Madison (Wisconsin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Madison.
Madison
Drapeau
Drapeau
Image illustrative de l'article Madison (Wisconsin)
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Wisconsin Wisconsin
Comté Dane
Maire Paul Soglin
Démographie
Population 236 901 hab. (2011)
Densité 1 080 hab./km2
Population Aire urbaine 568 593 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 43° 04′ 29″ N 89° 23′ 04″ O / 43.074722222222, -89.384444444444 ()43° 04′ 29″ Nord 89° 23′ 04″ Ouest / 43.074722222222, -89.384444444444 ()  
Superficie 21 940 ha = 219,4 km2
· dont terre 174,3 km2 (79,44 %)
· dont eau 45,1 km2 (20,56 %)
Fuseau horaire CST (UTC-6)
Divers
Fondation 1836
Municipalité depuis 1848
Surnom « Mad Town », « Mad City »
Localisation
Carte du comté de Dane
Carte du comté de Dane

Géolocalisation sur la carte : Wisconsin

Voir sur la carte administrative du Wisconsin
City locator 14.svg
Madison

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Madison

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Madison
Liens
Site web http://www.ci.madison.wi.us

La ville de Madison est la capitale de l'État du Wisconsin, aux États-Unis. Selon une estimation de 2011, sa population s'élevait à 236 901 habitants (dans une agglomération de 569 000 habitants), ce qui la plaçait au deuxième rang de l'État derrière Milwaukee et au 82e rang aux États-Unis. Siège du comté de Dane, Madison est située à 235 km au nord-ouest de Chicago.

La ville est le siège de l'Université du Wisconsin. Madison a été fondée en 1836, par un juge fédéral nommé James Doty, à proximité des lacs Mendota, Monona, Kegonsa, et Waubesa. Doty a acheté 4 km² de forêt et de marécages avec l'intention, dès le début, d'y créer une ville et de la promouvoir capitale du Territoire du Wisconsin, qui venait d'être créé un an auparavant. Bien qu'elle n'existât que sur le papier, il réussit à convaincre les législateurs de s'y installer, notamment grâce à sa position géographique, et on commença à y construire le Capitole en 1837.

En 1846, Madison ne comptait que 626 résidents et, dix ans plus tard, sa population atteignait 6 863 habitants.

Lors de la guerre de Sécession, on y construisit Camp Randall, qui servit de centre d'entraînement pour l'armée nordiste, d'hôpital militaire et de camp de prisonniers. L'emplacement fut ensuite utilisé par l'Université du Wisconsin-Madison.

Madison connut une croissance régulière durant le XXe siècle. La présence de l'université, de l'Edgewood College et du Madison Area Technical College contribue à une large proportion d'étudiants au sein de la population. Les réunions et fêtes estudiantines attirent d'ailleurs de nombreuses personnes hors de l'État. Certains évènements festifs, comme le Mifflin Street Block Party ou le State Street Halloween Party, ont d'ailleurs dégénéré en émeute, ce qui a conduit à leur interdiction ou leur limitation.

Grâce à une main-d'œuvre ayant un niveau d'instruction très élevé, l'économie de Madison se développe aujourd'hui autour des hautes technologies, et plus particulièrement dans le domaine de la santé et des biotechnologies. Les deux principaux employeurs restent cependant l'État du Wisconsin et l'université.

En 1996, Madison a été désignée par Money magazine comme l'endroit le plus agréable à vivre des États-Unis. Le taux de chômage y est faible, et la municipalité encourage l'utilisation du vélo. Certains quartiers sont piétonniers, et la ville dispose de nombreuses pistes cyclables.

Madison est la ville des États-Unis qui compte le plus d'élus du Parti vert, c'est-à-dire huit.

Histoire[modifier | modifier le code]

Madison a été créée en 1836 lorsque l'ancien juge fédéral James Duane Doty acheta près de 4 km² de marais et de forêt sur l'isthme entre les Lacs Mendota et Monona dans la « région des quatre lacs » (« Four Lakes Region ») avec l'intention de construire une nouvelle ville sur ce site. Le Territoire du Wisconsin avait été créé plus tôt cette même année, la législature territoriale se trouvait à Belmont (Wisconsin). L'une des tâches de la législature était de choisir un lieu pour y construire la capitale permanente du territoire. Doty a fortement incité la législature à choisir Madison comme nouvelle capitale. Il y avait deux villes dans les environs à se présenter en tant que capitale, Madison et "The City of Four Lakes", près de l'actuelle Middleton. En dépit du fait que Madison n'était encore seulement qu'une ville sur le papier, la législature territoriale vota le 28 novembre en sa faveur à cause de sa localisation à mi-chemin entre la nouvelle et grandissante ville de Milwaukee à l'est et le poste stratégique établi depuis longtemps Prairie du Chien à l'ouest, et de sa proximité avec la région des mines de plomb, fortement peuplée, au sud-ouest et avec la ville la plus vieille du Wisconsin, Green Bay au nord-est. La ville fut nommée d'après James Madison, un fameux "Père Fondateur" qui venait de mourir, et les avenues furent nommées d'après les 39 personnes ayant signé la Constitution des États-Unis.

La dernière pierre du capitole du Wisconsin fut posée en 1837, et la législature s'y est réunie pour la première fois en 1838. Madison a été incorporée comme village en 1846, avec une population de 626 habitants. Quand le Wisconsin devint un État en 1848, Madison est restée la capitale, et devint le siège de l'université du Wisconsin-Madison. La Milwaukee & Mississippi Railroad (prédécesseur de ce qui deviendra la Milwaukee Road) relia Madison en 1854. Madison devint une ville en 1856, avec une population de 6863 habitants. Le capitole original fut déplacé en 1863. Le second a brûlé en 1904, et le capitole actuel a été errigé entre 1906 et 1917[1].

Durant la guerre de Sécession, Madison fut le centre de l'armée de l'Union dans le Wisconsin. L’intersection de Milwaukee, East Washington, Winnebago et North Streets est connue sous le nom de Union Corners, car une taverne s'y trouvant était le dernier arrêt pour les soldats de l'Union avant de partir pour combattre les confédérés. Camp Randall fut construit et utilisé comme un camp d'entraînement, un hôpital militaire, et une prison pour les soldats confédérés capturés. Après la fin de la guerre, Camp Randall fut racheté par l'Université du Wisconsin-Madison. Le Camp Randall Stadium fut construit sur le site en 1917 et contenait des systèmes de mise à feu militaire sous le stade jusqu'à une date récente.

Madison continua son expansion pendant le XXe siècle. Aujourd'hui, Madison est la seconde plus grande ville du Wisconsin et continue de grandir fortement.

Géographie et climat[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue du lac Monona depuis Monona Terrace

Madison est situé au centre du comté de Dane au centre-sud du Wisconsin, à 148 km à l'ouest de Milwaukee et à 235 km au nord-ouest de Chicago (Illinois). La ville englobe presque entièrement la commune de Madison, aussi bien que les villages de Maple Bluff et Shorewood Hills. Madison partage des frontières avec ses plus grandes banlieues tel que Middleton, et trois autres communautés, McFarland, Sun Prairie, et Fitchburg (qui était une commune avant d'être incorporé). Les bords de la ville approchent aussi les villages de Verona et Waunakee.

D'après le Bureau du recensement des États-Unis, Madison a une superficie de 219,3 km². Dont 177,9 km² sont des terres et 41,5 km² soit 18,91 % sont de l'eau.

La ville est parfois décrite comme The City of Four Lakes ("La ville des 4 lacs"), comprenant 4 lacs successifs sur la rivière Yahara: le Lac Mendota ("Quatrième lac"), le Lac Monona ("Troisième lac"), le Lac Waubesa ("deuxième lac") et le Lac Kegonsa ("Premier lac")[2], toutefois les lacs Waubesa et Kegonsa ne sont pas réellement dans Madison, mais se trouvent juste au sud de celle-ci. Un cinquième lac, plus petit, le Lac Wingra, se trouve aussi dans la ville, mais pas dans la série des lacs de la rivière Yahara. Le centre-ville se trouve sur un isthme entre les lacs Mendota et Monona, mais la ville s'est depuis longtemps étendue au-delà. La rivière Yahara se jette dans la rivière Rock qui plus loin se jette dans le Mississippi.

Climat[modifier | modifier le code]

Madison, et tout le sud du Wisconsin, a un climat tempéré, ou plus spécifiquement un climat de façade orientale (Classification de Köppen:Dfa), caractérisé par un temps variable et de grandes différences de température entre les saisons, avec d'occasionnelles chutes de neige ; en été les températures atteignent souvent les 26 à 32 °C.

Moyenne mensuelle, records de hautes et basses températures et moyenne des précipitations
Mois Jan Fév Mar Avr Mai Juin Juil Août Sep Oct Nov Déc
Rec Hautes °C 13 18 28 34.5 34 38 40 39 37 32 24.5 18
Norm Hautes °C -4 -1 6 14 21 26 28 26 22 15 6 -1
Norm Basses °C -13 -10 -4 2 8 13 16 15 10 4 -2 -9
Rec Basses °C -38 -33 -33 -32 -7 -0.5 2 2 -4 -10.5 -24 -32
Précip (mm) 31.7 32.5 57.9 85 82.5 102.8 99.8 125.2 78.2 55.3 58.6 42.1
Source: US Travel Weather [3]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

La WSOR numéro 4025 peint pour le 25e anniversaire de la voie, photo à Madison le 23 juillet 2005.

Madison est desservi par l'aéroport régional du comté de Dane, qui sert 100 vols commerciaux en moyenne par jour et près de 1,6 million de passagers par an. Le Madison Metro est le service de bus de Madison qui dessert la ville et des localités avoisinantes. Le temps d'attente entre chaque bus, sans les transferts, est d'une demi heure ou plus[4]. Madison possède aussi ses taxis.

Un métro léger a été proposé mais est resté à l'état de projet pendant des années[5]. Une ligne à grande vitesse partant de Chicago passant à travers Milwaukee et Madison jusqu'à Minneapolis-St. Paul, a aussi été proposé en tant que Midwest Regional Rail Initiative. Cependant pendant un certain temps, quand l'ancien Gouverneur du Wisconsin Tommy Thompson était le président d'Amtrak, la gare la plus proche se trouvait à Columbus (Wisconsin). Les bus régionaux connectent Madison à Milwaukee, Janesville, Beloit, et dans l'Illinois, Rockford, l'Aéroport international O'Hare de Chicago, et Chicago.

Les services de train de fret sont opérés à Madison par la Wisconsin and Southern Railroad (WSOR), qui y opère depuis 1980, ayant succédé au réseau ferroviaire propriétaire au XIXe siècle, la Chicago and North Western et la Milwaukee Road. Certains des métros légers devraient utiliser les voies de la WSOR, comme la ligne entre le Kohl Center et Middleton.

Les Interstate 39, 90, et 94 se croisent à Madison, liant la ville à Milwaukee ; Chicago; Rockford; et Minneapolis-St. Paul.

Politique[modifier | modifier le code]

Madison est associée à "Fighting Bob" La Follette et le Parti Progressiste. Le magazine de La Follette, The Progressive, fondé en 1909, est encore publié à Madison aujourd'hui. La ville a appuyé le parti démocrate lors des élections nationales durant toute la deuxième moitié du XXe siècle, et les partis libéraux et progressiste obtiennent souvent la majorité lors des élections municipales. Les détracteurs surnomment Madison The People's Republic of Madison (en français: "La République Populaire de Madison"), ou Left Coast of Wisconsin (en français : "La côte gauche du Wisconsin"), ou aussi 70 square miles of insanity surrounded by reality (en français: "70 mi² de folie entouré par la réalité"). Cette dernière expression a été utilisée pour la première fois par l'ancien gouverneur républicain du Wisconsin, Lee S. Dreyfus, durant sa campagne en 1978.

La contre-culture était centrée dans les quartiers de Mifflin et Bassett Streets, appelés Mifflin-Bassett ou Miffland. La zone comprend beaucoup d'immeubles à trois étages où vivent les étudiants et les adeptes de la contre-culture, usant de substances illicites, et taggant les murs. Le quartier a souvent des conflits avec les autorités, particulièrement avec le maire républicain Bill Dyke. Dyke était vu par les étudiants comme un antagoniste à la protestation de la Guerre du Viêt Nam, en raison de ses efforts dans le but de supprimer toutes les émeutes sur le campus qui avaient causé des dégâts matériels. La Mifflin Street Block Party annuelle devint un point de protestation.

Durant la fin des années 1960 et le début des années 1970, des milliers d'étudiants et de citoyens prirent part à une marche anti-Guerre du Viêt Nam, avec des incidents plus violents attirant l'attention nationale sur la ville et sur le campus :

  • la protestation des étudiants sur la Dow Chemical en 1967, avec 74 blessés ;
  • la grève de 1969 pour une plus grande sécurité et plus de droits pour les étudiants afro-américains, qui nécessita le déploiement de la Garde nationale ;
  • l'incendie de 1970 qui endommagea le bureau du président du ROTC de l'armée dans le Old Red Gym ;
  • la bombe de l'été 1970 à l'ANFO du Sterling Hall qui héberge l'Army Mathematics Research Center, tuant un étudiant, Robert Fassnacht. Quatre personnes du "New Year's Gang" furent liés à l'explosion. (voir Explosion du Sterling Hall)

Ces protestations ont été le sujet du documentaire The War at Home[6]. Tom Battes écrivit aussi le livre Rads à ce sujet ((ISBN 0-06-092428-4)).

Les électeurs de la ville sont plus libéraux que ceux du reste du Wisconsin. Par exemple, 76 % ont voté contre l'amendement qui allait interdire les unions homosexuelles[7], même si celui-ci passa au niveau de l'État avec 59 % des voix[8].

Le maire Dave Cieslewicz est un membre de la Mayors Against Illegal Guns Coalition[9]. La coalition est codirigée par le maire de Boston, Thomas Menino, et celui de New York, Michael Bloomberg.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

D'après un recensement datant de l'année 2000, il y avait 208 054 habitants à Madison, 89 019 ménages, et 42 462 familles résidant dans la ville.

Évolution de la population de Madison
Date Nombre d'habitants
1840
172
1850
1525
1860
6611
1870
9176
1880
10 324
1890
13 426
1900
19 164
1910
25 531
1920
38 378
1930
57 899
1940
67 447
1950
96 056
1960
126 706
1970
171 809
1980
170 616
1990
191 262
2000
208 903
2006
(estimation) 223 389

Le United States Census Bureau a établi que la répartition communautaire de la population était la suivante :

Répartition des communautés de Madison
Communauté Pourcentage de la population
Blancs 83,96 %
Afro-américains 5,84 %
Asiatiques 5,80 %
Amérindiens 0,36 %
insulaires du Pacifique 0,04 %
autres communautés 1,67 %
personnes appartenant à plus d'une communauté 2,32 %
Hispaniques 4,09 %

Sur les 89 019 ménages de Madison, 22,1 % ont un enfant de moins de 18 ans, 37,0 % sont des couples mariés, 7,8 % n'ont pas de maris présents, et 52,3 % ne sont pas des familles. 35,3 % de ces ménages sont fait d'une personne dont 7,1 % d'une personne de 65 ou plus.

Répartition par tranches d'âge de la population
Tranches d'âge Pourcentage de la population
moins de 18 ans 17,9 %
de 18 à 24 ans 21,4 %
de 25 à 44 ans 32,2 %
de 45 à 64 ans 19,3 %
65 ans ou plus 9,2 %

L'âge moyen de la population est de 31 ans. Pour 100 femmes il y 96,6 hommes. Pour 100 femmes de 18 ou plus, il y a 95,0 hommes.

Le revenu moyen d'un ménage est de $41 941, et celui d'une famille de $59 840. Les hommes ont un revenu moyen de $36 718 contre $30 551 pour les femmes. Le revenu moyen par tête est de $23 498. Près de 5,8 % des familles et 15,0 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, dont 11,4 % de ceux en dessous de 18 ans et 4,5 % de ceux de 65 et plus.

L'aire urbaine de Madison avait 543 022 habitants en 2006, faisant de celle-ci la seconde aire urbaine la plus peuplée de l'État, après Milwaukee. Le comté de Dane est aussi l'un des comtés à la croissance la plus rapide du Wisconsin, avec près de 60 000 personnes en plus par décennie.

Éducation[modifier | modifier le code]

À Madison se trouve l'université du Wisconsin-Madison, aussi bien que le Edgewood College, le Madison Area Technical College, l'Herzing College, et le Madison Media Institute, apportant à la ville une population étudiante de 50 000 personnes. L'Université du Wisconsin contribue en majorité à cet apport avec à elle seule près de 41 000 étudiants. Ceci en fait une des universités les plus grandes des États-Unis. Le sport est l'une des grandes spécialités de l'université, dans le domaine intérieur et le domaine interuniversité. L'équipe d'athlètes de l'université, surnommé "The Badgers", est considérée comme l'une des meilleures à travers les États-Unis.

Des programmes additionnels sont disponibles sur des campus satellites tels que celle de Lakeland College, de l'Upper Iowa University, de l'Université de Phoenix, et à Cardinal Stritch University pour les étudiants ayant un emploi à temps plein.

Le Madison Metropolitan School District s'étend sur la ville et les villages alentour. Avec environ près de 25 000 étudiants répartis dans 46 écoles, c'est l'un des plus grands districts du Wisconsin[10]. Madison a eu plus de 6 fois le statut de semi-finaliste dans le concours national du mérite scolaire qui compare les districts. Les cinq universités sont: James Madison Memorial, Madison West, Madison East, Madison LaFollette, et Malcolm Shabazz. La plupart des écoles privées notables sont Edgewood High School, sur le campus du Edgewood College et Wingra School qui accompagne les élèves de la maternelle au 8ème grade[11]. St. Ambrose Academy est une université allant du 6ème au 12ème grade[12].

Religion[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Madison est une ville où une grande variété de publications ont lieu ce qui montre son rôle de capitale et sa diversité politique et culturelle. Le Wisconsin State Journal (circulation journalière : ~95,000 ; samedis : ~155,000) est publié le matin, alors que le The Capital Times (lundi-samedi : ~20,000) est publié dans l'après-midi. Cependant unis dans un accord de fonctionnement ils sont publiés sous le nom de Capital Newspapers, le Journal est possédé par la Lee Enterprises, tandis que le Times est indépendant. Wisconsin State Journal est le descendant du Wisconsin Express, fondé sur le Territoire du Wisconsin en 1839. The Capital Times a été fondé en 1917 par William T. Evjue, un homme d'affaires en désaccord avec le State Journal qui avait critiqué le sénateur de l'état, Robert M. La Follette, Sr. pour son opposition à l'entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale. À part le Capital Newspapers, Lee possède également beaucoup d'autres journaux dans le sud-ouest du Wisconsin et dans le nord-est de l’Iowa.

La ville accueille aussi l'hebdomadaire Isthmus[13] (circulation hebdomadaire: ~65,000), qui a été fondé en 1976. The Onion, un hebdomadaire satirique, fondé aussi à Madison en 1988 et a gardé son siège dans la ville, bien que les éditeurs furent déplacés à New York en 2000. Deux journaux étudiants sont publiés durant l'année scolaire, The Daily Cardinal (lundi-vendredi : ~10,000) et The Badger Herald (lundi-vendredi: ~16,000). L'Herald commença durant le tumulte de la guerre du Viêt Nam comme alternative conservatrice au journal libéral Cardinal. Madison est aussi le lieu d'édition de plusieurs journaux sur la musique, la politique, et les sports, dont The Madison Times[14], Wisconsin Sports Weekly[15], The Mendota Beacon, The Madison Observer [16] et The Simpson Street Free Press[17].

À Madison se trouve aussi le The Progressive, un périodique de gauche qui est très connu pour l'attaque du gouvernement en 1979 pour que le Progressive supprime un des articles avant sa publication. Cependant, le magazine utilisa le Premier amendement, United States / The Progressive, Inc. Durant les années 1970, il y a eu deux hebdomadaires radicaux publiés à Madison, le TakeOver et le Free for All.

WORT Community Radio a été fondé par des Madisoniens progressistes en 1975 est l'une des plus anciennes radios des États-Unis. WORT offre à ses auditeurs des programmes musicaux et des débats.

Le signal FM de la WORT est captable jusqu'à 96-192 km autour de Madison. La station émet ses programme en high quality (96K) et en basse qualité (32K).[1].

La station de Wisconsin Public Radio de Madison, WHA, était l'une des premières radios à émettre aux États-Unis, et continue encore aujourd'hui.

Économie[modifier | modifier le code]

Vue de Madison

Le gouvernement du Wisconsin et l'Université du Wisconsin-Madison sont les deux plus grands employeurs de Madison. Cependant, l'économie de Madison, aujourd'hui, évolue d'une économie basée sur le gouvernement à une économie de services de consommation et de la haute technologie, particulièrement dans la santé, la biotechnologie et le secteur publicitaire. Commençant dans les années 1990, la ville a connu un boom économique soudain et a, comparativement, presque pas été atteinte par la récession. La plupart des expansions ont eu lieu au sud et à l'ouest de la ville, mais c'est aussi ressenti sur la partie est près des Interstate 39, 90 et 94 et le long des rives nord du lac Mendota. Le soutien au boom est le développement de compagnies High-Tech, beaucoup d'activités stimulées par l'Université du Wisconsin-Madison travaillant avec des entreprises locales et des entrepreneurs pour transférer les résultats des recherches universitaires dans des applications publiques, comme dans la biotechnologie.

Certains secteurs sont attirés par les compétences de Madison, en utilisant le haut niveau d'éducation locale. D'après city-data.com, Madison a 48,2 % de sa population ayant plus de 25 ans possédant le bac ou un niveau supérieur. Le magazine Forbes rapporta en 2004 que Madison a le plus haut pourcentage de Ph.D.s dans le pays. En 2005, Forbes lista la ville comme celle ayant le plus bas taux de chômage avec 2,5 %, moins de la moitié de celui des États-Unis en 2004[18]. En 2006, le même magazine nomma Madison comme 31e dans le top 200 pour la meilleure place pour les affaires et la carrière"[19]. Forbes a, de plus, nommé Madison dans le top 10 plusieurs fois dans les décennies précédentes.

D'après le Wisconsin State Journal, Madison et la ville de Milwaukee coopéreront pour amener plus d'affaires dans la région. Un des espoirs de ce projet inclut l'arrivée attendue du transport ferroviaire régional. Comme les deux villes se développent et se rapprochent de plus en plus, la région est parfois appelée "Madwaukee". La plus grande région qui inclut Chicago et Minneapolis-St. Paul a été surnommée "Circle City".

Commerces[modifier | modifier le code]

Le plus grand employeur de Madison est le gouvernement de l'État du Wisconsin, incluant donc tous les départements d'État tels que le Wisconsin Department of Natural Resources, le Wisconsin Department of Tourism, le Wisconsin Department of Corrections, le Wisconsin Attorney General, et d'autres. Ceci inclut aussi l'Université du Wisconsin-Madison.

Madison est aussi le site d'accueil de compagnies telles que les divisions nord-américaines de Spectrum Brands (anciennement Rayovac), d'Alliant Energy, d'American Family Insurance, de la Credit Union National Association, du CUNA Mutual Group. Les compagnies de technologie de la zone sont la TomoTherapy, la Sonic Foundry, la Raven Software, l'Human Head Studios, la Renaissance Learning, la Flame Front Software, l'Epic Systems Corporation, et la Berbee Information Networks. Certaines firmes biotechnologiques existent aussi dans le secteur, dont la PanVera, maintenant faisant partie de Invitrogen, la Promega[20], la Third Wave Technologies[21] et la Nimblegen basée en Islande[22].

Oscar Mayer a été implanté à Madison pendant des décennies, et a été une affaires familiale durant plusieurs années avant d'être revendu à la Kraft Foods. La chaîne de pizza Rocky Rococo et Pizza Pit commencèrent toutes deux à Madison. Madison est aussi le lieu ou siège les présidents de la Famous Footwear.

L'Université du Wisconsin Hospital & Clinics est un important centre régional d'apprentissage et un centre traumatique[23]. D'autres hôpitaux de Madison incluent la St. Mary's Hospital[24], la Meriter Hospital et le VA Medical Center.

Culture[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Musique de Madison.

La musique à Madison couvre un large spectre de genres musicaux.

L'Opéra de Madison présente une saison pleine avec au moins deux productions et le populaire Opera in the Park (qui a accueilli près de 10 000 amateurs de musique durant l'été 2005).

Groupes populaires et musiques[modifier | modifier le code]

Garbage est le groupe le plus reconnu par la ville pour sa contribution à la musique populaire. Le multi-million d'albums vendus par le groupe pop-rock est basé hors de Madison depuis sa formation en 1994 par le producteur Butch Vig de Viroqua. Vig est bien connu pour la création d'albums de groupes célèbres tels que The Smashing Pumpkins et Nirvana.

Festivals Musicaux[modifier | modifier le code]

Les mois d'été permettent la découverte des festivals de musique de la ville, les plus connus le Waterfront Festival, le Willy St. Fair, l’Atwood Summerfest, le Madison Area Music Awards Show, l’Orthon Park Festival, le Greekfest, la WORT Block Party et le Madison Blues Festival, avec à chaque fois de nouveaux festivals. L'un des derniers ajouts est la "Fête de Marquette", ayant lieu aux environs du 14 juillet (la Prise de la Bastille), à Central Park. Ce nouveau festival célèbre la musique française.

Madison accueille aussi un festival de la musique électronique, le Reverence. Le Folkball est un festival de musique du monde et de danse traditionnelle se tenant chaque année en janvier.

Art[modifier | modifier le code]

Les musées sont le Chazen Museum of Art de l'Université du Wisconsin-Madison (anciennement l'Elvehjem Museum), le Wisconsin Historical Museum (entretenu par la Wisconsin Historical Society)[25], le Wisconsin Veterans Museum[26], le Madison Children's Museum[27], et le Madison Museum of Contemporary Art. Madison est aussi le centre où se trouvent diverses galeries d'art indépendantes. Madison accueille l'annuel Art Fair on the Square, une exposition, et son complément l'Art Fair Off the Square.

Architecture[modifier | modifier le code]

Wisconsin State Capitol

Le dôme du Capitole de l'État du Wisconsin, fortement inspiré de celui de Washington, est le joyau de Madison; il est visible de n'importe où dans l'agglomération grâce sa position sur l'isthme (et une loi d'état limitant la hauteur des immeubles à un mile alentour)[28].

L'architecte Frank Lloyd Wright passa la plupart de son enfance à Madison et étudia brièvement à l'Université. Wright dessina l'Usonia. La Monona Terrace, un centre de conférences sur le lac Monona, a été dessiné par l'architecte Anthony Puttnam.

Sports[modifier | modifier le code]

Les Wisconsin Badgers (NCAA) évoluent au Kohl Center (basket-ball et hockey sur glace) et au Camp Randall Stadium (football américain).

Madisoniens notables[modifier | modifier le code]

Personnes notables en rapport avec Madison :

Écrivains et journalistes :

Lieux d'intérêt[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]