Paul Bril

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Bril

Description de cette image, également commentée ci-après

Autoportrait de P. Bril, v.1595-1600

Naissance 1553 ou 1554
Anvers ou Bréda
Décès enterré le 7 octobre 1626
Rome
Nationalité flamande
(Pays-Bas méridionaux)
Activités peintre
Maîtres Matthijs Bril,
Damiaen Wortelmans
Élèves Guilliam van Nieuwelandt
Influencé par Annibale Carracci
Influença Domenichino,
Giovanni Battista Viola, Claude Gellée dit Le Lorrain
Paysage de montagne fantastique, 1598.
Paysage romain en ruines, date inconnue (Gemäldegalerie, Dresde).

Paul Bril (Anvers ou Bréda, 1553 ou 1554[1] – enterré à Rome, le 7 octobre 1626[2]) est un peintre et graveur flamand (Pays-Bas méridionaux). Il fut actif à Rome de 1582 à sa mort comme paysagiste de vedute après 1600.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Bril est né à Anvers ou Bréda en 1553 ou 1554. C'est d'abord son père, Matthijs Bril le Vieux, qui le forme à l'art pictural. Ensuite il poursuit son apprentissage auprès de Damiaen Wortelmans.

Aux environs de 1575, il entame un voyage à l'étranger. Après avoir passé quelque temps à Lyon, il continue sa route et arrive à Rome à la fin des années 1570. Il y travaille d'abord dans l’atelier de son frère aîné Matthijs Bril le Jeune (1550-1583), au moment où celui-ci est occupé à décorer de fresques le palais du Vatican. Il semble qu’à cette époque il se soit perfectionné dans son art, et il s'intègre fortement dans la ville italienne.

Après la mort prématurée de son frère, qui avait été pour lui également un maître et qu'il ne tarda pas à surpasser, il achève pour le pape les ouvrages que son aîné n'avait pu terminer. Il devient membre de l’Accademia di San Luca et du groupe d’artistes Virtuosi al Pantheon. En 1592, il se marie. Tout comme son frère, il reçoit par la suite des commandes des papes Grégoire XIII, Sixte V – qui l'emploie à décorer ses palais et plusieurs couvents d'Italie –, Clément VIII et Paul V.

Il devait rester à Rome jusqu'à sa mort, survenue en octobre 1626.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Paul Bril est connu pour ses paysages animés de chasseurs ou agrémentés de scènes mythologiques, avec des effets de soleil et de lumière. Il peignit des fresques à paysage dans différentes églises et dans les palais des papes et des cardinaux à Rome. Cependant, il doit surtout sa renommée à ses paysages de petit format sur cuivre ou sur panneau. Il a laissé en outre bon nombre de dessins.

Il a d'abord réalisé des paysages panoramiques qui, souvent, comportaient des scènes historiques ou bibliques, le tout dans la tradition du maniérisme flamand. Ils sont caractérisés par une construction mouvementée faite de diagonales, un raffinement dans le détail, et la palette de couleurs traditionnelle de brun, vert et bleu. De cette époque, on connaît également de lui des paysages sylvestres à la manière de Gillis Van Coninxloo et de Jan Brueghel l'Ancien. Progressivement, il ajouta au réalisme de ses paysages en faisant fonctionner davantage la nature et les bâtiments comme éléments structurels.

L’atelier de Paul Bril à Rome devait devenir aux alentours de 1600 un lieu de rencontre pour certains artistes qui s’inspirèrent mutuellement ; parmi ceux-ci : Adam Elsheimer, Frederik Van Valckenborch, Sebastiaan Vranckx et Jan Brueghel l'Ancien. Ce sont surtout dans les œuvres de ce dernier que l’influence de Bril est alors la plus marquée.

Une sorte d’influence croisée s’opéra également avec les peintres italiens qui tendaient vers un style classique et un paysage idéalisé, à commencer notamment par Annibale Carracci. Bril ne fut pas seulement influencé par ceux-ci, mais lui-même inspira des artistes tels que Domenichino et Giovanni Battista Viola.

Par le truchement de gravures réalisées d’après son œuvre par Hendrick Goudt d’Utrecht, également Pierre Paul Rubens, Jacob Pynas, Pieter Lastman, Cornelis Van Poelenburgh et Bartholomeus Breembergh sont redevables dans une plus ou moins large mesure à Bril. Ainsi Bril, à côté de son ami Elsheimer, constitua-t-il un chaînon important dans le développement complexe de l’art du paysage autour de 1600.

Après 1610, il revint cependant aux anciens schémas. Exception faite de Willem Van Nieulant, qui copia son style fidèlement, Bril n’eut plus alors que peu d’imitateurs.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • Ludovico I il Pio imperatore (814-840) conferma a papa Pasquale I (817-824) le donazioni, fresque, le Vatican, Archives secrètes
  • Paysage fantastique avec cascade et pont
  • Diane et Callisto
  • Enée et Didon se réfugient dans la grotte
  • Le Naufrage de Jonas
  • Le Port, huile sur toile, 105 × 150 cm, Musées royaux des beaux-arts de Belgique, Bruxelles
  • Le Naufrage de Jonas (s.d.), huile sur toile, 125 × 169,5 cm, Palais des beaux-arts, Lille
  • Vénus et Adonis (1600), huile sur toile, Musée d'Angoulême

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Saur (1996) – Cité par le Rijksbureau voor Kunsthistorische Documentatie (RKD).
  2. Selon Wurzbach (1906), il aurait été enterré dans l'église S. Maria dell' Anima à Rome. – Cité par le RKD.

Sources[modifier | modifier le code]