Émile Michel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Émile Michel

Nom de naissance François Émile Michel[1]
Activités Peintre
critique d'art
Naissance 19 juillet 1828
Metz
Décès 23 mai 1909
Paris
Langue d'écriture français

Compléments

Membre de l'Institut

Sur les autres projets Wikimedia :

Émile Michel, né à Metz (Moselle) le 19 juillet 1828, et mort à Paris le 24 mai 1909, est un peintre et critique d'art français.

Il est surtout connu pour ses travaux sur l'art flamand et hollandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émile Michel fait des études au collège de Metz, avant de suivre des cours de dessin avec Auguste Migette, dans la mouvance de l'École de Metz. En 1845, il fait une excursion sur les bords du Rhin avec son école.

De 1845 à 1858, François Émile Michel suit la préparation de l’École polytechnique. Il revient à Metz en 1848 pour se consacrer à son art. En 1852, il fait un séjour à la Villa Médicis, où il rencontre les peintres Paul Baudry et Paul-Alfred de Curzon[1]. Il expose au Salon de peinture et de sculpture à partir de 1853[2] y participant régulièrement jusqu'en 1908. Il écrit sur les artistes de l'École de Metz, et notamment sur Aimé de Lemud en 1865.

Après le traité de Francfort annexant sa ville natale à l'Empire allemand, Émile Michel s'installe à Nancy, où il mène une carrière de peintre et de critique artistique. En 1880, il s'installe à Paris, collaborant avec plusieurs périodiques spécialisés, comme la Revue des deux mondes, L’Art ou la Gazette des Beaux-Arts[1]. Il est élu membre de l'Académie des Beaux-arts en 1892[1].

François Émile Michel décède à Paris, le 24 mai 1909[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Publications d'Émile Michel[modifier | modifier le code]

  • La Forêt de Fontainebleau dans la nature, dans l’histoire, dans la littérature et dans l’art, Renouard, Paris, 1909.
  • Les Maîtres du paysage, Hachette, Paris, 1906.
  • Essais sur l’histoire de l’art, Société d’édition artistique, Paris, 1900.
  • Rubens, sa vie, son œuvre et son temps, Hachette, Paris, 1900.
  • Rembrandt. Sa vie, son œuvre et son temps, Hachette, paris, 1893.
  • Jacob van Ruysdael et les Paysagistes de l’École de Harlem, Librairie de l’art, Paris, 1892.
  • Les Brueghel. Paris : Librairie de l’art, 1892
  • Hobbéma et les Paysagistes de son temps en Hollande, Librairie de l’art, Paris, 1890.
  • Le Musée de Cologne. Paris : J. Rouam, 1884.
  • Étude historique et critique sur le musée de peinture de la ville de Metz, Blanc, Metz, 1868.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Notice sur inha.fr.
  2. Société des artistes français. Salon : Explication des ouvrages de peinture et dessins, sculpture, architecture et gravure, des artistes vivants, Paris, 1885.
  3. a, b, c et d notices sur la base Joconde.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Peltre Christine, L'École de Metz 1834-1870, Presses universitaires de Nancy, 1988.
  • Biographie critique sur inha.fr.
  • Notice sur dictionaryofarthistorians.org.