Ironman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Iron Man.

L'Ironman est un des plus longs formats de triathlon. Les compétitions Ironman (l'homme de fer) sont des courses consistant à enchaîner 3,8 km de natation, 180 km de cyclisme puis un marathon (42,195 km) en course à pied. Ironman est un nom déposé et propriété de la World Triathlon Corporation. Cette ligue privée organise un circuit de courses sur distances Ironman, et les championnats du monde de la distance. D'autres compétitions utilisent également les distances de l'Ironman sans pouvoir en exploiter le nom. Elles n'en sont pas moins de véritables « Ironman »  : Embrun (France, 15 août), Ch'Triman (France, début Juillet), Challenge Roth (Allemagne, mi-juillet), Almere (Pays-Bas, fin août), Slovakman (Slovaquie, début août), Norseman Xtreme Triathlon (Norvège, début août), Esprit triathlon (Montréal Qc, mi-septembre), et bien d'autres.

Le championnat du monde Ironman WTC est un événement annuel qui a lieu en octobre aux États-Unis, dans l'État d'Hawaï. Les concurrents de cette compétition se tenant à Kailua-Kona (Hawaï) doivent parcourir 3,86 kilomètres à la nage (traversée de la baie de Kailua-Kona) suivis de 180,2 kilomètres à vélo (aller-retour de Keauhou à Hawi) puis un marathon le long de la côte de Big Island (de Keauhou vers Keahole Point vers Kailua-Kona).
Afin de participer au championnat du monde, il est nécessaire de se qualifier lors d'une des dix-sept courses Ironman à label WTC mises en place à travers le monde afin de servir de support de qualification à la course d'Hawaï. Les places qualificatives (les slots) sont attribuées chez les amateurs pour les premiers arrivants par catégories d'âge, définies par tranche de 5 ans. Le nombre de slots disponibles sur chaque course qualificative est fonction du nombre de coureurs de chaque groupe d'âge présents au départ. Il est également possible de se qualifier grâce à la loterie ou d'acheter sa qualification lors des enchères annuelles destinées à une œuvre. Concernant les triathlètes professionnels, le WTC a désormais mis en place un système de qualification: le Kona Points Ranking (KPR) qui attribue des points à chaque triathlète pro en fonction des résultats obtenus sur les différentes courses Ironman auxquelles il/elle a participé durant l'année de qualification. Il existe un KPR pour les femmes et un pour les hommes. Chaque année les 50 premiers triathlètes professionnels du KPR masculin sont qualifiés pour participer à l'Ironman d'Hawai et les 35 premières femmes du KPR féminin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ironman à Hawaï en 2009

L'Ironman Triathlon d'Hawaï a été la première compétition majeure sur la distance. Les premiers Ironman Triathlons se sont déroulés à Honolulu de février 1978 à 1980.

En 1981, la compétition fut transférée vers la moins urbanisée Big Island par Valerie Silk et en 1982, Silk déplaça la date de la course de février à octobre. De ce fait, cette même année deux compétitions eurent donc lieu.

L'idée originelle de l'Ironman Triathlon vint pendant la cérémonie des awards du Perimeter Relay (une course de fond par équipes de cinq personnes) de 1977 à Oahu.

Parmi les participants, il y avait de nombreux représentants des Mid-Pacific Road Runners et du Waikiki Swim Club, dont les membres débattaient depuis longtemps lesquels étaient les plus grands athlètes, coureurs ou nageurs. À cette occasion, le commandant de l'U.S. Navy John Collins indiqua qu'un récent article dans le magazine Sports Illustrated déclarait qu'Eddy Merckx, le grand cycliste belge, détenait le record d'« oxygen uptake » et qu'aucun athlète n'avait pu l'égaler, donc peut-être les cyclistes étaient-ils plus athlétiques que les autres sportifs.

Le commandant Collins et sa femme, Judy, avaient participé aux triathlons organisés en 1974 et 1975 par le San Diego Track Club à et autour de Mission Bay, ainsi qu'à l'Optimist Sports Fiesta Triathlon à Coronado (Californie), en 1975.

Plusieurs autres militaires dans le public étaient aussi des habitués des courses de San Diego, et ils comprirent rapidement le concept quand le commandant Collins suggéra que le débat soit tranché par une course combinant les trois compétitions de longue distance existant sur l'île ; le Waikiki Roughwater Swim (3,85 km), la course cycliste Around-Oahu (115 miles ; originellement une compétition sur deux jours) et le marathon d'Honolulu (42,195 km).

Aucune personne présente à ce moment n'avait jamais effectué une course cycliste ; le Cdt Collins calcula qu'en raccourcissant la course de 3 miles et en roulant dans le sens horaire autour de l'île, la partie cycliste pourrait démarrer à l'arrivée de la Waikiki Rough Water et finir à l'Aloha Tower, le départ traditionnel du marathon d'Honolulu. Afin de concourir, chaque athlète reçut un document de trois pages listant quelques règles et une description de la course. Écrite à la main sur la dernière page, on pouvait lire cette exhortation : « Swim 2.4 miles ! Bike 112 miles ! Run 26.2 miles ! Brag for the rest of your life! » (« Nagez 2,4 Miles ! Roulez 112 miles ! Courez 26,2 miles ! Vantez-vous pour le reste de votre vie ! »). Avec un signe d'assentiment à un coureur local qui était notoirement connu pour ses séances d'entraînement exigeantes, Collins dit : « Whoever finishes first, we'll call him the Iron Man. » (« Celui qui finit premier, nous l'appellerons l'homme de fer. »). Des quinze hommes ayant démarré l'épreuve tôt le matin du 18 février 1978, douze achevèrent la course et le premier « Ironman » du monde, Gordon Haller, l'accomplit en 11 heures, 46 minutes, et 58 secondes.

Sans aucun effort de communication, la course rassembla cinquante athlètes l'année suivante. La course, toutefois, fut retardée d'une journée à cause de mauvaises conditions météorologiques ; quinze compétiteurs seulement prirent le départ de la course le dimanche matin. Tom Warren, 35 ans, gagna en 11 heures, 15 minutes, et 56 secondes. Lyn Lemaire, une championne cycliste de Boston, termina sixième et devint la première « Ironwoman ».

Collins projeta de remplacer la course par un relais pour attirer plus de participants, mais le journaliste Barry McDermott de Sports Illustrated's journalist, qui était dans le secteur pour couvrir un tournoi de golf, découvrit la course et écrivit dix pages sur le sujet. Pendant l'année qui suivit, des centaines de participants curieux contactèrent Collins.

L'Ironman triathlon inspira l'ajout du triathlon classique (malgré des distances plus courtes) aux Jeux olympiques d'été de 2000 à Sydney[réf. nécessaire].

La date de l'épreuve est toujours fixée au premier samedi d'octobre qui suit la pleine lune.

Les dates à venir de l'évènement[modifier | modifier le code]

  • Samedi 11 octobre 2014
  • Samedi 10 octobre 2015
  • Samedi 8 octobre 2016

Événements de qualification[modifier | modifier le code]

En 2010, il existe vingt-deux courses qualificatives Triathlon Ironman à travers le monde :

Ironmans US[modifier | modifier le code]

Ironmans européens[modifier | modifier le code]

Ironman 2008 à Francfort

Ironmans Océaniens[modifier | modifier le code]

Ironman Asiatique[modifier | modifier le code]

Autres Ironmans[modifier | modifier le code]

Une autre méthode pour se qualifier est la « loterie Ironman ». Cent-cinquante places sont réservées pour les athlètes qui participent à la loterie, cinquante étant réservées aux internationaux, les cent autres le sont pour les athlètes américains. Ces cent-cinquante personnes sont choisies parmi 3 000 participants.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le format d'Ironman reste inchangé, et l'Ironman hawaïen est toujours vu comme le plus important triathlon au monde. Il est d'ailleurs nommé « Championnat du Monde Ironman ». Pour son 25e anniversaire, le 18 octobre 2003, environ 1 500 athlètes ont participé.

Concernant le record de l'épreuve, celui-ci est détenu chez les hommes par l'australien Craig Alexander en 8 h 3 min 56 s en 2011. Chez les femmes par Chrissie Wellington en 8 h 33 min 56 s (en 2011 lors de l'Ironman Port Elizabeth en Afrique du Sud).

Le record absolu sur une course distance Ironman est détenu chez les hommes par l'Allemand Andreas Raelert en 7 h 41 min 33 s lors de l'Ironman de Roth Allemagne(Challenge) en 2011 et chez les femmes par Chrissie Wellington lors du Challenge Roth 2011 en 8 h 18 min 13 s (ancien record : 8 h 19 min 13 s par elle-même lors du Challenge Roth 2010).

Triathlètes légendaires de l'Ironman[modifier | modifier le code]

  • Paula Newby-Fraser (en)
    • 8 fois victorieuse de l'Ironman d'Hawaï (record absolu)
    • 23 victoires Ironman (record absolu)
    • Son surnom est The Queen of Kona ("La Reine de Kona")[1]
  • Dave Scott
    • 6 fois vainqueur de l'Ironman d'Hawaï (record masculin)
    • Son surnom est The Man (« L'Homme »)
  • Mark Allen
    • 6 fois vainqueur de l'Ironman d'Hawaï (record masculin)
    • 5 victoires consécutives à Hawaï
    • Son surnom est The Grip
  • Luc Van Lierde
    • Troisième performance mondiale sur la distance Ironman (7 h 50 min 27 s) réalisé à Roth (Allemagne)
  • Andreas Raelert
    • Record sur la distance Ironman (7 h 41 min 33s) réalisé à Roth (Allemagne)
  • Chrissie Wellington
    • 4 fois championne du monde en 4 participations
    • Record sur la distance Ironman (8 h 18 min 13s) réalisé à Roth (Allemagne)

Palmarès du championnat du monde de l'Ironman d'Hawaï[modifier | modifier le code]

Hommes[modifier | modifier le code]

Année Champion Temps Pays 2ème Temps Pays 3ème Temps Pays
2013 Frederik Van Lierde 8 h 12 min 29 s Drapeau de la Belgique BEL Luke McKenzie 8 h 15 min 19 s Drapeau de l'Australie AUS Sebastian Kienle 8 h 19 min 24 s Drapeau de l'Allemagne ALL
2012 Pete Jacobs 8 h 18 min 37 s Drapeau de l'Australie AUS Andreas Raelert 8 h 23 min 40 s Drapeau de l'Allemagne ALL Frederik Van Lierde 8 h 24 min 09 s Drapeau de la Belgique BEL
2011 Craig Alexander 8 h 03 min 56 s Drapeau de l'Australie AUS Pete Jacobs 8 h 09 min 11 s Drapeau de l'Australie AUS Andreas Raelert 8 h 11 min 07 s Drapeau de l'Allemagne ALL
2010 McCormack Chris 8 h 10 min 37 s Drapeau de l'Australie AUS Andreas Raelert 8 h 12 min 17 s Drapeau de l'Allemagne ALL Marino Vanhoenacker 8 h 13 min 14 s Drapeau de la Belgique BEL
2009 Craig Alexander 8 h 20 min 21 s Drapeau de l'Australie AUS Chris Lieto 8 h 22 min 56 s Drapeau des États-Unis USA Andreas Raelert 8 h 24 min 32 s Drapeau de l'Allemagne ALL
2008 Craig Alexander 8 h 17 min 45 s Drapeau de l'Australie AUS Eneko Lianos Burguera 8 h 20 min 50 s Drapeau de l'Espagne ESP Rutger Beke 8 h 21 min 23 s Drapeau de la Belgique BEL
2007 McCormack Chris 8 h 15 min 34 s Drapeau de l'Australie AUS Craig Alexander 8 h 19 min 04 s Drapeau de l'Australie AUS Torbjorn Sindballe 8 h 21 min 30 s Drapeau du Danemark DNK
2006 Normann Stadler 8 h 11 min 56 s Drapeau de l'Allemagne ALL McCormack Chris 8 h 13 min 07 s Drapeau de l'Australie AUS Faris Al-Sultan 8 h 19 min 04 s Drapeau de l'Allemagne ALL
2005 Faris al-Sultan 8 h 14 min 17 s Drapeau de l'Allemagne ALL Cameron Brown 8 h 19 min 36 s Drapeau de Nouvelle-Zélande NZL Peter Reid 8 h 20 min 04 s Drapeau du Canada CAN
2004 Normann Stadler 8 h 33 min 29 s Drapeau de l'Allemagne ALL Peter Reid 8 h 43 min 40 s Drapeau du Canada CAN Faris al-Sultan 8 h 45 min 14 s Drapeau de l'Allemagne ALL
2003 Peter Reid 8 h 22 min 35 s Drapeau du Canada CAN Rutger Beke 8 h 28 min 27 s Drapeau de la Belgique BEL Cameron Brown 8 h 32 min 02 s Drapeau de Nouvelle-Zélande NZL
2002 Tim DeBoom 8 h 29 min 56 s Drapeau des États-Unis USA Peter Reid 8 h 33 min 06 s Drapeau du Canada CAN Cameron Brown 8 h 35 min 34 s Drapeau de Nouvelle-Zélande NZL
2001 Tim DeBoom 8 h 31 min 18 s Drapeau des États-Unis USA
2000 Peter Reid 8 h 21 min 01 s Drapeau du Canada CAN
1999 Luc Van Lierde 8 h 17 min 17 s Drapeau de la Belgique BEL
1998 Peter Reid 8 h 24 min 20 s Drapeau du Canada CAN
1997 Thomas Hellriegel 8 h 33 min 01 s Drapeau de l'Allemagne ALL
1996 Luc Van Lierde 8 h 04 min 08 s Drapeau de la Belgique BEL
1995 Mark Allen 8 h 20 min 34 s Drapeau des États-Unis USA
1994 Greg Welch 8 h 20 min 27 s Drapeau de l'Australie AUS
1993 Mark Allen 8 h 07 min 45 s Drapeau des États-Unis USA
1992 Mark Allen 8 h 09 min 08 s Drapeau des États-Unis USA
1991 Mark Allen 8 h 18 min 32 s Drapeau des États-Unis USA
1990 Mark Allen 8 h 28 min 17 s Drapeau des États-Unis USA
1989 Mark Allen 8 h 09 min 15 s Drapeau des États-Unis USA
1988 Scott Molina 8 h 31 min 00 s Drapeau des États-Unis USA
1987 Dave Scott 8 h 34 min 13 s Drapeau des États-Unis USA
1986 Dave Scott 8 h 28 min 37 s Drapeau des États-Unis USA
1985 Scott Tinley 8 h 50 min 54 s Drapeau des États-Unis USA
1984 Dave Scott 8 h 54 min 20 s Drapeau des États-Unis USA
1983 Dave Scott 9 h 05 min 57 s Drapeau des États-Unis USA
1982 Dave Scott 9 h 08 min 23 s Drapeau des États-Unis USA
1981 John Howard 9 h 38 min 29 s Drapeau des États-Unis USA
1980 Dave Scott 9 h 24 min 33 s Drapeau des États-Unis USA
1979 Tom Warren 11 h 15 min 56 s Drapeau des États-Unis USA
1978 Gordon Haller 11 h 46 min 58 s Drapeau des États-Unis USA

Femmes[modifier | modifier le code]

Année Championne Seconde Troisième
2013 Mirinda Carfrae, Drapeau de l'Australie AUS, 8h 52min 14s Rachel Joyce, Drapeau du Royaume-Uni GBR, 8h 57min 28s Liz Blatchford, Drapeau du Royaume-Uni GBR, 9h 03min 35s
2012 Leanda Cave (en), Drapeau du Royaume-Uni GBR, 9h 15min 54s Caroline Steffen, Drapeau de la Suisse SUI, 9h 16min 58s Mirinda Carfrae, Drapeau de l'Australie AUS, 9h 21min 41s
2011 Chrissie Wellington, Drapeau du Royaume-Uni GBR, 8h 55min 08s Mirinda Carfrae, Drapeau de l'Australie AUS, 8h 57min 57s Leanda Cave, Drapeau du Royaume-Uni GBR, 9h 03min 29s
2010 Mirinda Carfrae, Drapeau de l'Australie AUS Caroline Steffen, Drapeau de la Suisse SUI Julie Dibens, Drapeau du Royaume-Uni GBR
2009 Chrissie Wellington, Drapeau du Royaume-Uni GBR Mirinda Carfrae, Drapeau de l'Australie AUS Virginia Berasategui, Drapeau de l'Espagne ESP
2008 Chrissie Wellington, Drapeau du Royaume-Uni GBR Yvonne van Vlerken, Drapeau des Pays-Bas NED Sandra Wallenhorst, Drapeau de l'Allemagne ALL
2007 Chrissie Wellington, Drapeau du Royaume-Uni GBR Samantha McGlone, Drapeau du Canada CAN Kate Major, Drapeau des États-Unis USA
2006 Michellie Jones, Drapeau de l'Australie AUS Desiree Ficker, Drapeau des États-Unis USA Lisa Bentley, Drapeau du Canada CAN
2005 Natascha Badmann, Drapeau de la Suisse SUI Michellie Jones, Drapeau de l'Australie AUS Kate Major, Drapeau de l'Australie AUS
2004 Natascha Badmann, Drapeau de la Suisse SUI Heather Fuhr, Drapeau du Canada CAN Kate Major, Drapeau de l'Australie AUS
2003 Lori Bowden, Drapeau du Canada CAN Natascha Badmann, Drapeau de la Suisse SUI Nina Kraft, Drapeau de l'Allemagne ALL
2002 Natascha Badmann, Drapeau de la Suisse SUI Nina Kraft, Drapeau de l'Allemagne ALL Lori Bowden, Drapeau du Canada CAN
2001 Natascha Badmann, Drapeau de la Suisse SUI Lori Bowden, Drapeau du Canada CAN Nina Kraft, Drapeau de l'Allemagne ALL
2000 Natascha Badmann, Drapeau de la Suisse SUI Lori Bowden, Drapeau du Canada CAN Fernanda Keller, Drapeau du Brésil BRA
1999 Lori Bowden, Drapeau du Canada CAN Karen Smyers, Drapeau des États-Unis USA Fernanda Keller, Drapeau du Brésil BRA
1998 Natascha Badmann, Drapeau de la Suisse SUI Lori Bowden, Drapeau du Canada CAN Fernanda Keller, Drapeau du Brésil BRA
1997 Heather Fuhr, Drapeau du Canada CAN Lori Bowden, Drapeau du Canada CAN Fernanda Keller, Drapeau du Brésil BRA
1996 Paula Newby-Fraser, Drapeau des États-Unis USA Natascha Badmann, Drapeau de la Suisse SUI Karen Smyers, Drapeau des États-Unis USA
1995 Karen Smyers, Drapeau des États-Unis USA Isabelle Mouthon, Drapeau de la France FRA Fernanda Keller, Drapeau du Brésil BRA

Divers[modifier | modifier le code]

Laurent Jalabert, ancien coureur cycliste français qui fut notamment numéro un mondial de sa discipline de 1995 à 1997 et en 1999, participe à l'Ironman de Zurich. Il se classe vingt-deuxième en 9 h 12 min 29 s et se qualifie dès sa première tentative pour l'Ironman d'Hawaï 2007 où il termine à la 76e place en 9 h 19 min 58 s.

Lors de l'épreuve de cyclisme (180,2 km) de ce dernier Ironman, il va rattraper pas moins de 939 concurrents qui l'avaient devancé dans l'épreuve de natation où se situe son « point faible ». Lors des 15 derniers kilomètres de l'épreuve cycliste, il relâcha son effort, en prévision du marathon qu'il termina en environ 3 h 10.

Lisa Bentley, athlète canadienne atteinte de la mucoviscidose, a réussi à se placer troisième lors de l'Ironman World Championships 2006.

La Team Hoyt, composée de Dick Hoyt et son fils Rick, infirme moteur cérébral, a déjà participé à six Ironman[2].

En , le championnat des États-Unis de triathlon Ironman est en péril en raison d'une fuite d'égouts dans le fleuve Hudson où les participants doivent effectuer l'épreuve de natation[3].

En 2005, Jonathan Seth Blais dit "Blazeman" (30.08.1971 - 27.05.2007), un triathlète américain de 34 ans atteint de la SLA a terminé dans les temps - 16:28:56[4] - la course de Kona à Hawaii. Il a franchi la ligne d'arrivée avec une roulade sur lui même, le geste symbolique repris depuis par de nombreux athlètes en signe d'espoir et de volonté. L'année suivante, en fauteuil roulant, il assistait à l'arrivée de Brian Breen qui participait à la compétition comme "Blazeman Warrior"[5]. La Corporation Mondiale de Triathlon (World Triathlon Corporation) en signe de reconnaissance a réservé le numéro 179, celui sous lequel se présentait Blazeman, aux athlètes les plus courageux[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]