif abrite les principales écoles d'escalade de Chamonix, les clochetons de Planpraz ont été rendus mondialement célèbres par l'alpiniste Gaston Rébuffat.

Les Aiguilles Rouges et la vallée de l'Arve depuis l'aiguille du Midi

Principaux sommets[modifier | modifier le code]

Vue sur les aiguilles Rouges depuis le sommet du Brévent
Vue sur les aiguilles Rouges depuis le Grand Balcon Sud

Dans les Aiguilles Rouges (au sens strict) :

  • l'aiguille du Belvédère (2 965 mètres) point culminant du massif ;
  • l'aiguille de Tête Plate (2 944 mètres) ;
  • l'aiguille de la Floria (2 888 mètres) ;
  • l'aiguille du Pouce (2 873 mètres) ;
  • la Glière (2 836 mètres) ;
  • l'aiguille Pourrie (2 562 mètres) ;
  • Le Brévent (2 525 mètres) : au sud du massif et accessible par un téléphérique à deux tronçons (Planpraz, le Brévent) ;
  • l'aiguillette des Houches (2 312 mètres).

Dans le massif de Pormenaz :

Lacs[modifier | modifier le code]

Glaciers[modifier | modifier le code]

Du fait de sa faible altitude, le massif des Aiguilles Rouges ne possède pas de glacier de taille importante. La majorité de ses glaciers risque donc de disparaître dans les prochaines années ; seuls les glaciers de la face nord du massif (glaciers du Mort, de Bérard, d'Anneuley et de Beugeant, tous des glaciers de cirque) conservent un volume significatif. En 2008, le glacier des Darts, sous l'aiguille du Belvédère, a complètement disparu.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le massif est constitué de roches cristallines, et plus particulièrement de gneiss.

Activités[modifier | modifier le code]

Stations de sports d'hiver[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie et filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]