Ladislas Ier de Bohême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ladislas Ier.
Ladislas VII de Hongrie
Ladislas Ier de Bohême
Image illustrative de l'article Ladislas Ier de Bohême
Titre
Duc d'Autriche
14401457
Roi de Hongrie et de Croatie
14401457
Prédécesseur Ladislas III Jagellon
Successeur Matthias Ier de Hongrie
Roi de Bohême
14531457
Prédécesseur Albert II du Saint-Empire
Successeur Georges de Bohême
Archiduc d'Autriche
14531457
Prédécesseur Albert II du Saint-Empire
Successeur Frédéric III du Saint-Empire
Biographie
Dynastie Habsbourg
Date de naissance 22 février 1440
Lieu de naissance Komárno, (Royaume de Hongrie)
Date de décès 23 novembre 1457 (à 17 ans)
Lieu de décès Prague, (Royaume de Bohême)
Père Albert II du Saint-Empire
Mère Élisabeth de Luxembourg

Ladislas de Habsbourg (aussi Ladislaus, ou aussi Ladislav Pohrobek) dit le Posthume (22 février 1440 - 23 novembre 1457 décédé à Prague) fut archiduc d'Autriche et roi de Bohême et de Hongrie.

Origine familiale[modifier | modifier le code]

Ladislas est le fils unique d'Albert II du Saint-Empire et d'Élisabeth, fille unique de l'empereur Sigismond Ier du Saint-Empire. Il naît à Komárom (aujourd'hui Komárno, Slovaquie), quatre mois après la mort de son père d'où le surnom de « Posthume » qui lui est attribué par l'historiographie.

Souverainetés multiples[modifier | modifier le code]

Ladislas le Posthume est duc d'Autriche et roi de Bohême dès sa naissance. Il est couronné roi de Hongrie (László VII) à l'âge de trois mois le 15 mai 1440. Il est toutefois écarté du trône de Hongrie par l'élection du roi de Pologne Ladislas III Jagellon couronné roi de Hongrie le 17 juillet 1440. Après la mort de sa mère le 17 décembre 1442 la direction de son parti est reprise par son tuteur l'empereur Frédéric III du Saint-Empire qui est le cousin germain de son père.

À la suite de la disparition de son compétiteur lors de la bataille de Varna le 10 novembre 1444, ses partisans et ceux de Ladislas Jagellon s'accordent en avril 1445 pour le reconnaître comme roi de Hongrie.

Le 28 octobre 1453 il est également élu roi de Bohême mais l'autorité dans le pays est exercée par Georges de Poděbrady nommé « Gubernator Bohemia » depuis le 23 avril 1452 qui dirige de facto le pays depuis septembre 1448 et qui devient officiellement régent.

Pendant tout son règne c'est Jean Hunyadi nommé corégent de Hongrie orientale par son prédécesseur depuis janvier 1441 qui assume en fait la réalité du pouvoir jusqu'à sa mort le 11 août 1456.

Le 9 novembre suivant, Ladislas Hunyadi, le fils aîné du défunt régent, attire dans un piège son ennemi Ulric de Cilley le nouveau régent et le fait assassiner. Il soumet Ladislas à son autorité et se fait nommer « commandant suprême du royaume ».

Portrait de fiançailles de Ladislas le Posthume et Madeleine de France

Auparavant, le 6 janvier 1453, le Privilegium Majus de Rodolphe IV d'Autriche avait été reconnu par l'empereur Frédéric III et le duché d'Autriche érigé en archiduché. Ladislas prenait dès lors le nouveau titre, revendiqué par les souverains d'Autriche depuis 1359.

Le 16 mars 1457, les grands du royaume se révoltent contre Ladislas Hunyadi et le font exécuter. Le parti de la famille Hunyadi se soulève mais, le roi décède soudainement le 23 novembre 1457 alors qu'il prépare à Prague son mariage avec Madeleine de France, fille de Charles VII. On pense alors à un empoisonnement[1]. En fait il semble être décédé d'une leucémie[2] ou de la peste bubonique[3]


L'empereur Frédéric III lui succède dans ses domaines d'Autriche alors que la Hongrie élit comme roi Matthias Corvin le frère cadet de Ladislas Hunyadi et que la Bohême choisit de son côté comme roi Georges de Poděbrady le 2 mars 1458.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Philippe de Commynes son contemporain écrit: Car tost après ledit roy Lancelot fut empoisonné à Prague en Bohême par une femme de bonne maison (et en ay vu le frère) de laquelle il estoit amoureux et elle de luy et comme mal contente de ce qu'il se marioit en France avec la fille au roy Charles septiesme…Philippe de Commynes, Mémoires, vol. livre VI, « XII, alinéa 9 ».
  2. Pavel Bělina, Petr Čornej et Jiří Pokorný, Histoire des Pays tchèques, Éditions du Seuil, coll. « Points Histoire U 191 », Paris, 1995 (ISBN 2020208105) p. 140
  3. Jörg K. Hoensch Histoire de la Bôheme Payot Paris (1995) (ISBN 2228889229) p. 155

Sources[modifier | modifier le code]

  • Pál Engel, Gyula Kristó et András Kubinyi Histoire de la Hongrie Médiévale, Tome II « Des Angevins aux Habsbourgs » P.U.R Rennes (2008) (ISBN 9782753500945).
  • Jörg K. Hoensch Histoire de la Bôheme Payot Paris (1995) (ISBN 2228889229)