David Teniers le Jeune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir David Teniers.

David Teniers le Jeune

Description de cette image, également commentée ci-après

Autoportrait (extrait de la toile Le gouverneur Léopold-Guillaume et sa collection de tableaux à Bruxelles)

Naissance
Anvers
Décès
Bruxelles
Activités Artiste-peintre
Influencé par Rubens et Adam Elsheimer
Le gouverneur Léopold-Guillaume et sa collection de tableaux à Bruxelles (vers 1650)

David Teniers II, dit le jeune, né à Anvers le et mort à Bruxelles le , est un peintre flamand, fils de David Teniers le vieux et de Dymphna de Wilde. Beau-fils de Jan Bruegel l'Ancien, dit de velours, dont il épouse la fille Anne en premières noces, il est le père du peintre David Teniers III. Il se remaria en 1656 avec Isabelle de Fren, dont il eut quatre enfants. Il est le neveu de Juliaen Teniers.

Influence artistique[modifier | modifier le code]

Influencé par Rubens et Adam Elsheimer, son répertoire est particulièrement varié, même dans le domaine du paysage. Une chaumière blottie contre une terre, quelques arbres au détour d’un chemin lui suffisent comme motif de composition. Mais ce sont essentiellement les effets de lumières qui l’intéressent : il aime à représenter les paysages de campagne au crépuscule, par clair de lune, ou encore par temps de neige. À ses meilleurs moment il aime produire une belle synthèse, lorsqu’il élimine les détails, voit en masse, et procède par plan de couleur. Dans ce cas l’élément pittoresque, auquel il s’attarde trop souvent, disparaît et l’artiste exprime un sentiment de grandeur et de solitude.

Au début de sa carrière, il construit encore la composition en trois plans distincts : un corps de ferme, un arbre ou une colline, se présente solidement à contre-jour ; au-delà de cette coulisse, un chemin ou une rivière suscite des teintes plus claires ; dans le lointain, des massifs, des massifs de verdures aux nuances fondues se profilent sur le ciel. Et celui-ci remplis de nuages, contribue à l’animation de la composition.

Son mécène[modifier | modifier le code]

C’est à lui que l’archiduc Léopold-Guillaume de Habsbourg, lorsqu’il administrait les Pays-Bas espagnols, avait confié la gestion de sa collection d’œuvres d’art. Il avait principalement rassemblé des maîtres néerlandais et italiens, par exemple des Vénitiens du XVIe siècle.

Une bonne partie de la collection venait de ventes aux enchères de nobles anglais, qu’avait chassés le puritanisme. Léopold-Guillaume légua cette collection à son neveu Léopold Ier, de sorte qu’elle devint propriété impériale et représente aujourd’hui une partie importante du Musée d’histoire de l’art de Vienne.

Arbre généalogique[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le Joyeux buveur, gravure de Coryn Boel d'après David Téniers II, entre 1645 et 1665
1647, Corps de garde avec la délivrance d'un saint.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (Collectif), Bulletin de la commission royale d'Histoire, tome quatre-vingtième, Premier bulletin, Kiesslings, Bruxelles, 1911.
  • (de) Wilhelm von Bode, Adriaen Brouwer : ein Bild seines Lebens und seines Schaffens, Hobbing, Berlin, 1922.
  • L. Galesloot, Quelques renseignements sur la famille de P. P. Rubens et le décès de David Teniers et Un procès de David Teniers et la corporation des peintres de Bruxelles.
  • (de) Max Rooses, Geschichte der Malerschule Antwerpens, Th. Riedel, München, 1889.
  • (de) Adolf Rosenberg, Teniers der Jüngere; mit 63 Abbildungen von Gemälden und Zeichnungen, Künstler-Monographien 8, Velhagen & Klasing, Bielefel/Leipzig 1895
  • (en) John Smith, A Catalogue Raisonne of the Works of the Most Eminent Dutch, Flemish and French Painters.
  • (nl) F.T. Van der Brandern, Geschiedenis der Antwerpsche Schilderschool.
  • John Vermoelen, Notice historique sur David Teniers et sa famille.
  • Alph. Wauters, Histoire des environs de Bruxelles et Les Tapisseries bruxelloises.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :