Louisa Baïleche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louisa évolue dans diverses compagnies de danse qui par la suite lui permette sa rencontre avec le théâtre. Tout d’abord, dans Caligula en 19991, mis en scène par Youssef Chahine à la comédie Française ou encore dans l'histoire du soldat en1992, MS par Pascal Elso. Elle tient le rôle principal féminin dans Nine en 1997, comédie musicale, ou elle révèle ainsi son talent vocal.  Elle débute son parcours de chanteuse, en se produisant dans diverses salles parisiennes, et étudie en parallèle le chant classique au conservatoire, pour lequel elle découvrira une passion insoupçonnée.  Elle chante en première partie de Souad Massi, de Cali et enfin d’Aston Villa, cette dernière rencontre fera naître un album de chansons aux mélodies orientales avec le compositeur Hocine Hallaf, en échos a ses origines algérienne paternel et à la sortie d’un single en 2003 : Monts et Merveilles. En 2007 elle intègre la « Kumpania »  avec le compositeur Jean Marc Zelwer, elle joue et chante dans le « Trio Zelwer »2007-2008 et dans «Tzigane imaginaire » 2010

En 2009, elle rejoint Mahna, groupe de créations vocales a cappella de musique du monde.

En parallèle de son parcours, elle suit avec l’Ariam et au studio Harmonique plusieurs formations sur la pédagogie de la voix et les dérives vocales avec Guy Cornut puis Bernard Roubeau tous deux phoniatres,. C’est alors qu’elle s’engage sur le chemin de la transmission,

animant des stages et ateliers de musiques du monde, au sein d’écoles ou associations ou en coaching vocal individuel.

Puis son dernier né « Terra mia » album de chansons originales italiennes, dont les textes sont écrits pour la plupart par Louisa, naîtra dans le laboratoire souterrain de Laurent Roussel, compositeur et arrangeur de l’album. Louisa nous livre là, un univers pétillant d’émotions en résonances à ses racines italiennes.

De la danse au théâtre, en passant par le chant, Louisa nous ouvre les frontières, laissant résonner l’émotionnel dont les passerelles sont sans limites.