Jean-Georges Kastner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kastner.
Jean-Georges Kastner, 1867

Jean-Georges Kastner[1], né le 9 mars 1810 à Strasbourg et mort le 19 décembre 1867 à Paris, est un compositeur et un musicologue alsacien, théologien protestant de formation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Georges Kastner est le père du physicien et musicien Frédéric Kastner, inventeur du pyrophone.

Il fut membre de l'Académie des beaux-arts.

Hommages[modifier | modifier le code]

Une allée de Strasbourg porte son nom.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Manuel général de musique militaire à l'usage des armées françaises, Firmin Didot Frères, 1848
  • Les Chants de l'armée française, Brandus, Dufour & Cie, 1855
  • Adagio et Grande Polonaise Brillante pour Saxhorn (Cornet ou Trompette) & Piano (1849)

Restitution Jean-Louis Couturier - Editions Sempre Più.http://www.jeanlouiscouturier.com/content/show/45-Restitutions+musicales.php

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ou Georges Kastner ou Johann Georg Kastner

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Hermann Ludwig von Jan, Johann Georg Kastner, ein elsässischer Tondichter, Theoretiker und Musikforscher - sein Werden und Wirken, Breitkopf & Härtel, Leipzig, 1886, 3 vol.
  • Charles Baechler (dir.), Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 20, Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace, Strasbourg, 1993, p. 1894-1895

Liens externes[modifier | modifier le code]