Jean-Charles Alphand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alphand.

Jean-Charles Alphand

Description de cette image, également commentée ci-après

Jean-Charles Alphand par Alfred Roll, 1888, musée du Petit Palais, Paris.

Naissance
Grenoble
Décès
Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession ingénieur des ponts et chaussées
Activité principale Préfet de Paris
Formation
Le monument à Jean-Charles Alphand par Jules Dalou, 1899, avenue Foch à Paris.
Buste de Jean-Charles Alphand par Jules Coutan sur sa tombe au cimetière du Père-Lachaise.

Jean-Charles-Adolphe Alphand, né à Grenoble le et mort à Paris le , est un ingénieur des ponts et chaussées connu pour son travail d'embellissement de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir commencé des études au petit séminaire du Rondeau à Grenoble, Alphand s'installe à Paris pour étudier au lycée Charlemagne. Il entre en 1835 à l'École polytechnique, et en 1837 à l'École des ponts et chaussées.

En 1853, il est appelé par le baron Haussmann comme ingénieur en chef au service des promenades et dès lors participe aux transformations de Paris sous le Second Empire en compagnie de son confrère Eugène Belgrand et du jardinier Jean-Pierre Barillet-Deschamps. Il y crée des promenades, des parcs et des jardins destinés à embellir et assainir Paris. Il remodèle également les bois de Vincennes et de Boulogne.

À la destitution du baron Haussmann, le , il reste en poste et à la chute du Second Empire, il est maintenu directeur des travaux de Paris.

Jean-Charles Alphand a notamment aménagé :

Après le renvoi d'Haussmann, son successeur Léon Say confie à Alphand la direction des travaux. Il poursuit à ce titre l'œuvre d'Haussmann. Il dirige même le service des Eaux à la mort de Belgrand en 1878. Il s'occupe en particulier :

Il est fait grand-croix de la Légion d'honneur en 1889[1]. À la mort d'Haussmann, en 1891, il succède à celui-ci au fauteuil 4 de la section VI de l'académie des Beaux-Arts.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise à Paris où sa tombe est toujours visible, division 66.

Hommages[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no LH/25/63 », base Léonore, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]