Dulwich Picture Gallery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dulwich Picture Gallery
Image illustrative de l'article Dulwich Picture Gallery
Informations géographiques
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Ville Dulwich
Adresse Gallery Road,
Dulwich, London, SE21 7AD
Coordonnées 51° 26′ 38″ N 0° 05′ 17″ O / 51.444027, -0.088047 ()51° 26′ 38″ Nord 0° 05′ 17″ Ouest / 51.444027, -0.088047 ()  
Informations générales
Date d’inauguration 1817
Collections Peinture
Informations visiteurs
Site web Dulwich Picture Gallery
Extérieur de la Dulwich Picture Gallery face au nord.
Extérieur – façade est.


La Dulwich Picture Gallery est un musée consacré aux beaux-arts situé à Dulwich dans la région londonienne. Bâti en 1817 sur les plans de sir John Soane, il est le tout premier musée d'art public d'Angleterre[1].

Histoire des collections[modifier | modifier le code]

L'origine du musée est plutôt rocambolesque. La collection de la Dulwich Picture Gallery est issue au départ d’œuvres rassemblées par sir Francis Bourgeois (1753-1811), originaire de Suisse, et son partenaire en affaires, le Français Noël Desenfans (1744-1807). Les deux hommes dirigeaient à Londres un commerce d’œuvres d’art florissant quand, en 1790, le roi de Pologne Stanislas II les chargea de réunir une « collection royale », qui faisait alors défaut au monarque, et avec laquelle celui-ci pensait encourager les beaux-arts dans son pays. Afin de constituer cette collection, Bourgeois et Desenfans mirent cinq ans à sillonner l’Europe pour acquérir des œuvres. Cependant, en 1795, la Pologne fut démembrée, le pays cessa d’exister, et la « collection royale », ainsi, n'eut plus de royaume pour l'abriter.

Bourgeois et Desenfans essayèrent dès lors de vendre la collection dans d’autres pays, mais leur tentative échoua et, au lieu de cela, ils vendirent des petites pièces afin d’acquérir par la suite des œuvres de plus grande valeur. Ainsi la collection demeura-t-elle à Londres. Après la mort de Desenfans en 1807, Bourgeois prit contact avec le British Museum au sujet de la légation de la collection à sa propre mort, mais il fut rebuté par l’attitude des administrateurs du musée. Quand finalement sa mort survint en 1811, la collection revint au Dulwich College, qui faisait alors partie d’une fondation plus vaste, l’Alleyn's College of God's Gift. Et la Dulwich Picture Gallery fut créée ainsi que Bourgeois l'avait demandé dans son testament.

Un apport majeur à la collection eut lieu en 1835, quand William Linley – le dernier représentant d’une famille de gens du spectacle – mourut en léguant au musée l’ensemble de ses portraits de famille.

En 1966, huit peintures furent volées : trois Rembrandt, trois Rubens, un Gerrit Dou et un Adam Elsheimer, dont la valeur était estimée à l’époque à 4,5 millions de livres au total. La récompense pour qui permettrait de les retrouver ne dépassa pas quant à elle le millier de livres. Les peintures furent retrouvées quelques jours plus tard, au terme d’une enquête menée par le commissaire de police Charles Hewett qui, auparavant, avait enquêté sur John Bodkin Adams, suspecté d’être un tueur en série. Michael Hall, un ambulancier sans emploi, fut le seul des voleurs que l’on parvint à capturer ; il fut condamné à cinq ans de prison[2].

Un petit portrait exécuté par Rembrandt au début de sa carrière, celui de Jacob De Gheyn III, a été volé et retrouvé à quatre reprises, la dernière fois en 1983. Le tableau figure d’ailleurs au Livre Guinness des records comme l’œuvre d’art la plus fréquemment dérobée dans le monde. La dernière fois, il fut retrouvé dans une consigne en Allemagne de l’Ouest, en 1986. Précédemment, il avait été rendu de façon anonyme, trouvé à l’arrière d’une bicyclette, et découvert sous un banc dans un cimetière des environs de Streatham. La peinture est aujourd’hui placée sous l’étroite surveillance d’un système de sécurité moderne ; elle est par ailleurs si connue dans le monde de l’art que la revendre serait chose impossible.

En 1995, après la réorganisation substantielle de la fondation de l’Alleyn's College historique, la Dulwich Picture Gallery fut reconsidérée dans ses statuts comme un organisme de bienfaisance indépendant.

Histoire des bâtiments[modifier | modifier le code]

Lorsque Bourgeois mourut en 1811 en léguant sa collection, certaines clauses renfermées dans son testament stipulaient qu’un nouveau musée fût construit par son ami l’architecte sir John Soane afin d’abriter les collections, et que le bâtiment fût ouvert au public. Le testament laissait également 2 000 livres destinées à financer les travaux.

L’architecture dépouillée de Soane, constituée d’une suite de salles reliées l’une à l’autre et éclairées par la lumière du jour grâce à des lucarnes aménagées en hauteur, est depuis devenue une référence de base pour la conception des musées. Soane conçut les lucarnes de façon à ce que les peintures soient éclairées indirectement, ce qui permet d’apprécier pleinement les peintures à l’huile. L’influent architecte Philip Johnson déclara d’ailleurs au sujet de cet espace : « Soane nous a enseigné comme présenter des peintures. » La Dulwich College Picture Gallery – ainsi que l’institution était appelée à l’époque – ouvrit ses portes en 1817.

Bourgeois et Desenfans, de même que l’épouse de ce dernier, qui participa en partie au financement de leur œuvre, sont enterrés dans un mausolée qui se trouve au centre de l’aile ouest du musée. Les hospices construits par Soane le long du côté ouest de la galerie ont été transformés en espace d’exposition par Charles Barry Jr. en 1880, et une extension vers l’est fut bâtie d’après les dessins d’E.S. Hall entre 1908 et 1938.

Le mausolée et les salles de l’aile ouest subirent de sérieux dommages au cours de la Seconde Guerre mondiale, suite à l’explosion d’un V1 allemand le 12 juillet 1944 ; apparemment, les os furent dispersés à travers la pelouse devant le musée. De nos jours, les trois sarcophages qui se trouvent dans le mausolée contiennent de nouveau à peu près chacun un squelette, mais personne n’était vraiment certain au sujet des propriétaires des ossements. Les bâtiments furent rénovés par la société Austin Vernon and Partners, et on procéda à leur réouverture le 27 avril 1953 en présence de la reine mère.

Une extension de conception moderne fut construite en 1999 sur les plans de l’architecte Rick Mather, venant annexer au musée un café, des installations à but didactique, une salle de conférence, une nouvelle entrée et un hall couvert d’une verrière, reliant la chapelle et les bureaux de l’Alleyn's College. L’architecture originelle de Soane fut également en partie restaurée, celle-ci ayant subi des changements au cours de travaux d’agrandissement antérieurs. Cette dernière rénovation en date fut inaugurée en présence de la reine Élisabeth II le 25 mai 2000.

Collections[modifier | modifier le code]

La Dulwich Picture Gallery abrite une collection relativement restreinte de peintures de vieux maîtres, pour la plupart des XVIIe et XVIIIe siècle, dont certaines sont cependant, par leur qualité, d’une importance considérable. Le musée héberge également des expositions temporaires.

École anglaise[modifier | modifier le code]

École espagnole[modifier | modifier le code]

École flamande[modifier | modifier le code]

École française[modifier | modifier le code]

École hollandaise (néerlandaise)[modifier | modifier le code]

École italienne[modifier | modifier le code]

Expositions temporaires (2008-2009)[modifier | modifier le code]

The Phoenix of All Flower Painters
26 juin 2008 - 30 septembre 2008
Loué par Arnold Houbraken pour s’être « rapproché bien plus près de la nature » que la génération précédente de peintres de nature morte, Jan Van Huysum est sans doute l’un des plus célèbres peintres néerlandais de l’histoire de l’art.

Peinture Family : The De Brays, Master Painters of 17th Century Holland
9 juillet 2008 - 5 octobre 2008
Peu connue de nos jours, la famille De Bray (Salomon et Jan de Bray) furent des maîtres du portrait du siècle d'or néerlandais au XVIIe siècle.

What Are You Like ?
9 septembre 2008 - 18 janvier 2009
Un exposition organisée en collaboration avec The House of Illustration rassemblant un groupe éclectique de personnages publics, chacun apportant sa contribution sous la forme d’un « auto-portrait » composé des choses qu’il préfère.

Saul Steinberg : Illuminations
26 novembre 2008 - 15 février 2009
Une première pour la Dulwich Picture Gallery et une première en Angleterre, présentant une rétrospective de plus de cent œuvres de l’artiste et auteur américain d’origine roumaine dont les travaux remplirent les pages du New Yorker durant six décennies.

Nocturnes[modifier | modifier le code]

En 2008, le musée a ouvert ses portes chaque troisième mercredi du mois de 18 heures 30 à 22 heures. Les nocturnes présentent habituellement un thème en relation avec l’exposition en cours et incluent fréquemment la projection de courts-métrages, des séances musicales, un bar, des activités artistiques et des causeries animées par les responsables du musée. À cette occasion, le café, le magasin et la chapelle restent également ouverts.

Association des amis du musée[modifier | modifier le code]

L’association The Friends of Dulwich Picture Gallery joue un rôle essentiel dans la vie et le travail du musée. Ses membres sont indépendants de l’institution et lèvent des fonds destinés à venir supporter les programmes d’exposition ainsi que des projets spécifiques. Bon nombre des événements les plus populaires du musée – concerts, conférences, dîners, visites, etc. – sont organisés par cette association.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la Dulwich Picture Gallery, « About us ».
  2. H. McLeave.

Source[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]