Aschaffenbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aschaffenbourg
Aschaffenburg
Vue aérienne
Vue aérienne
Blason de Aschaffenbourg
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Bavière
District
(Regierungsbezirk)
Basse-Franconie
Arrondissement
(Landkreis)
Aschaffenbourg (ville-arrondissement)
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
10
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Klaus Herzog (SPD)
Partis au pouvoir SPD
Code postal 63 739 - 63 743
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
09 6 61 000
Indicatif téléphonique 06021
Immatriculation AB
Démographie
Population 67 844 hab. (2013)
Densité 1 084 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 58′ 00″ N 9° 09′ 00″ E / 49.966667, 9.1549° 58′ 00″ Nord 9° 09′ 00″ Est / 49.966667, 9.15  
Altitude 133 m
Superficie 6 257 ha = 62,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Aschaffenbourg

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Aschaffenbourg
Liens
Site web www.aschaffenburg.de

Aschaffenbourg (en allemand: Aschaffenburg) est une ville (Kreisfreie Stadt) du land de Bavière, en Allemagne, chef-lieu de l'arrondissement d'Aschaffenbourg (auquel elle n'appartient pas), dans le district de Basse-Franconie. La ville fait partie de la région métropolitaine de Francfort sur le Main-Rhin ; elle est parfois surnommée "la Nice bavaroise" en raison de son climat plutôt doux.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation d'Aschaffenbourg (en rouge) dans le district de Basse-Franconie (en violet) et dans le land de Bavière (en gris)

Aschaffenbourg est située sur la rive droite du Main à son confluent avec l'étroite rivière Aschaff, sur les bords occidentaux du massif du Spessart, à quelques kilomètres du land de Hesse, à 41 km à l'est de Francfort-sur-le-Main, à 77 km au nord-ouest de Wurtzbourg et à 350 km au nord-est de Munich, capitale du land de Bavière.

Le territoire de la ville d'Aschaffenbourg est voisin au nord, à l'est et à l'ouest de celui de l'arrondissement du même nom, il confine avec l'arrondissement de Miltenberg au sud.

Les communes limitrophes d'Aschaffenbourg (en commençant par le nord et dans le sens des aiguilles d'une montre) sont : Johannesberg, Glattbach, Goldbach, Hösbach, Haibach, Bessenbach, Sulzbach am Main, Niedernberg, Großostheim, Stockstadt am Main et Mainaschaff.

La ville, qui comptait en 2009, une population de 68 722 habitants est composée de dix quartiers (nombre d'habitants):

  • Centre ville, Stadtmitte (23 621)
  • Damm (13 253)
  • Schweinheim (10 918)
  • Nickheim (5 913)
  • Obernau (4 754)
  • Leider (3 206)
  • Strietwald (2 975)
  • Österreicher Kolonie (1 681)
  • Gaibach (1 765)
  • Obernauer Kolonie (1 141)

Seul deux de ces quartiers, Nickheim et Leider, sont situés sur la rive gauche du Main.

Démographie[modifier | modifier le code]

Plusieurs communes de la périphérie d'Aschaffenbourg ont été incorporées à son territoire municipal depuis le XIXe siècle. La première fut celle de Nickheim absorbée dès 1855.

En 1901, Leider et Damm furent absorbées à leur tour permettant à Aschaffenbourg de passer d'une superficie de 14,96 km² en 1900 à 33 63 km² en 1910[1].

La commune de Schweinheim (3 139 habitants en 1910[2], 4 354 en 1933[1]) rejoint Aschaffenbourg en 1939.

Enfin, pendant les réformes administratives des années 1970, les communes de Gailbach (823 habitants en 1939[1]) en 1975 et de Obernau(1 837 habitants en 1939[1]) en 1978 fusionnent avec Aschaffenbourg.

Année Habitants
1818 6 500[1]
1858 10 445[1]
1875 10 843[1]
1890 13 630[1]
1900 18 093[1]
1910 29 282[1]
1919 32 199[1]
1933 36 260[1]
1939 45 379[1]
Année Habitants
1945 30 861
1950 45 499
1961 54 131
1970 55 193
1980 59 257
1990 64 098
2000 67 592
2006 69 863
2009 68 722

Histoire[modifier | modifier le code]

Aschaffenbourg, nommée au Moyen Âge Ascapha ou Ascaphabourg, fut à l'origine une colonie romaine. Les légions romaines avaient leurs baraquements ici, et sur les ruines de leur castrum les maires du palais francs construisirent un château. La première mention écrite de la cité date de 957.

Saint Boniface de Mayence érigea une chapelle à saint Martin, et fonda un monastère bénédictin. Un pont de pierre au-dessus du Main fut construit par l'archevêque Willigis en 989.

L’archevêque Adalbert augmenta l'importance de la ville, appartenant à l'Électorat de Mayence, par diverses mesures en 1122 et fortifia la ville.

Aschaffenbourg obtient le droit de tenir marché en 1144 et les droits de ville en 1161. En 1292, un synode y est tenu, et en 1474 une Diète d'Empire s'y réunit, préliminaire à celle de Vienne, au cours de laquelle le concordat fut décidé.

Le parc Schöntal remonte au années 1440-1450. Il a été créé par l'électeur de Mayence Dietrich Schenk von Erbach à la périphérie de la ville comme un zoo et transformé en 1780 en un jardin paysager à l'anglaise.

En 1541, l'archevêque Albert de Brandebourg, obligé de fuir sa résidence de Halle et les protestants, s'installe à Aschaffenbourg. Il apporte avec lui quelques-uns des nombreux trésors qui enrichissaient la cathédrale.

Après la destruction de l'ancien château en 1552, on décide de la construction d'un nouvel édifice qui aura lieu sous le règne de Johann Schweikhard von Kronberg de 1605 à 1619 : le Johannisburg.

La cité souffrit beaucoup pendant la guerre de Trente Ans, étant tenue par les divers belligérants.

En 1842-1849, le roi Louis Ier de Bavière fit construire à l'ouest de la ville un musée de l'Antiquité, le Pompejanum, appelé ainsi car c'est une imitation de la maison des Dioscures à Pompéi. En 1866, les Prussiens infligèrent une sévère défaite aux Autrichiens dans les environs.

Lors de la sécularisation de l'Électorat de Mayence en 1803 due au Recès d'Empire, Aschaffenbourg devint la capitale de la principauté d'Aschaffenbourg, augmentée des villes de Hanau et Fulda à l'archevêque Karl Theodor Anton Maria von Dalberg. En 1810, elle devint une partie du grand-duché de Francfort et, en 1814, elle fut rattachée au royaume de Bavière dans la Basse-Franconie.

Aschaffenbourg abritait une petite colonie juive de 591 personnes en 1933[1] qui disparut pendant la Seconde Guerre mondiale. La ville eut à souffrir de plus de 20 attaques aériennes et vit une grande partie de ses infrastructures détruites. Sa population diminua d'un tiers entre le début et la fin de la guerre.

Faisant partie de la zone d'occupation américaine, Aschaffenbourg abrita un camp de personnes déplacées (venant principalement d'Ukraine et de Pologne) et une base de l'Armée américaine jusqu'en 1992.

Personnes liées à Aschaffenbourg[modifier | modifier le code]

  • Lazare Richtenberger (Aschaffenbourg, 1792 - Bruxelles, 1853), banquier, actif en Belgique dans les années 1830-1850.
  • Peter Gingold, (Aschaffenbourg, 1916 - Francfort-sur-le-Main, 2006), grand résistant.
  • Carlos Boozer (Aschaffenbourg, 1981), basketteur américain évoluant en NBA avec les Bulls de Chicago.

Politique[modifier | modifier le code]

À la suite des élections communales du 2 mars 2008, Klaus Herzog (SPD), a été élu maire pour un mandat qui court jusqu'en 2014.

Le Conseil Municipal compte 41 sièges répartis comme suit :

Élections municipales de 2008[3]
Parti Nombre de conseillers
CSU 17
SPD 14
Alliance 90 / Les Verts 5
Liste indépendante 3
FDP 3
Initiative communale 2

Carlos boozer, joueur des Chicago bulls y est né

Monuments[modifier | modifier le code]

La cour intérieure du château Johannisburg.
Le Pompejanum.

Les principaux monuments de la ville sont :

  • le Château de Johannisburg (Schloss Johannisburg), une des plus importantes constructions de style Renaissance d'Allemagne du sud, construit en pierres rouges au centre de la ville, sur une terrasse dominant le Main, de 1605 à 1614, par Georg Ridinger sur les ordres de l'archevêque Johann Schweikhard von Kronberg, qui contient une bibliothèque avec plusieurs incunables, une collection de gravures et de peintures, ainsi que les modèles réduits en liège de monuments de la Rome antique réalisés par Carl et Georg May[4]. Le château inclut un donjon de l'ancien château féodal. Seconde résidence des princes-électeurs de Mayence, il fut entièrement redécoré dans le style classique à la fin du XVIIIe siècle. Pendant les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, il subit de sérieux dommages et fut reconstruit à partir de 1954. Il a aujourd'hui retrouvé son aspect originel.
La collégiale
  • le Théâtre d'État, construit en 1811 dans le style Empire, une des plus belles salles de Bavière. Détruit pendant la Guerre, il a été reconstruit en 1961.
  • plusieurs demeures de la noblesse.
  • le Parc de Schöntal, dans le centre d'Aschaffenbourg, qui protège d'anciennes ruines d'une construction du XVe siècle.
  • la Synagogue, construite en 1893 a été détruite par les nazis en 1938 lors de la nuit de Cristal. L'ancien Centre communautaire juif, épargné par les nazis, situé Wolfsthalplatz, a été transformé en Centre de documentation sur les Juifs d'Aschaffenbourg.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville d'Aschaffenbourg est jumelée avec[5]:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n (de) Ville d'Aschaffenbourg, recensements anciens
  2. (de) Arrondissement d'Aschaffenbourg, recensement de 1910
  3. (ro) Résultats des élections municipales de 2008
  4. F. Lecocq, « Les premières maquettes de Rome : l’exemple des modèles réduits en liège de Carl et Georg May dans les collections européennes aux XVIIIeXIXe s. », Roma illustrata. Représentations de la ville, Presses univ. de Caen, p. 227-259; en ligne: http://www.unicaen.fr/services/puc/ecrire/ouvrages/roma_illustrata/14roma_illustrata.pdf
  5. (de) « Partnerstädte », sur www.aschaffenburg.de (consulté le 29 juin 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :